Archives du mot-clé romance

La librairie des rêves suspendus, Emily Blaine

Quatrième de couverture :

Sarah, libraire dans un petit village de Charente, peine à joindre les deux bouts. Entre la plomberie capricieuse de l’immeuble, les murs décrépis et son incapacité notoire à résister à l’envie d’acheter tous les livres d’occasion qui lui tombent sous la main, ses finances sont au plus mal. Alors, quand un ami lui propose un arrangement pour le moins surprenant mais très rémunérateur, elle hésite à peine avant d’accepter. C’est entendu  : elle hébergera Maxime Maréchal, acteur aussi célèbre pour ses rôles de  bad boy  que pour ses incartades avec la justice, afin qu’il effectue en toute discrétion ses travaux d’intérêt général dans la librairie. Si l’acteur peut survivre à un exil en province et des missions de bricolage, elle devrait être capable d’accueillir un être vivant dans son monde d’encre et de papier…

L’avis de MadameOurse :

Emily Blaine est une auteure de romance assez connue mais je n’avais jamais eu l’occasion de la lire. Je suis bien contente d’avoir pu la découvrir dans le cadre du challenge Netgalley.

Cette lecture m’a complètement surprise dès le premier chapitre. Car, il commence avec un personnage masculin, chose déjà assez rare dans la romance, mais en plus, cet homme est un parfait connard ! Acteur reconnu, il s’exprime par les poings sans aucun regret, il use les femmes comme des mouchoirs en papier et tabasse les hommes qui se mettent sur son chemin. Il a déjà eu des démêlés avec la justice et sait très bien qu’un jour cela finira mal pour lui mais rien ne l’arrête….

Et cette fois-ci est la fois de trop ! Heureusement il peut compter sur son agent, son avocat et un ami qui vont une fois de plus le tirer de ce mauvais pas. Pas de prison mais un bracelet électronique et des travaux d’intérêt général… à exécuter dans la librairie de Sarah, dans la ville de province dont il était si content d’avoir pu s’échapper. C’est donc un homme agressif, mécontent et plein de mauvaise volonté qui va croiser le chemin de Sarah.

Et que Sarah est déroutante elle aussi, tellement pas le personnage féminin que j’aurais imaginé. Elle arrive à ne pas en vouloir à Maxime de ses propos plein de haine et continue, jour après jour, de tenter de percer sa carapace. J’ai été très surprise quand il commence à se passer quelque chose entre eux et qu’elle le prend comme un moment sans lendemain, elle a l’air si fleur bleue, à la recherche du prince charmant, je l’imaginais tomber amoureuse en un dîner et se convaincre que cet homme trouble est celui qui lui passera la bague au doigt !

En bref, vous l’aurez compris, cette romance a su me surprendre positivement en me servant des personnages bien différents de ce dont j’ai l’habitude. Et le secret que Maxime cache honteusement, la raison d’une telle agressivité est surprenant, encore une chose que je n’aurai jamais imaginée ! Et le final est digne des contes de fée et m’a beaucoup plu.

Ma notation :

Une belle romance, surprenante, moderne avec des personnages tellement bien brossés par l’auteure. Je n’hésiterai pas à la relire.

(Roman lu en partenariat avec Netgalley)

Publicités

Quand l’amour s’en mail, Tamara Balliana

Quatrième de couverture :

Quand sa meilleure amie lui demande d’être son témoin de mariage, Solène est aux anges et décide de lui organiser un enterrement de vie de jeune fille dont elle se souviendra ! Pour cela, elle écrit à Léonie, surnommée « Léo », la sœur de la future mariée… Mais à cause d’une erreur de destinataire, c’est Léo, architecte parisien et homonyme de Léonie, qui lui répond !

Débute alors une correspondance qui devient de plus en plus personnelle à mesure que les jeunes gens se découvrent l’un l’autre. Mais quand Léo propose à Solène de se rencontrer enfin, elle refuse catégoriquement. Bien décidé à connaître le visage de sa mystérieuse amie virtuelle, Léo s’obstine… Solène lui cacherait-elle quelque chose ? La complicité qu’ils ont développée derrière leurs écrans résistera-t-elle à l’épreuve du réel ?

L’avis de MadameOurse :

Comme l’an dernier, je me suis laissée tenter par le nouveau roman de Tamara Balliana, pour un moment léger, j’apprécie toujours autant de pouvoir de temps à autre, me plonger dans une lecture sans prise de tête.

J’ai finalement été très émue par cette romance. Le pitch nous annonce un petit quiproquo moderne qui allait faire se rencontrer Léo et Solène suite à une erreur d’adresse mail. Les choses vont vite entre eux, ils se confient rapidement l’un à l’autre et une amitié naît. Léo a envie alors de rencontrer Solène qui vit en Province alors que lui est à Paris. On sent que celle-ci freine les choses. J’étais convaincue que l’auteure ne nous disait pas tout et, effectivement, alors que le roman est bien lancé, une révélation vient changer la donne.

