Archives du mot-clé thriller

Jenny, Fabrice Colin

Quatrième de couverture:

Exceptionnellement, je ne vous mettrai la 4ème de couverture. Tout simplement car elle en dit trop, en dévoile trop.

L’avis de Lunatic :

Ce roman c’est l’histoire de Bradley. Tout commence avec un récit de vie assez classique. Souvenirs d’enfance, de sa famille, son boulot, ses soucis personnels puis la rencontre avec April et leur mariage. Mais lors d’un voyage à Las Vegas, elle disparaît. Elle reste introuvable. Fuite délibérée? Enlèvement? Accident? Bradley finira par tenter de combler ce manque en faisant des rencontres. C’est là qu’entre en scène Jenny qui l’amène dans une aventure un peu folle.

Le roman enchaîne sur un semblant d’enquête policière puis l’auteur nous emmène vite dans un récit loin de ce qu’on pouvait imaginer avec les premiers chapitres. Jenny est bien originale, dérangeante même. L’auteur nous plonge dans un sérieux brouillard. J’ai eu beaucoup de mal à cerner la vérité, le vrai parmi la folie, le flou ambiant. C’est un livre qui triture le cerveau, qui rend fou ! L’ambiance générale du roman est assez folle, mêlée à un style que je n’ai pas l’habitude de lire. On rentre dans la tête de Bradley, avec un récit à la première personne. On prend conscience des son questionnement, de ses doutes, de sa peur… C’est fou, c’est noir, c’est violent, c’est surprenant. Un moment de lecture assez inédit pour moi.

Publicités

Bad Man, Dathan Auerbach

  

Quatrième de couverture:

On dit que, passé quarante-huit heures, les chances de retrouver une personne disparue sont quasi nulles. Deux jours pour ratisser les bois alentour, frapper à toutes les portes, remuer ciel et terre. Passé ce délai, l’espoir n’est plus permis.

Eric, trois ans, a disparu il y a cinq ans. Peu à peu, les affichettes ont jauni, les policiers se sont désintéressés de l’affaire, la vie a repris son cours dans cette petite ville désaffectée de Floride.

Pas pour Ben, le grand frère de la victime. Qui ne s’est jamais remis du drame. Qui a vu sa famille sombrer. Mais qui n’a jamais cessé ses recherches.

L’avis de Lunatic :

Alors que Ben s’occupe de son petit frère, un drame survient. Ce dernier disparait dans un supermarché. Il ne sera pas retrouvé. 5 ans plus tard, alors que la famille ne s’est pas remise de ce drame, Ben trouve un emploi dans ce même supermarché. Imaginez la difficulté pour lui de remettre les pieds dans cet endroit qui lui rappelle ce jour, et surtout sa culpabilité. Puis voilà qu’il découvre quelques secrets sur le magasin et son personnel qui le confortent dans l’idée que son frère est vivant…

J’ai mis un peu de temps à finir ce livre, et pourtant j’ai été complètement happée par son atmosphère. Les personnages sont noirs, ténébreux. L’ambiance est pesante dans ce magasin qui semble cacher beaucoup de choses et au sein de cette famille détruite par le drame. Tout est étouffant, et avoir placé l’intrigue du roman au cœur d’un supermarché est une super idée je trouve. Un lieu connu de chaque lecteur, on peut ainsi facilement s’immerger dans les lieux du récit. Vous ne ferez plus vos courses de la même manière après avoir passé quelques heures de lecture dans ce supermarché !

Le style de l’auteur m’a bien plu, avec des descriptions longues mais pourtant pas ennuyantes, et des dialogues entre personnages très réalistes. Il a vraiment su décrire la douleur que ressent Ben, sa culpabilité, ses angoisses et montre avec quelle force il souhaite sortir de ce cauchemar.

On ne sait vraiment pas ce qui a bien pu arriver à Eric. J’ai eu quelques suppositions, puisque l’auteur a le don de tromper les pistes en mettant sur notre chemin des personnages ou des situations qui laissent planer le doute. J’ai été un peu décontenancée par le twist final. J’avoue avoir du relire quelques passages pour bien saisir le dénouement. L’impression qu’il me manque quelque chose pour bien saisir son sens. Alors si vous le lisez, je serai curieuse d’avoir vos retours sur ce final.

L’ombre de la menace, Rachel Caine

Quatrième de couverture :

Quatre ans que sa vie a explosé en vol. Quatre ans qu’elle a découvert que son mari était un tueur en série. Gwen a survécu aux soupçons et à la honte, aux menaces venues de toute part. Stillhouse Lake, c’est la petite ville tranquille dont elle n’osait plus rêver. Jusqu’au jour où un cadavre de femme est repêché dans le lac. Le cauchemar recommence… Mais loin de la naïve mère de famille qu’elle était autrefois, Gwen est désormais prête à tout pour sauver sa vie et celle de ses enfants.

On n’efface pas les souvenir, Sophie Renouard

Quatrième de couverture :

Comment retrouver son chemin quand on a tout perdu ?
Annabelle a une vie merveilleuse. Un mari qui l’aime, deux petites filles adorables, une famille soudée.
Jusqu’à ce jour de septembre où elle est brutalement arrachée à ses proches, laissée pour morte au milieu de la forêt. Lorsqu’elle reprend conscience, sa mémoire s’est effacée. Plus de traces… Pour remonter le fil de sa vie, Annabel va devoir affronter la face cachée d’un bonheur qu’elle croyait parfait.

La dernière fille, Riley Sager

Quatrième de couverture:

« La Dernière Fille » : c’est ainsi que l’on désigne la survivante dans un film d’horreur…Quincy est l’une de ces filles… mais pas au cinéma. Dix ans auparavant, alors que cinq de ses amis se faisaient sauvagement assassiner, un policier en patrouille lui a miraculeusement sauvé la vie. Pour la presse, deux autres jeunes femmes forment avec Quincy « Le club des Dernières Filles » : il y a Lisa, qui a vu mourir neuf de ses camarades d’université, et Samantha, qui a survécu à la tuerie du motel où elle travaillait pour payer ses études. Elles ne se connaissent pas. Ne se sont même jamais rencontrées. Mais à l’annonce du suicide de Lisa, Samantha frappe à la porte de Quincy et fait irruption dans sa vie.

Cette rencontre fait voler sa vie et ses certitudes en éclats…

L’avis de Lunatic :

(Merci à Camille des éditions Michel Lafon pour cette lecture)