Lectures d’octobre 2022

Octobre, c’est encore un pied dans la rentrée littéraire et un autre qui se tourne pourtant déjà vers la fin d’année et vers … TADAM … les romans de Noël !! C’est de saison et je m’y suis mise depuis 2/3 ans avec grand plaisir. Octobre, c’est encore un peu tôt pour Noël c’est certain, mais il n’est pas impossible que la toute fin de mois me fasse ouvrir quelques unes de ces romans qu’on aime tant.

004

Je prévois de lire :

–> La petite librairie de Riverside Drive, je ne sais plus du tout de quoi ça parle et ça me va très bien, je veux laisser la surprise m’emporter !

–> La collectionneuse de mots oubliés, un historique qui pourrait totalement me plaire.

–> La maison de l’ange, un titre totalement inconnu et dont je ne sais pas non plus de quoi il est question. Alors peut être qu’octobre sera le mois des lectures à l’aveugle !!

–> Loin de Chandigarh, la relique de ma PAL. Je vous avoue que je ne sais pas du tout pourquoi ce roman a atterri dans ma PAL et comme je ne suis pas sûre qu’il en vaille la peine, rien ne garantit que je le lise en entier !

–> La chasseresse, l’historique choisi par Anaëlle après son propre coup de cœur !  Je ne doute pas qu’il soit une valeur sûre, c’est du Kate Quinn.

–> Le secret de la cité sans soleil, la nouveauté de Gilles Legardinier, un auteur que j’aime tant !

–> L’écharpe oubliée, un peu de contemporain pour équilibrer un peu…

–> Un tourbillon de sable et de cendre, historique again + cette couverture, je l’ai même pas commencé mais je l’aime déjà.

–> Actuellement, je lis un manuscrit précieux (si, si). J’en parlerai le moment venu, quand il vous sera dévoilé par son auteure. Moi je connais déjà toute l’histoire (oui avant de l’avoir lu pourtant)(bizarre mais vrai) et j’ai hâte de me laisser emporter par les émotions de cette histoire d’amour.

–> Et puis fin octobre, on ouvrira Noël avec notamment deux romans précis pour commencer mais ma liste de Noël sera bien plus longue ! Ce sera avec Clarisse Sabard, Sous un ciel étoilé, que s’ouvrira Noël avant de découvrir La lettre de Noël des éditions Hauteville.

 

Côté BD, j’ai largement regarni ma PAL le mois dernier avec 7 nouveaux titres et parmi ces nouveautés, j’ai très envie de privilégier ces deux-là : 

005
 

Et vous, avec quelle lecture débutez-vous le mois d’octobre ? Et quelle nouveauté du mois vous donne le plus envie ?

Livres du mois : Septembre 2022

Après ce mois de rentrée bien chargé, place au bilan ! Des semaines plus intenses pour nous 2 ont un petit peu impacté notre rythme de lecture mais les si belles parutions de la rentrée littéraire sont tellement motivantes qu’il nous est quand même impossible de rester un jour sans livre !!

  • LES AVIS DU MOIS

Nous vous avons parlé de 19 livres en septembre.

004

Y en a-t-il un en particulier parmi ceux-ci qui a attiré votre attention ?

  • LE LIVRE DU MOIS

Ce mois-ci, Audrey a lu 14 romans et Laure a lu 12 romans, 3 BD et abandonné un titre. 

Livres du mois insta (4)

Les romans qui ont conquis notre cœur ce mois-ci sont : Quand tu écouteras cette chanson pour Audrey et La petite bibliothèque de l’espoir pour Laure. L’un d’eux vous tente-t-il ?

  • LE BOOK HAUL DU MOIS

Audrey a ajouté 16 titres à sa bibliothèque.

005

Chez Laure, 15 nouveautés sont arrivées dont 7 déjà lues. Ah oui, et puis hop rien que 7 nouvelles BD également, suite à un craquage. #NoComment !!

003

Et pour vous, quelle a été votre lecture préférée du mois ?

Histoire de guerre: Les héros oubliés, Mamytwink

BJexqyU7SBmwIsr06vuLEg

Quatrième de couverture :

De l’ouvrier allemand qui, en solitaire, fomenta la tentative d’assassinat d’Adolf Hitler au gangster britannique qui s’est joué des services secrets nazis pour devenir un des agents doubles les plus importants de la guerre, en passant par la rencontre tragique des amoureux d’Auschwitz, voici le récit de quatre héros méconnus dont le destin hors du commun est pourtant sans équivalent dans l’Histoire.

L’avis d’Audrey :

Je ne regarde pas de podcast ou autre blog sur Youtube, voilà surement pourquoi en ouvrant ce livre, je ne connaissais pas la chaine de Mamytwink, le collectif d’auteur qui se cache derrière ce pseudo. Spécialisés dans les jeux vidéos, puis dans l’Histoire, ils utilisent un ton moderne et facile d’accès pour nous parler de faits historiques.

Dans ce livre, on retrouve 3 récits qu’ils ont déjà pu raconter à leurs spectateurs. 4 personnages, pour des destinées incroyable et qui ont marqué la seconde guerre mondiale. Ainsi, on part à la rencontre de Mala et Edeck, frappés par l’amour au cœur d’un camp. On apprend comment un homme a raté, à quelques minutes près, d’assassiner Hitler ou encore comment un voyou anglais a infiltré le régime Nazi.

Les récits sont racontés avec de nombreux détails, de nombreuses photos et documents, rendant l’ensemble très intéressant. Ces destinées font de nos héros des vrais personnages de romans. On oublierait presque que malheureusement, tout cela était bien vrai.

