Si tu crois un jour que tu m’aimes, Charlie Wat

Quatrième de couverture :

Ce matin-là, après une soirée trop arrosée, Manon se réveille passagère clandestine sur le King of the Seas. Mais que fait-elle sur le plus grand paquebot du monde qui entame sa croisière inaugurale, direction New York ? Tout a commencé il y a quinze jours. Deux toutes petites semaines. Une éternité…
Si tu crois un jour que tu m’aimes, la comédie romantique qui va vous embarquer dans un tourbillon d’émotions.
Et si l’amour était plus fort que tout ?

L’avis de MadameOurse :

J’ai vu passer la sortie de ce roman directement sur le compte Twitter de l’auteure. Et autant la couverture, le pitch que le titre m’ont donné envie. Alors quand Charlie Wat a proposé à des blogueurs de lire son roman, j’ai bien évidemment sauté sur l’occasion !

Le roman est construit en alternance entre deux récits : ceux d’avant et ceux de maintenant. Ils sont finalement assez peu éloignés dans le temps mais ils racontent deux histoires. On se doute très vite qu’au centre des deux histoires, il s’est passé quelque chose de fort, quelque chose qui va donner du sens à ces deux facettes du récit. Avant, c’est lorsque Manon se retrouve embarquée par son ami Raph vers un voyage à New York. Enfin je dis son ami mais il est cela est sûrement plus, ils se sont connus tout petits, ont eu leur première histoire ensemble avant que leurs choix de vie ne les sépare. Mais il y a visiblement toujours quelque chose de fort entre deux. Sinon pourquoi Raph organiserait-il ce voyage complètement dingue ? Un voyage lors duquel les barrières entre eux vont tomber, ils vont ré évoquer leurs souvenirs de jeunesse tout en se confiant enfin certains non dits. Leur aventure est douce, jolie, touchante et aussi très amusante par moments. L’équilibre de tout ça est parfait, le récit m’a fait pensé à l’ambiance du roman de Marie Vareille, Là où tu iras j’irai que j’ai lu l’an dernier. Même si les histoires n’ont rien en commun, les styles doivent être proches.

Dans l’autre partie du roman, Maintenant, Myrtille se réveille passagère clandestine d’un paquebot. Elle a perdu son sac, ne sait plus pourquoi elle est là ni comment elle y est arrivée. Elle va se lier à certains membres de l’équipage et sera embauchée sur le bateau qui fait son premier départ vers New York. On va vivre à ses côtés sur le paquebot un certain nombre de situations toutes aussi amusantes que les autres, elle va rencontrer plein de personnages originaux et finalement va s’attacher à tous. Ils finiront par l’aider à retrouver le fil de sa vie.

Et au moment où les deux histoires se lient, ça a été une surprise pour moi. On a l’impression d’être embarqués dans une romance, dans une histoire légère et douce. Et bien, croyez moi, ce roman réserve nettement plus que ça ! Le dénouement est très très joli. Et je n’en dirai pas plus !

Ma notation :

J’ai adoré ! Une très belle découverte. La plume de l’auteure est jolie, légère, douce tout en étant travaillée. Ce roman auto édité mérite vraiment une autre vie pour conquérir son public. S’il vous tente, prenez le dans vos valises cet été, il y aura parfaitement sa place.

 

Publicités

3 commentaires sur « Si tu crois un jour que tu m’aimes, Charlie Wat »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s