Sauvez-moi, Jacques Expert

Quatrième de couverture :

Après trente ans d’incarcération, Nicolas Thomas passe les portes de la centrale de Clairvaux. Il est enfin libre. Personne ne l’attend. Tout le monde l’a abandonné le jour où il a été reconnu coupable d’avoir assassiné quatre jeunes femmes dans des conditions terribles.
Quelques jours plus tard, il disparaît. Et un nouveau meurtre est commis, en tous points semblables à ceux dont il a été accusé.
Sophie Ponchartrain, commissaire divisionnaire à Paris, reçoit alors une étrange lettre signée par Nicolas, dans laquelle il nie être l’auteur des meurtres. Elle se conclut par ces deux mots :  » Sauvez-moi ! »

L’avis de Lunatic :

L’an dernier je lisais Hortense, en duo avec Madame Ourse. Curieuse de relire cet auteur, j’ai sollicité ce titre chez Netgalley.

1990: « Sauvez-moi », c’est le cri d’alerte que Nicolas Thomas adresse à Sophie Pontchartrain, commissaire divisionnaire. 30 ans plus tôt, en 1960, elle avait recueilli les aveux de Thomas, reconnu ensuite coupable de viols et meurtres. Pourtant il n’a jamais cessé de se dire innocent ! Après 30 ans de prison et ayant échappé à la peine de mort, il est libéré de prison. En parallèle, Sophie enquête sur une affaire de violeur de parking, dont elle a trouvé un coupable parfait en la personne de Guillaume Chabaraud. A ses yeux, ces deux hommes pourraient bien être liés et mèneraient ensemble de nouveaux crimes. Elle va tout faire pour dénouer cette affaire, embarquant avec elle son équipe qu’elle mène d’une main de fer et qui ne lui refuse rien, même s’il faut par moment enfreindre les règles.

On sent dans ce roman que Jacques Expert est un passionné du monde criminel et judiciaire et qu’il maitrise parfaitement son sujet. Il nous dresse des portraits de flics, avocats, gardiens de prisons ou même journalistes pas très reluisants. Des personnages très réalistes et auxquels on ne peut pas s’attacher. Le personnage de Sophie est hautaine, dédaigneuse et la carrière qu’elle s’est construite fait d’elle une femme froide et inhumaine. Je l’ai détestée dès le début.

J’ai aimé l’ambiance générale du roman, où l’on doute de tout et de tout le monde à chaque instant. Lorsque certains éléments pourraient nous faire croire à l’innocence de Thomas par exemple, le chapitre suivant nous apporte des preuves de sa culpabilité. Qui croire, en qui avoir confiance? Et s’il était vraiment innocent? Qui est donc le meurtrier en 1960? Comment la justice a t-elle pu se tromper à ce point? Imaginez les conséquences d’une toute petite erreur, d’une simple signature sur un bout de papier? (Comment ne pas penser à l’affaire Dills en lisant ce roman…).

Un final que j’imaginais plus fort, finalement tout était sous nos yeux depuis le début. Mais le final n’a que peu d’importance en fait. Ce qui compte c’est tout ce qui s’est passé en 1960, et en 1990. Les décisions que certains personnages ont prises, entrainant des répercussions irréversibles.

Ma notation :

J’ai adoré l’écriture de Jacques Expert. Un thriller qui vous imposera quelques questions!

 

 

Publicités

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s