Archives du mot-clé romance

La chronique des Bridgerton 9 & 10, Julia Quinn

011

Quatrième de couverture :

Du mariage d’Edmund Bridgerton et de Violet Ledger sont nés huit enfants, héros de la Chronique des Bridgerton. Mais que sont devenus Daphné, Anthony, Benedict, Colin, Éloïse, Francesca, Gregory et Hyacinthe ? Des années plus tard, les mariages et les naissances ont apporté leurs lots de doutes et de bonheurs. La famille s’est agrandie et, sous le regard serein et bienveillant de lady Violet, la dynastie Bridgerton se retrouve pour une dernière fois.Vous souvenez-vous de lady Whistledown, dont les chroniques alimentaient les ragots du Tout-Londres ? Pour notre plus grand plaisir, elle a repris sa plume acerbe et drôle, et nous narre la saison de deux délicieuses débutantes.

L’avis de Laure :

Une fois de plus, j’ai sauté sur cette lecture sitôt reçue tant je suis tombée dans l’addiction à la famille Bridgerton. Je vous avoue que j’étais très curieuse de découvrir ce qu’ils avaient pu devenir au cours des années.

Julia Quinn a été tellement sollicitée par ses lectrices sur le devenir de tous les couples qu’elle a décidé d’écrire un second épilogue à chacun des 8 tomes et elle nous raconte pourquoi elle a souhaité écrire telle scène précisément, comme celle du jeu de pall mall qui s’est imposé pour Anthony. Ainsi, le tome 9 est plutôt un recueil de courts titres comme des nouvelles. Cerise sur le gâteau, il y a un 9ème texte qui concerne Edmund et Violet et j’ai trouvé l’idée géniale !

Pour autant, je suis restée sur ma faim avec ce titre, il y a des épilogues que j’ai trouvés un peu plats et d’autres qui étaient forts sympathiques mais j’ai vraiment préféré lire les romans parce qu’ici il n’y a plus de romance à écrire, à développer, les couples sont ensemble à présent ! Mon côté fleur bleu apprécie plus de lire la génèse d’un couple. Mais rassurez-vous, l’esprit Bridgerton, les piques familiales et les dialogues haut en couleurs sont toujours là. Et rien que ça, on adore non ?

Dans le 10ème tome, on retrouve avec joie les chroniques de lady Whistledown que j’ai lues avec une toute autre saveur en sachant qui elle est. Là encore, un tome découpé en 2 histoires de nouveaux personnages pour 2 nouvelles romances. Malheureusement le format nouvelle entraine une histoire plus rapide et j’ai trouvé la naissance des sentiments des protagonistes un peu trop rapide dans les 2 cas. D’un coup, ils se disent qu’ils aiment la personne qu’ils ont rencontrée. Alors qu’il s’est passé si peu de choses… Ca manquait un peu de crédibilité pour moi. Mais j’ai aimé quand même cette lecture pour l’univers de Julia Quinn, pour les scènes toujours drôles qu’elle sait nous réserver, pour ses personnages féminins audacieux, forts et qui n’hésitent pas à aller contre les codes de l’époque.

Et si je vous dis que les éditions J’ai lu nous réservent de nouveaux titres de Julia Quinn, dans 2 mois, qui saute au plafond ?

Ma notation :

Une belle fin de saga, je serai présente pour relire Julia Quinn.

(Merci aux éditions J’ai lu pour cette lecture)

Noël au café du bonheur, Lucy Diamond

012

Quatrième de couverture :

Après une période estivale chargée dans son petit café des Cornouailles, Evie Flynn accueille la période de Noël avec impatience. Soirées au coin du feu, vin chaud aux épices gâteaux et gourmandises… elle est déterminée à faire de sa saison préférée un moment romantique avec Ed, son petit ami. Mais au café du bonheur, rien ne se passe jamais comme prévu, et bientôt Evie ne sait plus où donner de la tête entre la tempête de neige qui paralyse tout Carrawen Bay, l’arrivée d’invités surprise et d’anciennes rivalités familiales qui refont surface.

