Archives du mot-clé thriller

Anatomie d’un scandale, Sarah Vaughan

Quatrième de couverture :

Kate vient de se voir confier l’affaire de sa vie, celle qui accuse l’un des hommes les plus proches du pouvoir d’un terrible crime. Kate doit faire condamner James Whitehouse. Sophie adore son mari, James. Elle est prête à tout pour l’aider et préserver sa famille. Sophie doit trouver la force de continuer comme avant.
Comme avant, vraiment ? Quels sombres secrets dissimule le scandale, et à quel jeu se livrent réellement ces deux femmes et cet homme ?

ELLE VEUT LE DÉTRUIRE. ELLE VEUT LE SAUVER. LA VÉRITÉ EST UNE CHOSE DANGEREUSE.

L’avis de MadameOurse :

J’avais lu Sarah Vaughan en 2017 et j’étais très surprise de la découvrir sous ce nouveau titre. Passer de l’historique au thriller c’est plutôt inhabituel, encore plus quand on est une jeune auteure. Et ça a bien attisé ma curiosité !

Tout ce thriller tourne autour d’un crime : le viol dont Olivia accuse James Whitehouse, politicien. Elle est son assistante parlementaire, ils ont eu une liaison avant ce viol. Il est marié, a deux enfants, n’a jamais avoué à sa femme cette liaison qui a duré 5 mois et ce passage devant les tribunaux va être un épisode bien pénible pour sa carrière politique.

Et c’est Kate qui va devoir défendre Olivia face à James. Elle a conscience de la difficulté de l’affaire, comment faire accuser cet homme beau et charismatique, comment faire admettre aux jurés qu’Olivia n’était pas consentante alors même qu’elle avait eu une liaison avec celui-ci ? Le roman permet d’aborder la difficulté de la notion de consentement et la façon surtout dont les hommes prennent la chose, leur irrespect de la parole des femmes sur ce point. En cela, cette lecture est très actuelle, ça m’a beaucoup intéressée, on touche à des thématiques précises qu’il est difficile de défendre : le viol conjugal, la notion de consentement.

Et surtout, ce roman va plus loin, ce n’est pas que l’histoire d’un jugement. On va remonter dans la jeunesse de nos personnages et y découvrir bien des secrets ! J’étais plutôt surprise d’ailleurs de l’écheveau d’événements qui se sont passés avant le viol qui a mené James devant le tribunal. Même si, honnêtement, l’auteure ne cache pas ce qu’elle va nous révéler, ça vient tout doucement mais on fait assez facilement le lien, les évidences sont là. Ce n’est pas un thriller redoutable mais c’est un roman d’ambiance, qui fait réfléchir sur des thématiques intéressantes.

Ma notation :

J’ai aimé. L’auteure a aussi su me convaincre dans ce genre bien différent de celui de son précédent roman.

(Roman lu en partenariat avec Netgalley)

Publicités

[Duo lecture] Avalanche Hotel, Niko Tackian

Pourquoi ce livre :

(MadameOurse) Ça fait 2 mois qu’on entend parler de ce roman, il y a eu une vraie belle publicité autour de cette parution et généralement, quand on nous donne envie comme ça, nous on fonce ! Et puis bon, en duo avec Lunatic, ça ne se refuse pas !

(Lunatic) Le teasing sur la sortie de ce roman était si bien réussi, j’avais réservé ma chambre à l’hôtel depuis le 17 novembre et il me tardait de le lire.

La couverture :

(Lunatic) Une couverture qui retranscrit parfaitement l’ambiance du lieu. Ce sublime hôtel, la neige, cette branche de cerisier, tout y est! Parfait

(MadameOurse) Le bleu étant ma couleur préférée, il est évident que cette couverture me plait ! Elle me rappelle aussi celle du thriller de Franck Thilliez, Puzzle.

La quatrième de couverture :

Janvier 1980. Joshua Auberson est agent de sécurité à  l’Avalanche Hôtel, sublime palace des Alpes suisses. Il  enquête sur la disparition d’une jeune cliente avec un  sentiment d’étrangeté. Quelque chose cloche autour de lui, il en est sûr. Le barman, un géant taciturne, lui demande de le  suivre dans la montagne, en pleine tempête de neige. Joshua  a si froid qu’il perd connaissance…
… et revient à lui dans une chambre d’hôpital. Il a été pris dans une avalanche, il est resté deux jours dans le coma. Nous ne sommes pas en 1980 mais en 2018. Joshua n’est pas agent de sécurité, il est flic, et l’Avalanche Hôtel n’est plus qu’une carcasse vide depuis bien longtemps. Tout cela n’était qu’un rêve dû au coma.

