[Duo lecture] Ceux qui voulaient voir la mer, Clarisse Sabard

Pourquoi ce livre :

(Lunatic) Est-ce utile de répondre à cette question? J’ai lu chaque roman de Clarisse Sabard. J’aime son écriture, sa sensibilité, ses personnages. Impensable de ne pas lire ce nouveau roman.

(MadameOurse) Je n’ai pas tout lu de l’auteure mais j’aime aussi la découvrir et c’est un plaisir à partager avec Lunatic.

La couverture :

(MadameOurse) Cette maison en bord de mer ne m’évoque pas forcément le roman, après lecture, mais c’est une belle couverture.

(Lunatic) Toujours un peu de mal avec ces bandeaux rouges imprimés a même le livre chez Charleston. Ça gâche l’ensemble de la couverture qui pourtant colle parfaitement à l’ambiance du roman.

La quatrième de couverture :

Pour des raisons personnelles, Lilou décide de quitter Paris pour Nice avec son fils, Marius. Et en arrivant dans le Sud, elle ne s’attendait pas à s’attacher à Aurore, cette vieille dame qu’elle croise au parc et qui commence à lui raconter sa vie. Chaque jour, Aurore attend le retour de son amoureux, Albert, parti tenter sa chance à New York après la guerre. Mais malgré sa promesse, il n’est jamais revenu… Lilou décide alors de tout faire pour retrouver le grand amour de son amie. Mais à trop vouloir remuer le passé, le présent ne risque-t-il pas de la rattraper ?

Après lecture :

(Lunatic) Quand j’aime tant un auteur, j’ai toujours cette petite appréhension avant d’ouvrir le livre. vais-je aimer? Est-ce que je ne vais pas être déçue? Est-ce que je n’ai pas trop d’attentes? Et je vais le dire tout de suite. Encore une fois, pari réussi ! J’ai beaucoup aimé ce roman.

Lilou, fraîchement débarquée de Paris est installée à Nice avec son fils, Marius. Rapidement, elle fait la connaissance d’Aurore, vieille dame qui chaque jour attend sur un banc, Albert, l’homme qu’elle a tant aimé et dont elle espère le retour depuis tant d’années. Lilou se met en quête de retrouver cet homme. Entre son travail dans une bibliothèque, ses cours de Yoga, ses voisins, ses amis et son quotidien, elle se laisse conter par Aurore ses souvenirs. On peut dire que la vie d’Aurore n’a pas été des plus simples. C’est avec beaucoup de douceur et de tendresse qu’on se laisse embarquer dans son récit. De la guerre aux années 60. D’Antibes à New-York. On rentre au cœur de cette histoire d’amour entre Aurore et Albert, ne comprenant pas comment tout a pu s’arrêter du jour au lendemain. En parallèle, Lilou va faire de bien jolies rencontres, qui vont l’amener à se laisser la chance d’être enfin heureuse. Ce roman est un concentré d’émotions. Chaque personnage est attachant, attendrissant. Mon petit faible va à Marius, ce petit garçon si tendre et intelligent ! J’ai apprécié les descriptions très fidèles du contexte historique, des lieux et les diverses références que nous donne l’auteure. Un roman qui fait la part belle aux souvenirs, à la nostalgie, à l’amour et à l’espoir. Le dénouement est très beau, je l’attendais avec hâte, et j’ai refermé ce livre le sourire aux lèvres. Comblée et conquise encore une fois par l’univers si particulier de Clarisse Sabard.

(MadameOurse) J’ai passé un bon moment avec les personnages de Clarisse Sabard. Le roman est parsemé de petites références (livres ou musiques) qui nous donnent l’impression d’être proches de l’auteure, j’ai bien aimé ces petites insertions. Le roman commence avec un mystérieux prologue qui nous fait rencontrer Albert à New York, prologue que j’ai gardé en tête tout du long sans trop comprendre. Bien sûr, ce n’est qu’à la fin qu’on comprend.

Lorsque Lilou s’installe à Nice avec son fils Marius, elle est en quête d’une nouvelle dynamique à sa vie. Elle va alors faire de nombreuses rencontres qui ancrent clairement le roman dans une thématique feel good. Il y a Cathy qui deviendra une amie, rencontrée lors d’un cours de yoga plutôt loufoque, une voisine d’abord détestable que Lilou parviendra petit à petit à apprivoiser, Samuel un collègue de Lilou, Mathias un nouveau voisin. Le roman est truffé de jolis moments entre tous ces personnages. Et puis, il y a surtout Aurore, une vieille dame dont l’histoire va tant émouvoir Lilou. Les deux femmes se rapprocheront et Lilou deviendra la confidente d’Aurore. L’auteure amène alors avec une grande fluidité le récit du passé d’Aurore, jeune juive qui échappa de peu à la déportation. J’ai beaucoup aimé la construction du roman. Ce n’est pas comme on a l’habitude un chapitre du passé puis un chapitre du présent, il y a un vrai lien à chaque fin de chapitre et j’ai trouvé ça très bien construit.

Lilou va très vite vouloir aider Aurore a retrouver Albert, cet amour de jeunesse perdu depuis 60 ans. Elle sera aidée dans sa tâche par tout le panel de personnages qui gravitent autour d’elle. J’étais assez impatiente de comprendre comment ces deux là (Aurore et Albert) ont pu se perdre et j’ai trouvé l’enquête un peu longue. Et le dénouement m’a complètement surprise. Je ne m’y attendais pas du tout même s’il explique bien tout. Je m’attendais à autre chose et n’ai pas tellement adhéré à cette fin. C’est ma petite déception qui fait que je classe le roman dans les bonnes lectures mais pas exceptionnelles.

Un commentaire sur « [Duo lecture] Ceux qui voulaient voir la mer, Clarisse Sabard »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s