Parviendra-t-elle à faire en sorte que tous ses vœux se réalisent ?

Sous la plume lumineuse de Lucy Diamond, retrouvez Evie, Ed et les habitants de Carrawen Bay pour des fêtes inoubliables 

L’avis de Laure :

J’avais adoré en 2020 RDV au café du bonheur et j’étais ravie de retrouver les personnages du roman avec lesquels on va vivre 2 Noël successifs puisque le roman contient 2 histoires séparées.

Dans la première histoire, j’ai retrouvé avec bonheur nos héros, heureux en couple et bien installés dans leur petit quotidien. Ils s’apprêtent à passer leur premier Noël ensemble, une fête dont Evie est tellement fan qu’on plonge avec plaisir à sa suite dans l’esprit de Noël. La déco, le côté gourmand, les cadeaux et la famille tout y est ! Même les péripéties moins réjouissantes justement liées à la famille. Rien ne va se passer comme Evie ne l’avait prévu mais parfois cela peut être bien aussi ! L’histoire est très jolie, complète et réussie, j’ai eu grand plaisir à retrouver le couple qu’Evie forme avec Ed et à les lire heureux.

La seconde histoire m’a clairement moins plu. Par un écho personnel d’abord puisque l’histoire de l’un des personnages m’a forcée à revivre un événement personnel dont je me serai bien passée. Du coup, inévitablement, ce passage m’a gênée. Et puis l’histoire est cousue de fil blanc et je regrette que l’auteure n’ait pas su manier un peu plus le suspense ou le mystère. On comprend de suite où elle va nous amener et c’est donc sans aucune surprise qu’on y parvient… C’est très happy end, ça fonctionne mais ça n’a rien d’original. 

Noël au café du bonheur est une lecture vraiment sympathique où vous retrouverez l’esprit de Noël comme on l’aime tant. Je vous conseille quand même de lire d’abord RDV au café du bonheur pour le suivi des personnages, c’est largement plus chouette de lire la suite en ayant les débuts de l’histoire d’amour des héros !

Ma notation :

Des retrouvailles très agréables avec des personnages que j’avais beaucoup aimés.

Merci aux éditions Charleston pour cette lecture

All I want for Christmas, Emily Blaine

015

Quatrième de couverture :

Cette année, à part une compilation de chants de Noël par Sinatra et la recette magique pour manger sans grossir, Emma n’a rien à demander au père Noël.
Son job lui plaît, ses copines sont adorables (quand elles ne la traînent pas à la gym) et Yann est le meilleur ami que toute femme rêverait d’avoir. Que demander de plus ? A priori, rien.
Sauf que Noël, c’est bien connu, c’est la saison des miracles. Et quand le père Noël prend l’apparence d’un beau brun terriblement sexy, Emma regrette très vite d’avoir enfilé ses grosses chaussettes de laine au lieu de les suspendre au-dessus de la cheminée…

L’avis de Laure :

Oh là là que j’ai aimé cette romance ! Je crois qu’Emily Blaine ne pouvait pas imaginer sujet plus parfait que celui-ci pour nous faire vivre à travers ses yeux les frissons d’un couple d’amoureux.

Car figurez-vous que Yann et Emma s’aiment déjà. Depuis 10 ans. Ils se connaissent par cœur, partagent des moments fusionnels comme aucun autre. Ils sont LE duo, ils forment un tout. Le seul souci c’est qu’ils ne sont pas ensemble, ils sont juste amis ! Emma n’y a jamais vu aucun inconvénient jusqu’au jour où les regards qu’ils se portent changent, elle sent alors la force du lien qui l’attire vers Yann. Mais elle a peur ! Hors de question de détruire une amitié aussi forte pour une amourette qui pourrait ne pas durer.

