Archives du mot-clé romance

Prends ma main, Megan Abbott

 

Quatrième de couverture :

Kit est une jeune chercheuse en physique, ambitieuse, intelligente, en passe d’obtenir le poste de ses rêves auprès de son mentor et idole. Mais une nouvelle recrue vient troubler ses plans et son passé revient la hanter lorsqu’elle découvre que sa rivale n’est autre que Diane, sa meilleure amie du lycée, perdue de vue depuis plus de dix ans. Dix ans durant lesquels Kit s’est efforcée d’oublier Diane et le lourd secret qu’elles partagent.
Rapidement, la compétition devient un jeu dangereux qui menace de les détruire…

J’ai eu un peu de mal avec les personnages. Difficile de s’attacher à ces deux jeunes femmes : froides, calculatrices, arrivistes. Je n’ai pas particulièrement accroché au lieu de l’intrigue, au sein d’un labo où règne concurrence et coup sbas afin de gagner sa place, un peu ennuyée par le côté scientifique. Pourtant, c’est un roman qui tient en haleine, dérangeant et parfaitement addictif. La haine entre les deux femmes s’intensifie, la violence est partout. L’auteure glisse tout au long des romans des indices, des détails glaçants et nous livre un final dérangeant.

 Ma notation :

Un thriller réussi.

(Roman lu en partenariat avec Netgalley)

Publicités

La lanceuse de couteaux, Eve Borelli

 

Quatrième de couverture :

Cette histoire, c’est l’histoire de Siloé, qui ne voit plus la magie du cirque dans lequel elle a grandi et le quitte pour de mauvaises raisons mais qui, en chemin, apprendra à faire ses propres choix et à définir ses envies personnelles. C’est l’histoire d’une indépendance progressive, piquée d’embûches, d’amitié et d’amour.

Siloé est orpheline de mère et vit dans le cirque familial, entourée par toute une galerie de personnages atypiques. Mais la jeune fille rêve d’être lanceuse de couteaux, ce que son père lui refuse obstinément. La voilà donc qui décide de rallier un cirque concurrent pour enfin essayer de faire ses preuves… Mais elle est loin d’imaginer les épreuves qui l’attendent !

Siloé est une jeune femme un peu trop couvée par son père, qui la surprotège et lui refuse de prendre des risques en cédant à son souhait de s’investir dans le cirque où elle grandi. Son rêve à Siloé, c’est de devenir lanceuse de couteaux. Elle se perd dans ses rêves, le nez dans ses bouquins, esquivant les approches amoureuses de Bowie, son plus proche ami. Alors quand elle rencontre Rafaël, un brun ténébreux et mystérieux, c’est le coup de foudre. Elle quitte tout sur ce coup de foudre, rejoint une troupe concurrente, plus moderne, connaissant un meilleur succès. Rafael va lui permettre de s’affirmer, lui faire découvrir l’amour. Tout parait idyllique, et pourtant….

Rafael m’a dès le début paru louche. Un peu trop beau, trop parfait pour être net. Subrepticement, son vrai visage nous apparaît et j’avais juste envie de secouer Siloé, de lui dire de partir, de fuir. Pourquoi a-t-elle mis tant de temps à comprendre?

L’écriture est vive, réelle, touchante et les scènes que s’impose Siloé m’ont mis de belles claques. On a envie de la protéger. Son désir de liberté elle l’a payé un peu cher je trouve. Les personnages secondaires sont tout aussi passionnants. Un peu déçue par l’attitude de son père, qui ne semble pas si affecté par son départ. Ravie pour elle quand elle fera la rencontre d’une autre jeune femme lui permettant de rebondir à nouveau. Bref, je n’en dirai pas plus, il faut lire ce roman. Il est superbement bien écrit et placer l’intrigue de cette histoire dans le milieu du cirque est de toute originalité. On a un peu le sentiment de faire partie de cet univers le temps de la lecture. On entendrait presque de jolies mélodies entraînantes qui accompagnent les représentations.

 Ma notation :

Une jolie découverte. J’ai beaucoup aimé.

Noël sur la 5ème avenue, Sarah Morgan

Quatrième de couverture :

Manhattan sous la neige, les sapins qui scintillent et les vitrines illuminées… Il n’y a rien qu’Eva aime plus que Noël. Alors, même si, cette année, elle doit passer seule sa fête préférée, elle ne compte pas se laisser abattre. Il ne lui reste qu’une dernière mission à accomplir pour Urban Génie, l’agence d’événementiel qu’elle a créée avec ses meilleures amies, avant de profiter pleinement de cette période enchantée : préparer une surprise de Noël pour Lucas Blade, le plus cynique des écrivains new-yorkais – ce qui n’est pas peu dire. Ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est qu’une énorme tempête de neige la retiendrait prisonnière du somptueux penthouse du ténébreux écrivain…

L’avis de MadameOurse :

Lorsque j’ai reçu un paquet de Dame Lapin dans ma boite aux lettres, je ne m’y attendais pas du tout. Et j’étais super contente en y découvrant ce livre que j’ai de suite mis dans ma PAL de décembre tant il était parfait à lire en cette période de Noël. J’ai adoré la belle couverture de cette édition poche avec des reliefs pailletés (oui je suis très futile comme fille, ces détails me plaisent toujours autant !). Je ne doutais pas que ce roman me ferait passer un bon moment et je ne me suis pas trompée !

