Les pionnières : Un rêve à portée de main, Anna Jacobs

003

Quatrième de couverture :

​Lancashire, 1863. Veuve depuis peu, Hannah Firth fait ses adieux à son fils cadet, qui part tenter sa chance en Australie. Elle se retrouve désormais seule en compagnie de son aîné et de son odieuse belle-fille, qui la traite comme une domestique.
Nathaniel King a vu sa vie ruinée après un différend avec le fils de son propriétaire, qui lui voue désormais une haine tenace.
Quand Hannah parvient enfin à échapper au joug de sa bru, avec quelques pièces en poche et le rêve d’une vie meilleure, elle croise Nathaniel. À croire que la chance sourit enfin aux deux infortunés !
Mais leurs ennemis ont de l’argent et de puissants alliés. Et un but : les empêcher de profiter de leur fragile bonheur…

L’avis de Laure :

Voici le 3ème et dernier tome de la saga d’Anna Jacobs. En réalité, on pourrait presque le lire indépendamment car à part la référence à Malachi, on ne retrouve pas les personnages des 2 premiers tomes. Ici, on suit Hannah, la quarantaine, veuve, elle vit avec son fils et sa bru.

Une bru absolument détestable, qui la traite comme une esclave, ment à son sujet et la drogue pour la faire passer pour sénile. Hannah le sait : sa vie serait plus douce seule, loin de son fils et sa belle-fille. Mais il lui faudrait se marier…

Par ailleurs on suit Nathaniel, métayer, il perd brutalement sa femme, à cause du fils de son propriétaire, un jeune homme haineux et malfaisant. Par ailleurs, sa sœur et sa nièce sont les victimes d’un époux qui les brutalise.

De tous ces malheurs, peu à peu émerge une histoire qui nous transporte. C’est vraiment tout ce que j’aime dans le roman historique, quand les personnages sortent peu à peu de l’ombre, de la misère, des drames et que la lumière perce, leur apportant, renouveau, joie et bonheur. Tous les personnages finissent, unis, soudés et plein d’espoir pour leur nouvelle vie. Tout du long, je suis restée suspendue aux pages, espérant que chaque nouveau drame se résolve au plus vite. Je ne vous spoile pas trop en disant que tout finit bien, que tous les personnages haineux et malfaisants se verront régler leur compte. C’est le genre de livre que je garde en tête avec bonheur tant la bienveillance  d’un groupe de personnages nous apporte à nous aussi la joie et l’espoir.

Ma notation :

Un pur régal ! Il me tarde de découvrir une nouvelle saga d’Anna Jacobs et ça tombe bien, j’ai les 3 tomes de Cassandra qui m’attendent dans ma PAL.

(Merci à Mylène de L’archipel pour cette lecture)

Lectures de février 2023

Coucou février ! The mois qui a des jours en moins et qui contraint ma PAL. Chaque année, en prévoyant mes lectures du mois, je me dis attention ! Lire autant, découvrir autant de belles nouveautés oui mais mathématiquement, ça n’est pas possible sauf à viser vraiment des lectures plus courtes. Alors j’essaie chaque fois de faire un programme un peu plus sage et on avisera !

002

En février, j’aimerais lire :

–>  Le secret de Tristan Sadler, choisi pour moi dans ma PAL par Audrey.

–>  Le titre pioché dans ma PAL sera une nouvelle relique de 2020 : Un funambule sur le sable.

–> Pour la catégorie du mois, il faut lire une histoire d’amour, j’ai choisi La guerre des papilles. J’avais déjà lu Lucie Castel et adoré Qu’est-ce qui fait pleurer les crocodiles ? du coup j’ai vraiment hâte de la relire.

–> J’ai déjà commencé le nouveau roman de Megan Chance : La malédiction de Venise.

–> Je relirai Corine Dossa avec son nouveau roman : All we need is love.

–> Chez L’archipel, je vais avoir la chance de découvrir Perles de lune, réédition d’un roman des années 90 et la nouveauté Instants suspendus : Elle a tes yeux mon amour.

–> Je vais débuter la toute première saga Eyrolles, une saga historique sur la seconde guerre mondiale que je ne pouvais pas louper. Et puis, cette couverture est magnifique ! Les heures insouciantes a tout pour me plaire !

–> N’oublions pas les romans Charleston chers à mon cœur; j’attends le nouveau roman d’Isabelle Lagarrigue, Nos racines invisibles.

3

Je m’arrête là car c’est février, programme sage tout ça mais en fait on n’a à peine évoqué la moitié des nouveautés qui font siiii envie !

 

 

Et vous, avec quelle lecture débutez-vous le mois de février ? Et quelle nouveauté du mois vous donne le plus envie ?

Livres du mois : Janvier 2023

Nous voici prêtes pour un premier bilan 2023. Ce mois s’est très vite rempli et nous avons pu vous parler de nombreux livres parmi eux quelques unes des premières parutions 2023. Cette nouvelle année réserve d’ailleurs déjà bien des surprises dont certaines que nous avons hâte de pouvoir découvrir ! De quoi promettre encore plein de bien belles chroniques dans les semaines et mois à venir.

LES AVIS DU MOIS

Nous vous avons parlé de 20  livres en janvier.

006

Y en a-t-il un en particulier parmi ceux-ci qui a attiré votre attention ?

  • LE LIVRE DU MOIS

Ce mois-ci, Audrey a lu 12 titres et abandonné 1 roman et Laure a lu 13 romans et 2 BD. 

005

Les romans qui ont conquis notre cœur ce mois-ci sont : La femme de ménage pour Audrey et Les pionnières : un rêve à portée de main dont Laure vous parlera dans quelques jours. L’un d’eux vous tente-t-il ?