Mais si tout était possible en fait ? Si on pouvait laisser la peur de côté et voir naître un couple durable ? Yann y croit pour deux. Cette histoire est juste magique et parfaite parce qu’on voit naître la passion entre un homme et une femme qui savent déjà tout l’un de l’autre. Se dire à quel point ils s’aiment n’est pas un problème puisqu’ils s’aiment depuis 10 ans. Il leur manque « juste » le lien amoureux, l’intimité du couple.

Emily Blaine nous immerge à la perfection dans la passion des débuts que vont vivre nos héros. Emotions et papillons garantis pour notre plus grand plaisir de lectrice ! Vraiment, ne vous étonnez pas si vous êtes limite jalouse d’Emma tant ce qu’elle vit est ce dont nous rêverions toutes !!

Ma notation :

Le côté Noël de cette romance est plutôt peu présent mais l’histoire m’a tellement plu !!

Clair de lune à Manhattan, Sarah Morgan

007

Quatrième de couverture :

« Je ne veux plus être une “gentille fille”. Je veux être une fille qui n’a peur de rien ! » 

Harriet Knight le reconnaît volontiers, elle a toujours laissé la peur guider ses choix. Résultat : elle a l’impression d’avoir une vie ennuyeuse à mourir. Alors cette année, c’est décidé, elle va s’offrir un cadeau de Noël d’un nouveau genre : du courage ! Elle a donc prévu de faire chaque jour, jusqu’au 25 décembre, une chose qui l’effraie et, elle s’en est fait la promesse, elle ne laissera rien ni personne l’intimider. Enfin, ça, c’était avant qu’elle ne rencontre Ethan qui, d’un seul regard, a fait vaciller toutes ses certitudes. Elle l’a alors aussitôt compris : le séduire sera son plus grand défi. 

L’avis de Laure :

Sarah Morgan est une valeur sûre de la romance avec laquelle je sais que je vais passer un bon moment. Clair de lune à Manhattan s’inscrit dans une série de 3 romans où l’on suit un frère et ses 2 sœurs. Je n’ai pas encore lu le premier tome Rencontre dans l’Upper East Side mais j’avais adoré Un été dans les Hamptons.

Deux nouveaux héros dans cette histoire qui m’ont plu autant l’un que l’autre. Harriet tient avec sa sœur une société de promeneurs de chiens. La jeune femme, ancienne bègue, s’est lancé dans les « challenge Harriet » : faire chaque jour quelque chose qui est totalement à contre courant de sa personnalité. Cela la sort de sa zone de confort et lui impose un peu de s’ouvrir à un monde qu’elle est plutôt habituée à fuir. Ethan est un médecin urgentiste dévoué à son métier, très proche de sa famille et qui ne souhaite plus avoir une histoire d’amour depuis un divorce qui l’a marqué.

Sarah Morgan dynamise son récit dans nous mettant tour à tour dans la peau d’Harriet puis d’Ethan et j’aime beaucoup découvrir les points de vue masculins dans les romances, c’est agréable aussi de lire la naissance du sentiment chez eux. L’histoire se lance sur un contexte comme un quiproquo : Ethan se retrouve en charge pour quelques jours du chien de sa sœur, dont il ne sait pas s’occuper. Alors, il fait appel à Harriet qui va accepter de s’installer chez lui comme dog sitter. Un contexte idéal pour lancer la romance et j’ai adoré le pas de deux de nos héros : 2 pas en avant, un pas en arrière.

Le tout est servi par une très belle psychologie des personnages, tout est très fin dans leur relation et leurs échanges, j’ai adoré leurs longs moments de confidence alternés de moments où chacun se blinde aussi pour se protéger et ne pas souffrir. Et puis, il y a plein d’autres belles thématiques qui font qu’on ne voit pas défiler les 500 pages de ce roman : la cuisine via le talent d’Harriet qui nous met l’eau à la bouche, les relations amicales, la dure vie de médecin urgentiste, les relations familiales et la magie de Noël. Bref, rien ne manque pour passer un excellent moment de lecture !