On comprend alors pourquoi Solène est engluée dans son célibat, pourquoi le mariage de sa meilleure amie lui est douloureux, pourquoi elle fait en sorte de conserver une relation virtuelle avec Léo. Je ne vais pas spoiler le roman et vous dire quel est le secret de Solène, cette raison qui la conduit bien souvent à fuir la vie que toute autre jeune femme aurait. Une fois cette révélation faite, j’en attendais beaucoup du traitement du sujet par l’auteure, comment allait-elle faire évoluer ses personnages ? Quelles chances leur donnerait-elle ? J’appréhendais une solution « facile » qui m’aurait déçue. Fort heureusement, ça n’a pas été le cas. L’auteure nous plonge alors dans bien plus qu’une romance, un roman profond qui traite de manière superbe ce sujet qui n’est pas évident. J’ai particulièrement aimé la psychologie des personnages, je me suis reconnue en Solène plus d’une fois, cette femme forte, qui se veut indépendante et qui refuse qu’on l’aime pour les mauvaises raisons.

Et que dire de Léo ? J’avais envie moi aussi de tomber amoureuse de cet homme attentionné, qui marche sur des œufs et qui a une telle volonté de bien faire.  Les personnages secondaires qui gravitent autour du duo amènent un vrai plus au roman et j’ai passé un excellent moment de lecture, entre amour et émotions.

Ma notation :

Une très belle histoire d’amour pour une héroïne particulière.

(Roman lu en partenariat avec Netgalley)

Amis et rien de plus, Kristan Higgins

Quatrième de couverture :

Depuis l’adolescence, Chastity le sait : les hommes ne la considéreront jamais autrement que comme une bonne copine, incollable en foot et imbattable aux fléchettes, sans jamais oser envisager quoi que ce soit de plus. Comment pourrait-il en être autrement, alors que ses trois frères et son père peuvent se transformer en véritables serial-killers dès qu’un représentant de la gent masculine s’approche à moins de dix mètres d’elle ? Mais aujourd’hui, Chastity a décidé de prendre les choses en main et de trouver l’âme sœur, coûte que coûte. L’homme qui lui fera les quatre enfants dont elle rêve en secret. Alors, quand elle rencontre Ryan, un séduisant chirurgien, elle se dit qu’il est là, enfin, celui qu’elle attendait, celui qui aura le courage d’affronter son envahissante famille ― cette famille qu’elle aime tant, par ailleurs. Oui, mais voilà, il y a aussi Trevor, l’ami de toujours, dont un seul regard suffit hélas à faire chavirer son cœur.

L’avis de MadameOurse :

J’avais déjà lu Kristan Higgins il y a plusieurs années sans forcément avoir envie de la relire d’urgence. Et puis Lunatic a lu son dernier titre en octobre et a beaucoup aimé. Alors, au hasard des ebook dans ma PAL, j’ai eu envie de commencer celui-là. Et je suis ravie de l’avoir fait car c’était un excellent moment de lecture !

Avec le résumé du roman, je craignais un peu de tomber dans une romance facile où des personnages s’imagineraient de fausses raisons pour ne pas être en couple. Et j’ai été surprise parce que Kristan Higgins nous livre en fait une histoire très profonde avec des personnages forts qui tentent d’avancer en portant de vraies blessures.

Dans la famille O’Neil, il y a le père pompier, la mère qui mène toute sa petite tribu à la baguette, 4 fils et une petite dernière Chastity, 1m82 , qui n’a jamais été la dernière dans le combat contre ses frères. J’ai eu une immense affinité pour Chastity, cette jeune femme de 30 ans qui a grandit dans un univers masculin et est à mille lieux des considérations féminines des jeunes femmes de son âge. Bien sûr, elle rêve de créer comme ses frères sa petite famille à elle, se marier et avoir des enfants. Son problème c’est que tous les hommes qu’elle rencontre dans sa ville la connaissent comme la fille O’Neil et la voient comme une intouchable.

Et puis, Chastity va tomber sous le charme d’un mystérieux homme qu’elle cherchera très vite à rencontrer pour savoir qui il est. Miracle, Ryan est chirurgien, célibataire et absolument prêt à entamer une histoire sérieuse. Et très vite, ça roulera entre eux 2. Mais Chastity n’a jamais oublié Trevor dont elle est amoureuse depuis toute petite. Trevor qui est un peu comme son 5ème frère, un membre de cœur que la famille a adopté suite au drame qui a marqué sa propre famille. Trevor avec qui rien n’est possible à cause de toutes ces histoires…

Alors Chastity est tiraillée entre son beau chirurgien, un futur mari un peu trop parfait et son amour de toujours. L’histoire est semée d’embûches, d’indécisions, de moments terriblement romantiques qui sont tellement bien amenés pour ravir le lecteur ! Et puis, autour de cette histoire principale, j’ai aimé comme le roman est bien mené, avec d’autres histoires parallèles, celles des frères et belles sœurs de Chastity, avec diverses problématiques de couple. Et celle de leurs parents dont le couple est en fâcheuse posture. Ils s’aiment toujours autant mais la mère n’en peut plus de partager son mari avec sa carrière de pompier et préfère divorcer que d’attendre qu’il prenne sa retraite pour lui consacrer du temps… Cette histoire parallèle est super bien aboutie, l’auteure nous mène jusqu’au bout de la problématique de ce couple et sans jamais céder à la facilité. J’ai beaucoup aimé cela, une belle fin tout en restant très réaliste.