Après lecture :

(Lunatic) J’attendais ce roman depuis quelques semaines, alors il fait partie de mes premiers achats 2019. Beaucoup d’attente autour de ce roman, trop peut-être? Je n’ai jamais lu cet auteur, mais je voyais passer beaucoup de chroniques très positives alors c’était le moment de tenter. J’ai aimé son écriture très rythmée, rapide. Pas de temps pour des détails inutiles, des descriptions trop détaillées. On rentre directement au cœur du roman, rencontrant Joshua en 1980, agent de sécurité dans un splendide hôtel niché dans les Alpes Suisses, théâtre d’une disparition inquiétante. On bascule rapidement en 2018 retrouvant ce même Joshua, alors flic pour la police Vaudoise. Et là on se demande vraiment ce qu’il se passe. Folie? mensonge? rêve?  troubles de la mémoire? Où se situe la réalité? On ne sait plus trop. On accompagne alors Joshua dans sa quête de vérité, remettant en place les pièces d’un puzzle. Le final difficile à supposer au début du roman, devient très clair une fois que l’auteur nous dévoile un élément suffisant pour résoudre l’énigme. J’aurai tant voulu me faire « attraper » pourtant. Dommage

J’ai aimé ce roman, même si j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages. Peut-être car tout va trop vite? Peut-être simplement car ils ne font rien pour être appréciés tout simplement. Je retiendrai surtout l’écriture que je vais me hâter de retrouver avec son roman Fantazmë sorti en poche en ce début d’année.

(MadameOurse) Pour ma part j’avais déjà lu Niko Tackian et j’avais beaucoup aimé. Néanmoins, ici, j’ai eu un avis plus mitigé dès le départ. C’est très spécial ce personnage de Joshua qui va vivre des rêves très pointus sur des choses qui se seraient passées dans les années 60 alors que lui vit de nos jours. Comment est-ce possible ? On se pose d’autant plus la question que les événements qu’il va voir en rêve auront de fortes répercussions sur l’enquête qu’il mène. Comment peut-il ainsi mener son enquête grâce à l’aide de ses rêves ?

La progression est assez rapide, le roman se lit bien, je n’ai pas trop eu d’idée de ce qu’allait être la révélation finale même si j’ai pu deviner le lien entre certains personnages. Au final, je suis assez mitigée, je trouve que l’histoire est bien conclue, bien expliquée et tous les éléments se collent comme il faut les uns aux autres. Mais je n’ai pas trouvé le suspense si prenant et le combo rêve / réalité avec la frontière volontairement floue entre les deux ne prend pas à mes yeux. Je ne trouve pas ça plausible, possible et c’est juste une appréciation personnelle mais ça donne ma note finale au roman.

Une journée exceptionnelle, Kaira Rouda

Pourquoi ce livre :

(MadameOurse) Je ne savais pas quel ebook commencer alors je suis partie en quête d’un duo avec Lunatic et elle m’a proposé celui-ci.

(Lunatic) J’ai ce titre dans ma PAL numérique depuis quelques semaines. Hop, j’ai corrompu MadameOurse pour se faire un dernier duo en 2018.

La couverture :

(MadameOurse) Ce n’est que maintenant que je comprends d’où sort cette enveloppe rouge. On la trouve à la fin du roman et elle contient un message particulier. Cette couverture a donc du sens mais ne m’attire pas plus que ça.

(Lunatic) Je n’avais pas percuté sur le fait qu’il s’agissait d’une enveloppe. J’avoue qu’en ebook, je m’attarde beaucoup moins sur les couvertures.

La quatrième de couverture :

Paul Strom a une vie parfaite. Et il est lui-même un mari parfait. C’est pour cette raison qu’il planifie un week-end romantique pour sa femme, Mia, dans leur maison de campagne, juste tous les deux. Et il promet que cette journée sera exceptionnelle.
Mais alors qu’ils sont en voiture, en train de rallier leur lieu de villégiature, la tension commence à monter et minute après minute, le doute s’installe. Leur mariage est-il aussi parfait que Paul le dit ? Se font-ils réellement entièrement confiance ? Paul est-il vraiment la personne qu’il semble être ? Et quels sont ses projets pour ce week-end ?
Une journée exceptionnelle nous force à nous demander à quel point nous connaissons ou non nos proches… Méfiez-vous des mariages trop parfaits…

Après lecture :

(Lunatic) Le narrateur de ce roman, c’est Paul. Il s’adresse aux lecteurs pour raconter ce qui va être à ses yeux une journée exceptionnelle. J’ai bien aimé ce procédé, cette sensation de huis-clos, cette atmosphère pesante. Les confidences de Paul commencent en voiture alors qu’il emmène son épouse passer un weekend dans leur villa de campagne. On ressent tout de suite que Paul ne nous dit pas tout, transforme ses souvenirs et anecdotes de vie avec Mia afin de passer pour un homme parfait, un mari et père modèle. Mais on n’est pas dupe, et l’on ressent vite ce coté antipathique, manipulateur, pervers-narcissique. J’ai vite craint pour Mia, peu de doute sur les intentions de Paul.