Bien évidemment, maintenant je veux à tout prix découvrir l’histoire d’amour du frère de Harriet et Fliss dans le premier tome de la série ! Mais également l’histoire des frère O’Neil, amis d’Ethan dont nous avons un aperçu dans ce tome et ça tombe bien parce que je vais lire très vite La danse hésitante des flocons de neige, premier tome d’une autre série dédiée aux 3 frères O’Neil.

Ma notation :

J’ai adoré ! Comme je le disais, Sarah Morgan, une valeur sûre.

Sur ma liste, Rosie Blake

005

Quatrième de couverture :

Subtil, émouvant, drôle et chaleureux. Le roman antidote à la morosité hivernale ! Depuis qu’elle a quitté son Danemark natal, Clara voyage là où l’envie la pousse. C’est ainsi qu’elle fait étape à Yulethorpe. Le petit village anglais est en plein émoi : on est à l’approche de Noël, et la boutique de jouets menace de fermer. Une catastrophe pour les habitants et les enfants… Touchée par le désarroi ambiant, Clara décide de redonner vie au magasin. Petit à petit, par la grâce de son art du bonheur à la danoise, elle transforme le quotidien des uns et des autres. C’en est trop pour Joe, le fils de la propriétaire de la boutique, financier londonien, radicalement différent de Clara, qui débarque à Yulethorpe avec l’idée de démasquer cette  » aventurière  » et de  » remettre de l’ordre « …

L’avis de Laure :

L’an dernier, le début d’un nouveau confinement ne m’a pas empêchée de me procurer quelques unes des nouveautés de Noël dont celle-ci que je découvre un an plus tard. On part dans un petit village britannique où je me suis tout de suite bien plu. Clara y arrive par hasard, après un petit road trip et décide d’y faire un arrêt Louisa lorsque lui confie sa boutique de jouets avant de partir soudainement en vacances.

Il s’agit d’une boutique de petit bourg de village, où les clients se font très rares. Qu’a cela ne tienne, Clara est motivée et elle va en quelques jours métamorphoser totalement la boutique surchargée mais aussi l’appartement très encombré de Louisa. La plume de Rosie Blake m’a bien immergée dans cet univers très visuel, les images se faisaient devant mes yeux comme si j’y avais été.

Le quiproquo débute lorsque Joe, le fils de Louisa, débarque à son tour sur place persuadé que Clara va faire n’importe quoi de la boutique. Le fils prodigue se veut sauveur de sa mère en décidant de virer Clara et vendre la boutique. Oui mais, Clara a fait des miracles, elle va redonner vie à la boutique en créant des vitrines sublimes qu’elle changera au bout de quelques jours et qui vont attirer bien des clients.

Entre Joe et Louisa, ça fait des étincelles, la jeune femme apaisée et très nature n’a aucun atome crochu avec le Londonien toujours overbooké qui ne sait pas se poser. Pourtant, un petit événement par ici, puis un autre par là vont faire évoluer nos personnages l’un vers l’autre.

Dans cette lecture j’ai beaucoup aimé l’ambiance petit village où tout le monde se connait et s’entraide, j’ai été charmée par la renaissance de cette boutique de jouets et l’esprit Hygge que Clara infuse à l’appartement de Louisa. C’était très doux à lire mais, mais, mais… Chers auteurs, SVP, pourriez-vous arrêter de faire débuter la romance à 10 pages de la fin ? Moi aussi je veux savourer les sentiments naissants du jeune couple et lire leurs premiers émois. Si vous me retirez ça dans la lecture ou que ça n’arrive qu’en conclusion du roman, et bien je suis déçue ! Alors voilà, la romance n’a pas réveillé les papillons et cela a amoindri mon plaisir de lecture parce que c’est pour les papillons que je prends plaisir à ces lectures.

Ma notation :

Un joli univers mais une romance trop peu développée pour me charmer.