Ma notation :

J’ai adoré ! Je garderai le nom de l’auteure en tête pour ma prochaine envie de romance avec des personnages touchants, une histoire forte et plausible.

Prends ma main, Megan Abbott

 

Quatrième de couverture :

Kit est une jeune chercheuse en physique, ambitieuse, intelligente, en passe d’obtenir le poste de ses rêves auprès de son mentor et idole. Mais une nouvelle recrue vient troubler ses plans et son passé revient la hanter lorsqu’elle découvre que sa rivale n’est autre que Diane, sa meilleure amie du lycée, perdue de vue depuis plus de dix ans. Dix ans durant lesquels Kit s’est efforcée d’oublier Diane et le lourd secret qu’elles partagent.
Rapidement, la compétition devient un jeu dangereux qui menace de les détruire…

J’ai eu un peu de mal avec les personnages. Difficile de s’attacher à ces deux jeunes femmes : froides, calculatrices, arrivistes. Je n’ai pas particulièrement accroché au lieu de l’intrigue, au sein d’un labo où règne concurrence et coup sbas afin de gagner sa place, un peu ennuyée par le côté scientifique. Pourtant, c’est un roman qui tient en haleine, dérangeant et parfaitement addictif. La haine entre les deux femmes s’intensifie, la violence est partout. L’auteure glisse tout au long des romans des indices, des détails glaçants et nous livre un final dérangeant.

 Ma notation :

Un thriller réussi.

(Roman lu en partenariat avec Netgalley)

La lanceuse de couteaux, Eve Borelli

 

Quatrième de couverture :

Cette histoire, c’est l’histoire de Siloé, qui ne voit plus la magie du cirque dans lequel elle a grandi et le quitte pour de mauvaises raisons mais qui, en chemin, apprendra à faire ses propres choix et à définir ses envies personnelles. C’est l’histoire d’une indépendance progressive, piquée d’embûches, d’amitié et d’amour.

Siloé est orpheline de mère et vit dans le cirque familial, entourée par toute une galerie de personnages atypiques. Mais la jeune fille rêve d’être lanceuse de couteaux, ce que son père lui refuse obstinément. La voilà donc qui décide de rallier un cirque concurrent pour enfin essayer de faire ses preuves… Mais elle est loin d’imaginer les épreuves qui l’attendent !

Siloé est une jeune femme un peu trop couvée par son père, qui la surprotège et lui refuse de prendre des risques en cédant à son souhait de s’investir dans le cirque où elle grandi. Son rêve à Siloé, c’est de devenir lanceuse de couteaux. Elle se perd dans ses rêves, le nez dans ses bouquins, esquivant les approches amoureuses de Bowie, son plus proche ami. Alors quand elle rencontre Rafaël, un brun ténébreux et mystérieux, c’est le coup de foudre. Elle quitte tout sur ce coup de foudre, rejoint une troupe concurrente, plus moderne, connaissant un meilleur succès. Rafael va lui permettre de s’affirmer, lui faire découvrir l’amour. Tout parait idyllique, et pourtant….

Rafael m’a dès le début paru louche. Un peu trop beau, trop parfait pour être net. Subrepticement, son vrai visage nous apparaît et j’avais juste envie de secouer Siloé, de lui dire de partir, de fuir. Pourquoi a-t-elle mis tant de temps à comprendre?

L’écriture est vive, réelle, touchante et les scènes que s’impose Siloé m’ont mis de belles claques. On a envie de la protéger. Son désir de liberté elle l’a payé un peu cher je trouve. Les personnages secondaires sont tout aussi passionnants. Un peu déçue par l’attitude de son père, qui ne semble pas si affecté par son départ. Ravie pour elle quand elle fera la rencontre d’une autre jeune femme lui permettant de rebondir à nouveau. Bref, je n’en dirai pas plus, il faut lire ce roman. Il est superbement bien écrit et placer l’intrigue de cette histoire dans le milieu du cirque est de toute originalité. On a un peu le sentiment de faire partie de cet univers le temps de la lecture. On entendrait presque de jolies mélodies entraînantes qui accompagnent les représentations.

 Ma notation :

Une jolie découverte. J’ai beaucoup aimé.