Arrivé à destination, le récit prend une tournure un peu différente et la journée va alors vraiment être exceptionnelle. Je n’avais rien vu venir, mais j’avoue que le déroulé des événements manque un peu de crédibilité à mes yeux. Dommage. C’est un roman que j’ai pris plaisir à lire malgré quelques lenteurs au début du récit. Paul rentre en détail dans certains souvenirs, au risque d’ennuyer les lecteurs. C’est un peu répétitif par moments aussi. J’avais lu quelques avis coup de cœur pour ce roman noir paru chez Charleston, je ne comprends pas forcément toutes les éloges que j’ai pu lire.

(MadameOurse) Ce roman est particulier parce que le narrateur, Paul, l’époux de Mia est absolument détestable ! On ne peut pas lier d’affinités avec lui, c’est juste impossible. Il ne faut pas avoir beaucoup lu de ce roman pour comprendre que ce mec, sous ses airs parfaits, est un peu ce qu’on peut trouver de pire parmi les hommes…. Il est fier, manipulateur, odieux, il se sert des gens (et des femmes plus particulièrement), il se prend pour une personne supérieure bref, c’est pas le personnage auquel vous allez vous attacher.

Comment se fait-il que certains d’entre nous font le ménage et d’autres encadrent des équipes ? Encore un coup de l’univers. Tout le monde n’a pas droit à un cerveau, un physique agréable et du charme. Nous avons vraiment de la chance.

Alors qu’il part en WE avec son épouse Mia, laissant leurs 2 garçons à une baby sitter, il va évoquer sa vie, par flash backs. Une vie millimétrée dont le moindre élément a été décidé, choisi, avec soin. Très vite je me suis demandé comment Mia le supportait, comment elle ne voyait pas l’odieux bonhomme qu’il était. Je me suis demandé si elle était la petite épouse mère au foyer parfaite, qui ne prenait pas la peine d’analyser, de penser par elle même. Mais ça paraissait trop simple ! Et puis honnêtement, je n’avais pas envie qu’elle soit ce genre de femme.

Paul est très étrange parce qu’il se moque pas mal de sa femme, mis à part pour le paraître, pour son image de père marié et gentil mari. Mais alors pourquoi avoir organisé cette journée exceptionnelle ? Il cache des choses à sa femme, a des surprises pour elle. Mais de quel genre ?

Pour une fois à la lecture de ce roman, mon intuition a plutôt bien marché et j’ai complètement deviné ce qu’allait être la finalité de l’histoire. C’est donc sans surprise que j’ai lu la suite du roman, voyant mes hypothèses se réaliser. Ce n’est pas un roman qui m’a passionnée parce que l’attachement aux personnages est impossible dans cette narration particulière. Et pourtant, j’ai lu les 2/3 du roman en une journée, preuve quand même que l’auteure a su m’attacher et me donner envie de découvrir la suite !

Une présence dans la nuit, Emily Elgar

Quatrième de couverture :

Vie parfaite ou parfait mensonge ? Nouvelle venue sur la scène du suspense psychologique à l’anglaise, Emily Elgar livre un roman compulsif et émouvant, à recommander à tous les fans de Clare Mackintosh et de Fiona Barton.
Infirmière en soins intensifs, Alice Taylor le sait : séparer travail et sentiments est primordial dans son métier. Mais l’arrivée d’une nouvelle patiente fait bientôt chavirer cette ligne de conduite…
Fauchée par un automobiliste anonyme, Cassie Jensen est plongée dans un coma dont personne ne sait si elle sortira un jour. Mais alors que la famille de la jeune femme se précipite à son chevet, Alice s’interroge : pourquoi nul ne semble dévasté de chagrin ? Ignorent-ils tous la grossesse de Cassie ? Se pourrait-il qu’elle ait caché d’autres secrets à ses proches ?
De son lit, face à celui de Cassie, Frank aussi observe. Il sait que Cassie est en danger ; il connaît même l’identité du chauffard et son mobile. Pourtant, Frank ne peut rien révéler. Atteint du syndrome d’enfermement, cet homme est prisonnier de son propre corps, et seules ses paupières peuvent bouger… Mais parviendra-t-il à se faire comprendre d’Alice, avant qu’il ne soit trop tard ?

L’avis de MadameOurse :

L’an dernier, j’avais beaucoup aimé le thriller présenté dans la collection Le Cercle Belfond, que nous avions lu en duo avec Lunatic. Alors cette année, quand j’ai vu la parution d’un nouveau roman plus axé thriller, c’est sans même lire le résumé que j’étais déjà partante pour le lire !