Détails de la couverture

Le roman nous met en présence de deux beaux personnages : Eva et Lucas. L’un et l’autre ont fait le deuil d’un être cher : la grand mère qui l’a élevée pour Eva et sa femme pour Lucas. Ils sont même encore en plein deuil : Lucas s’est réfugié dans les thrillers qu’il écrit et s’isole pour les fêtes de fin d’année. Il a fait croire à tous ses proches qu’il partait dans le Vermont. En fait, il est toujours à New York dans son appartement. Eva est mandatée par sa grand mère pour y aller afin de décorer les lieux et préparer de bons petits plats. Elle ne s’attendait pas à la présence de celui-ci !

Après un quiproquo de départ plutôt amusant, Lucas va se sentir contraint d’accepter la présence d’Eva pour ne pas révéler à sa grand mère qu’il n’a jamais quitté New York. Eva est une jeune femme très fleur bleue, incorrigible romantique à la recherche du grand amour. Lucas est bien plus terre à terre, il écrit de l’épouvante et ces deux là n’ont donc au premier abord rien en commun. Mais ils vont se confier comme jamais ils ne se sont confiés à quiconque. Et vont péniblement tenter de résister à la forte attirance physique entre eux. Lucas ne veut rien avoir à faire avec Eva, il a trop conscience qu’il ne lui ferait que du mal et qu’il ne lui apportera jamais ce qu’elle attend d’une relation.

Il y a deux choses qui m’ont particulièrement plu dans ce roman : le personnage d’Eva qui n’a presque pas de filtre dans sa communication, ce qu’elle pense elle le dit ! Il y a ainsi un passage très amusant où elle donne ses caractéristiques du prince charmant et plus particulièrement ses attentes sous la couette ! Et c’est ainsi tout du long du roman, pas de filtre, une profonde honnêteté dans ses relations humaines. Et puis ces deux personnages communiquent VRAIMENT. Il n’y a pas, comme dans beaucoup de romances, des quiproquo qui se créent parce que A est convaincu que B pense ainsi alors qu’il n’en est rien. C’est aussi un roman assez profond puisque la rencontre entre Lucas et Eva va être l’occasion pour eux de faire le point sur les plus grosses douleurs de leur vie.

J’ai trouvé l’auteure talentueuse pour cette histoire qui fait presque 500 pages mais qui n’est à aucun moment ennuyante. Elle arrive même à nous tenir 10 pages avec la première scène au lit entre les deux personnages. Et tout ça sans virer à un descriptif type kama sutra !

Ma notation :

Je ne vous ai jamais caché que j’apprécie parfois de lire une pure romance comme celle-ci. Et tant que j’y trouverai, comme ici, un aussi agréable moment de lecture, je compte bien continuer ! Merci à ma lapine pour le cadeau ! ❤

Am, stram, gram… ce sera toi qui me plairas !, Catherine-Rose Barbieri

Quatrième de couverture :

Camille bosse dans une grosse boîte. Elle n’a pas d’attachement particulier pour son boulot. Ni pour ses collègues. Ni pour grand monde, d’ailleurs, si ce n’est pour son amie Anna et son voisin de palier septuagénaire, Monsieur Lambert. Dans son appartement, chaque soir, elle s’évade en dévorant films, séries et livres, du moins quand elle ne peste pas contre la piètre isolation phonique au sein de l’immeuble, et notamment contre son voisin du dessus, aux mœurs mystérieuses et certainement dissolues. Et puis un jour, au travail, elle trouve un courrier inattendu dans sa boîte mail… Inattendu et anonyme. Commence alors un jeu de piste improbable pour en démasquer l’auteur, qui va forcer Camille à ne plus seulement croiser les gens sans les voir, mais à prendre le temps de les regarder et parfois même de les apprécier. Entre situations burlesques et malentendus, la jeune femme apprendra à dépasser ses préjugés pour enfin décider de la suite de sa vie, réparer ses erreurs et peut-être même tomber amoureuse… ?

L’avis de MadameOurse :

En débutant cette lecture, je l’ai classée comme une chick litt pour laquelle je n’ai pas eu beaucoup d’attentes à la base. En effet, lorsque Camille reçoit un email d’un admirateur inconnu lui déclarant sa flamme, je n’ai pas été captivée. Mais c’était sans compter les surprises que cache le roman, qui est dense et nous fait vivre bien plus de choses que ce que j’imaginais d’une chick litt qui n’en est finalement pas tellement une.