  • LE BOOK HAUL DU MOIS

Audrey a ajouté 14 titres à sa bibliothèque dont 7 déjà lus.

016

Chez Laure, 11 nouveautés sont arrivées dont 7 déjà lues.  

004

Et pour vous, quelle a été votre lecture préférée du mois ?

Le sang des oubliés, Caroline Peiffer

135E3503-02C2-4DA7-AA78-F3ECF79FB1AF

Quatrième de couverture :

Louis a dix-sept ans lorsque les nazis envahissent l’Alsace. La région est annexée et les Alsaciens sont désormais considérés comme des Allemands. Mais aux yeux des envahisseurs, Louis a une tare insupportable : il aime les garçons. Le jeune homme est déporté au Struthof, le seul camp de la mort construit sur le territoire français. Quelques mois plus tard, le jeune homme est libéré lorsque les Allemands veulent l’intégrer de force dans l’armée. Louis refuse et réussit à s’enfuir à Paris. Il brûle de prendre part à la lutte contre les nazis qui l’ont torturé et le considèrent comme un sous-homme. Dans le groupe de résistants qu’il rejoint, il rencontre Esther une jeune étudiante et son cousin Ezra.

L’avis d’Audrey :

Un groupe de lycéens, en visite au mémorial de Shoah, peuvent s’entretenir avec d’anciens rescapés des camps. Face à eux, un homme et une femme âgés se tiennent la main: Louis et Esther. Ils narrent les horreurs de la guerre et surtout leurs histoires personnelles, entre drames et espoir. Ensemble, ils se souviennent:

Louis Welter est alsacien, on le rencontre alors qu’il vient de quitter le camp du Struthof. Le nouveau statut de l’Alsace-Moselle le contraint à devoir rejoindre l’armée Allemande. Il fuit alors, direction Paris chez un Oncle, où il compte bien cacher son secret: Louis aime les garçons.

A Paris, il rencontre Esther et son cousin Ezra, qui s’investissent dans la résistance. Le trio se lie d’amitié, prennent des risques ensemble, jusqu’à l’arrestation.

On va les suivre ainsi, séparément ou ensemble de cette arrestation jusqu’à leur arrivée à Auschwitz. Puis découvrir les épreuves, les difficultés et les chances de survivre qui s’amenuisent.

C’est un roman efficace, qui montre bien les horreurs de la guerre. L’auteure choisit également de mettre en lumière le fait que de nombreuses communautés ont subit le drame de la déportation. Juifs bien sûr, mais aussi les homosexuels, les gitans, les déficients mentaux, etc etc… Qu’aimer les hommes étaient un crime, forçant alors les hommes à porter un triangle rose.

Sans être un coup de coeur, j’ai trouvé ce roman plaisant à lire. Mais si je dois relever un bémol, c’est le choix de cette couverture. Ce qui a motivé ma lecture, c’est d’enfin lire un roman qui se situe dans le camp de Struthof, comme promettait la couverture. Et il n’en est rien puisque Louis s’en échappe dès les premières pages.

Je vous conseille d’ailleurs cette vidéo de l’auteure, où elle nous explique le travail sur le choix des couvertures, avec quelques incompréhensions entre elle et l’éditeur justement. Un retour très intéressant.

Qui a trahi Anne Frank ?, Rosemary Sullivan

37AD4979-9D43-4888-B9F5-0F39A393F238

Quatrième de couverture :

Plus de trente millions de personnes ont lu le Journal d’Anne Frank, cette jeune fille de 13 ans qui se cacha avec sa famille à Amsterdam durant la Seconde guerre mondiale avant d’être dénoncée et déportée dans les camps de la mort. Soixante dix ans après les faits, une équipe internationale s’est donné pour mission de découvrir la vérité. Scientifiques, historiens, policiers ont reconstitué, minute par minute, les semaines précédant l’arrestation des Frank, à l’aide de milliers de pages d’archives, de l’intelligence artificielle, de tests ADN et d’interviews de témoins directs ou indirects. D’une trentaine de scénarios possibles, ils n’en retiendront finalement qu’un seul, sans précédent.

L’avis d’Audrey :

On connait tous l’histoire d’Anne Frank et de sa famille. On sait tous que seul Otto, le père d’Anne survivra à leur arrestation. Dans cet ouvrage, l’auteure retrace les longs mois d’enquête et les nombreuses recherches menées par une toute équipe de passionnés pour tenter de répondre à une question : Qui a trahi Anne Frank ? Pourquoi un matin d’aout 1944, la famille Frank et les autres habitants de l’annexe sont-ils arrêtés ? Dénonciation, imprudence, trahison?

Cet ouvrage va d’abord remettre en situation les faits, nous présentant la famille, le contexte historique et local et nous présenter les gens qui gravitent autour de la famille. Puis, à l’aide des nombreuses ressources, des dossiers et archives, ils vont tenter de trouver la vérité. Ils n’hésiteront pas à aller interroger les rares survivants, ou descendants liés à l’affaire Frank. 6 ans d’enquête que l’on découvre avec minutie et émotion. Diverses hypothèses sont détaillées, puis certaines mises de cotés pour n’en garder qu’une. Mais les révélations que fournit cet ouvrage sont-elles vraiment la vérité absolue ?

J’ai vraiment lu avec passion cet ouvrage, que j’ai trouvé très accessible. Il est très riche en informations, mais en même temps suffisamment  condensé pour ne pas être trop lourd à lire. Cet ouvrage a entrainé une grande controverse suite à sa parution, et la postface de cette nouvelle édition explique les choix des auteurs de l’enquête. J’ai trouvé cela courageux, même si l’on peut comprendre le malaise qu’un tel ouvrage peut provoquer.

Harper collins