On imagine bien le lourd travail de recherche que doit demander chaque épisode et j’aime à croire que grâce à eux, des ados puissent s’intéresser d’une manière différente à la Grande Histoire. Un joli travail qui perpétue le travail de mémoire.

Lafon

(Merci à Michel Lafon pour cette lecture)

C’est auprès d’elle, Dorothée Catoune

017

Quatrième de couverture :

NE JAMAIS JUGER SON PROCHAIN SANS LE CONNAÎTRE

Une voiture stationnée sur un parking est percutée sous les yeux d’une boulangère. Un pompier arrivé sur les lieux explique que la principale victime est un bébé de neuf mois, resté seul dans le véhicule pendant que sa mère achetait du pain. L’infirmier qui soigne l’enfant décrit la longue convalescence de ce dernier. Se succèdent ainsi plusieurs personnes dont le seul point commun est d’avoir croisé la route de Marie, la mère de cet enfant. Chacun y va de son impression et de son jugement.
Mais qui est réellement Marie ?
Mêlant humour et gravité, ce roman montre que la vie est faite de chutes, de virages, de remontées et d’amour. Mais aussi de belles surprises, lorsque l’on sait s’affranchir des regards accusateurs.

L’avis de Laure :

Je sais qu’il va m’être difficile de parler de ce roman. Il m’a intrigué comme tous les romans où un personnage subit le jugement de la société. Dorothée Catoune illustre bien cette société par une narration choisie : un roman qui débute par plusieurs courts chapitres où chaque personnage va être amené à parler d’Elle, Marie. En la jugeant puisque chacun a un avis sur tout.

Ce n’est qu’ensuite que Marie pourra prendre la parole, nous racontant sa vie à travers les gens qu’elle a côtoyés au fil des années.  Cette vie qui aboutit à un bébé mis en danger. Pourquoi, comment ?

Malheureusement, je n’ai pas réussi avec ce roman. A me laisser emporter, à m’immerger assez pour que le récit me touche. D’abord avec ces récits des autres, cela va trop vite. Je n’ai pas été dans le jugement de Marie à ce stade là parce qu’on ne sait rien d’elle alors pourquoi juger ? Qu’importe ce qu’en disent les autres.

Et puis, quand c’est à Marie de prendre la parole, je ne sais pas, l’attachement ne s’est pas fait avec ce personnage et je crois que ça a conditionné la suite de ma lecture, ne m’emportant pas dans les émotions pourtant attendues avec ce roman. Alors, si je salue l’originalité du procédé, je regrette néanmoins de ne pas avoir été emportée. Mais je compte sur vous pour me raconter si, de votre côté, les émotions ont été au RDV.

Ma notation :

Une déception.

(Merci à Mylène de L’Archipel pour cette lecture)

Loin à l’ouest, Delphine Coulin

016

Quatrième de couverture :

C’est l’histoire de quatre mauvaises filles : Georges, prénommée ainsi pour qu’elle ait « une vie d’homme », l’une des premières à porter des pantalons ; Lucie, sa belle-fille, Résistante au cours de la Seconde Guerre mondiale ; Solange, sa petite-fille à la beauté singulière, qui vit l’époque de la libération sexuelle ; et son arrière-petite-fille, Octavie, qui enquête aujourd’hui sur les femmes de sa famille, leurs secrets et leurs  mensonges.
C’est l’histoire de garçons manqués qui sont des femmes réussies, des héroïnes du quotidien qui ont su  réinventer leurs vies. De la Commune à nos jours en passant par la période des yéyés, ces pionnières, à la fois ordinaires et exceptionnellement indépendantes, se débattent avec leurs rêves de liberté corsetés à chaque époque…
Un récit haletant, une saga passionnante autour de femmes aussi puissantes qu’attachantes, qui tiennent  ce premier rôle qui leur a toujours été refusé.

L’avis de Laure :

J’ai toujours beaucoup aimé les histoires de générations de femmes. Ici, pendant un siècle, nous allons suivre Georges et les sien(ne)s. Oui, Georges, un prénom d’homme pour une femme peu banale. Déjà toute petite, elle se démarque par son caractère, sa façon d’être et sa liberté. Le genre de personnage que j’adore par sa volonté de se moquer du quand dira-t-on, on sait qu’elle aura une vie à sa façon avec ses choix assumés, peu importe ce que la bonne société peut en penser.

A travers ce siècle, on traverse plein de sujets grandement liés au féminisme et à l’émancipation des femmes. A leur rôle nécessaire à l’arrière pendant la seconde guerre mondiale. A leur volonté de maitriser leurs grossesses. Au débat pour obtenir le droit de voter, de travailler. Bref, tout ce siècle d’histoire fort pour la cause des femmes est incarné ici à travers la vie de Georges.

Et en même temps, c’est touchant à quel point la vie de Georges s’est quand même faite par / à travers les hommes. Ils ont été importants dans sa vie, indispensables même. Différents conjoints successifs, un fils. On a beau être une femme libre et indépendante, impossible de vivre sans homme et j’ai aimé ce petit paradoxe si représentatif de la vie réelle.

Si je me suis un peu essoufflée dans la suite du roman, lorsque Georges vieillit et qu’elle n’est plus le personnage principal du récit, j’ai apprécié le regard porté sur les femmes à travers ce roman. Et je garderai de ma lecture, comme un clin d’œil,  un vocabulaire qui a beaucoup de sens pour moi : celui de dire qu’un garçon manqué est une fille réussie !

Ma notation :

Une jolie lecture.

Juré Litté