Camille a une vie de célibataire un peu tristoune lorsque nous faisons sa connaissance. Heureusement, il y a son amie Anna qui l’encourage un peu à ne pas rester dans ses petits habitudes. Mais sinon, entre un boulot où elle n’a noué aucun lien avec ses collègues, une vie personnelle dénouée d’interactions et une famille qu’elle fuit dès que son frère est présent à cause de la brouille entre eux, le tout ne fait pas rêver ! Et puis un jour, elle reçoit, sur sa boite pro, un mail d’un inconnu qui affirme être tombé sous son charme. Qui est-il ? Camille croit d’abord au canular puis commence à mener l’enquête. Mais qui aurait son adresse mail professionnelle ? S’agit-il d’un collègue ? Comment un inconnu aurait eu cette information personnelle ?

En parallèle, un soir, agacée par le remue ménage permanent de son voisin du dessus, elle monte sonner chez lui pour demander le calme. Elle est accueillie par Colm qui réagira en l’invitant à se joindre à eux ! Commence alors un jeu du chat et de la souris entre ces deux-là. Camille est complètement sous le charme mais se méfie trop de ce jeune homme dont elle entend les ébats au quotidien depuis des mois…

Et puis il y a son inconnu, qui l’intrigue et dont elle a envie de percer le mystère. L’histoire progresse entre ces deux points et, au final, Catherine-Rose Barbieri nous livre ici une superbe romance. Bien loin de la chick litt que je pensais lire, j’ai été submergée par cette histoire d’amour délicieuse, par cet homme qui va prendre le temps de comprendre Camille, de la rassurer en apprenant quel est son passé amoureux, qui ne va pas hésiter à ouvrir son cœur, qui va la faire rire (les dialogues entre eux sont vraiment excellents !). Et puis bien sûr un homme qui est craquant ! Franchement, j’aurais piqué la place de Camille avec grand plaisir pour vivre tout ça. C’est extrêmement bien écrit, l’auteure raconte à merveille les débuts d’une histoire d’amour, comment ces premiers instants mettent des papillons dans le cœur et dans les yeux.

Si vous avez envie d’une belle histoire d’amour qui vous mettra à vous aussi des papillons dans le cœur, foncez ! Le roman est dense et il se passe vraiment plein de choses, on évolue avec fluidité dans le récit et on n’a pas envie de le lâcher. On apprécie aussi le mystère des mails, les interrogations permanentes de Camille qui a tant de mal à faire confiance, les personnages secondaires sont top, c’est frais, drôle et magique.

Ma notation :

J’ai adoré ! C’était trop court, j’en veux encore !!

Fais-moi taire si tu peux !, Sophie Jomain

Quatrième de couverture :

Elle fleurit les mariages, lui les détruit.

Quel être humain normalement constitué oserait ruiner un mariage ? Quelle personne impitoyable faut-il être pour détruire le plus beau jour de la vie d’un couple ? Eh bien, il faut être prêtre, sexy en diable et révéler en pleine cérémonie les petites incartades de la future mariée… Lorsque Louise Adrielle, fleuriste, assiste à la scène, elle comprend mieux pourquoi on lui a demandé de décorer l’église en jaune cocu ! Traumatisée, elle se fait la promesse d’être désormais sur le qui-vive à chaque cérémonie. Car sa responsable l’a mise en garde : La dame au cabanon ne pourra être associé à une autre débâcle nuptiale. Si Louise assiste à un nouvel esclandre, les alliances ne seront pas les seules à finir au placard.

L’avis de MadameOurse :

Ce titre m’a attirée de par cette couverture fraîche et colorée et surtout par son auteure. J’entends du bien de Sophie Jomain, notamment via BettieRoseBooks qui recommande énormément Quand la nuit devient jour. Ce titre est paru en poche il y a peu et figure dans ma liste d’achats urgente mais en attendant, j’ai profité de l’occasion de découvrir l’auteure par un autre de ses romans.

Ce roman est aussi frais que l’évoque sa couverture, c’est une lecture légère parfaite pour ceux qui ont envie d’une histoire rigolote et sans prétention. Louise, fleuriste, va rencontrer lors d’un mariage pour lequel elle travaille Loïc. Sous un déguisement de faux prêtre, celui-ci va dévoiler les secrets des mariés et faire capoter le mariage ! Louise rencontrera de nouveaux sur sa route l’énigmatique Loïc à plusieurs reprises, toujours en fauteur de troubles et va vite se méfier de cet homme taquin et direct.

Leurs métiers ne sont pas compatibles, et pourtant, les choses les rapprocheront au fil des pages. Cette romance est moderne, drôle, dynamique mais plutôt attendue. Je dis ça dans la mesure où je me doutais à l’avance des événements qui allaient survenir. J’aime bien être surprise par une lecture, qu’elle ne m’amène pas où cela semble si évident. Ici, pas de surprise pour ma part mais j’ai trouvé le roman agréable, la plume est simple, facile à lire.

Ma notation :

Une agréable découverte, je compte bien relire Sophie Jomain.

netgalley-public-notag-md

(Roman lu en partenariat avec Netgalley)