Ici, c’est un autre genre de lecture néanmoins. La quatrième de couverture indique « suspense psychologique » et c’est exactement ça, on n’est pas dans un thriller pur. Ça n’a rien d’étonnant d’ailleurs d’une parution Le Cercle Belfond, ce n’est pas une collection axée sur des lectures à frissons.

Le roman va s’organiser autour de 3 personnages : Frank, hospitalisé et atteint d’un lock in syndrome, conscient de tout ce qu’il se passe autour de lui mais incapable de communiquer, les médecins le pensent d’ailleurs en état végétatif. Il y Alice, infirmière dans cette section de l’hôpital, une femme qui m’a beaucoup touchée car mariée depuis plusieurs années, elle enchaîne les fausses couches et ne parvient pas à avoir un enfant avec son mari. On ressent très bien dans le roman la douleur que cela représente pour Alice, c’est une partie assez poignante de l’histoire. Et puis, un jour arrive Cassie au sein de l’hôpital. Elle a été retrouvée dans un ruisseau en pleine nuit, avec des blessures vraisemblablement dues à un accident avec une voiture. Qui l’a renversée ? Pourquoi le responsable a-t-il pris la fuite ? Alice est inconsciente, c’est donc son passé qu’on va être amenés à découvrir jusqu’à ce jour de l’accident.

On découvre alors autour de Cassie un mari profondément aimant, on ressent le vrai mariage d’amour, le lien très fort mais est-ce si simple ? Il y a aussi Charlotte la mère de celui-ci et belle mère de Cassie. Elle est très très proche de son fils unique et aime profondément sa belle fille. Tous deux semblent meurtris par ce qui est arrivé à Cassie. Et puis il y a Jonny, voisin et ami de Cassie. Il va évoquer la peur dans laquelle vivait Cassie juste avant cet accident. Qu’est-il donc arrivé ?

On découvre petit à petit la vie de Cassie, avec des personnages qui m’ont paru plutôt étranges (mais je me plantais totalement dans mon analyse, n’ayant pas visé les bons personnages). Et puis les médecins s’aperçoivent que Cassie est enceinte. Pourtant, elle ne l’avait dit à personne. Pour quelle raison ?

Petit à petit, Alice va se sentir profondément responsable de découvrir la vérité et va mener l’enquête à sa façon. Frank de son côté, sera aux premières loges des confidences faites autour du lit de Casssie puisque nul ne sait qu’il est conscient. Il souhaite plus que tout parvenir à s’exprimer pour sauver Cassie de ce qui la menace. Mais comment faire réagir son corps ?

Je n’avais absolument rien deviné de l’intrigue ça a donc été des révélations assez surprenantes pour moi. J’ai aimé comme l’histoire se met plutôt doucement en place dans la première partie, tranquillement avec ce trio de personnages sympathique. Néanmoins, ce côté tranquille a perduré tout le long du roman et, au final, si j’ai aimé l’intrigue et la façon dont elle nous est contée, je n’y ai pas trouvé un suspense fou. Mais je crois que ce n’était pas le but et qu’il faut lire ce livre sans rechercher le frisson absolu.

Ma notation :

Une lecture agréable.

Merci à Carine des éditions Belfond pour cette lecture.

 

*****************

Je profite de cet article pour vous annoncer une bien jolie nouvelle.

Il y a quelques semaines j’ai eu la chance d’être contactée par Carine des éditions Belfond pour me proposer de faire partie des lectrices VIP de la collection Le Cercle Belfond pour 2019.

C’est évidemment avec une immense joie que j’ai accepté ce joli rôle pour une collection que j’aime beaucoup.

Je vous donne donc RDV dès janvier pour parler des nouvelles parutions Le Cercle Belfond ❤ 

*****************

 

13, Steve Cavanagh

Quatrième de couverture :

Eddie Flynn doit défendre un célèbre acteur accusé du meurtre de sa femme. Mais ce qui ressemble à un crime passionnel pourrait bien être l’énième meurtre d’un des tueurs en série les plus intelligents qui aient jamais existé.
Le tueur se cache parmi les jurés
Rachel et Bobby Solomon étaient le couple le plus glamour d’Hollywood. Ils avaient le monde à leurs pieds. Mais Rachel est morte, l’arrière du crâne fracassé, et Robert se tient aujourd’hui dans le box des accusés.
C’est le procès médiatique du siècle et la défense exige qu’Eddie Flynn se charge du dossier. Tout indique que Robert est coupable et pourtant. Dès le début du procès, une série d’événements inquiétants fait germer le doute dans l’esprit de l’ancien escroc reconverti au barreau.
Et si Robert Solomon n’était pas le seul acteur de ce procès ? Le tueur peut-il assister à l’audience ? Pire, se peut-il qu’il fasse partie du jury ?

 Ma notation :

Un thriller juridique surprenant et passionnant.

 

(Roman lu en partenariat avec Netgalley)