[Swap] Colis de printemps

Bonjour à tous !

En ce mois d’avril, vous le saviez, la rencontre que nous avions tant attendue Lunatic et moi n’a pu avoir lieu. On avait pourtant l’une et l’autre commencé depuis un moment à préparer ce WE et notamment pensé à ce que nous allions nous offrir. On avait prévu un échange type swap à déballer en présence l’une de l’autre et, cela n’a pu avoir lieu. Pour autant, on a voulu garder ce plaisir d’offrir et on a transformé notre rencontre en un swap.

C’est ainsi que nous avons tour à tour reçu nos colis la semaine dernière. Croyez moi, l’impatience de les ouvrir était aussi forte d’un côté comme de l’autre ! On s’est dit qu’on allait vous montrer ce qu’on avait reçu et vous offrir la possibilité de swaper à votre tour (voir en fin d’article).

  • Ce que MadameOurse a reçu

J’ai été super gâtée : 4 livres ! Ils m’ont tous à la fois surprise et ravie. Deux sont de la maison d’édition Charleston et j’ai souri parce que j’avais aussi pensé à mettre un titre Charleston dans le colis de Lunatic (puis finalement je me suis laissée tenter par autre chose). Avec Lunatic on aime beaucoup les romans proposés par cette maison d’édition donc c’est vraiment un plaisir de les avoir. Il y a un polar d’un auteur dont j’entends pas mal parler sur Twitter, une belle occasion de le découvrir. Et puis un roman dont Lunatic m’avait en fait parlé lorsqu’elle l’avait acheté dans une bourse aux livres. J’ai tout de suite fait le lien car j’ai déjà lu Beatriz William l’an dernier et lui avais dit qu’il me plairait beaucoup aussi. Alors qu’est ce qu’elle a fait ? Elle l’a mis dans mon colis au lieu de le garder pour elle !

J’ai aussi eu un très beau mug que vous pouvez voir ci-dessous, une SUPER idée, il me plait beaucoup beaucoup, c’est vraiment un cadeau personnalisé qui touche particulièrement. Pour ceux qui n’auront pas fait le lien, l’image de couverture est la nouvelle bannière du blog dont nous avons demandé la création à notre copine Zapette.

Il y avait aussi dans le colis des chocolats que je vais quand même partager avec mon mari et des cadeaux pour mes filles qui leur ont beaucoup plu : un grand coffret de stickers Dory et une boite pour jouer à habiller des princesses avec des magnets. Et le tout soigneusement emballé dans le joli papier rouge que vous pouvez voir ci-dessous. Et bien sûr avec une jolie carte sur l’amitié dont je garde les précieux mots pour moi.

En bref un très beau swap et de belles lectures en prévision. Je vous avoue ceci dit, comme je l’ai avoué à Lunatic que ma PAL dépasse à présent les 75 livres et que ça va être très difficile de m’engager à lire vite ces 4 nouveaux romans. Je ne sais plus où donner de la tête !!

  • Ce que Lunatic a reçu

Je peux vous dire qu’encore une fois Madame Ourse m’a particulièrement gâtée! Elle m’avait donné pour consigne quelques jours avant l’envoi du colis de ne plus m’acheter de livres! Et pour cause, elle m’a choisi ce roman de Lorraine Fouchet, une auteure que j’adore! Elle a eu de la chance, pas de librairie chez moi, donc peu de chance de le trouver.

J’ai sautillé de joie en le voyant, et je l’ai depuis fini. Article sur ce superbe roman à venir très bientôt sur le blog.

Elle m’a glissé dans le colis également 3 romans format poche. Un roman d’Isabel Allende que j’ai découverte déjà grâce à elle, et deux autres romans que je ne connaissais pas, mais qui correspondent parfaitement à mes envies de lecture. Vous remarquerez les petits post-it sympas sur les couvertures expliquant le choix du roman…

Elle a gentiment pensé à mon loupiot de presque 3 ans, qui va se régaler avec ces livres de stickers et qui a adopté son carnet grenouille pour y dessiner pleins d’escargots. A noter le sac coloré et trop chouette, made in Milie La Brocante, que j’ai déjà piqué à mon fils. Trop beau pour y mettre traces de chocolats ou traînées de sable…

On a eu le droit à des spécialités bretonnes, bizarrement je ne les ai plus trouvées pour les photos… Mes 2 hommes ont bien vites sauts dessus (je vous rassure, ils m’en ont laissé un peu).

  • Et vous, envie de swaper ?

On profite de cet article pour vous proposer un petit swap sauvage si vous en avez envie. Sauvage parce qu’on n’organise presque rien, on vous offre juste le support de notre blog pour faire part de votre envie de participer.

Alors, si vous avez envie de faire un échange de swap livresque avec une personne de la blogo, direction les commentaires ! Dites juste que vous avez envie de swaper et quel type de swap vous voulez faire (budget en particulier et éventuellement swap colis ou swap courrier).

2 options s’offrent à vous pour réaliser ensuite ce swap : vous cherchez vous mêmes un binôme dans les autres commentaires de personnes intéressées ou vous vous en remettez au tirage au sort que nous réaliserons.

Lorsqu’on tirera au sort les binômes, ils seront annoncés ici et on vous communiquera l’adresse mail de la personne qui réalisera le swap avec vous. Vous définirez alors tout ce que vous voulez sur le contenu du swap entre vous : 1, 2, 3 livres ou plus, des poche ou des broché, avec des gourmandises, petites surprises ou non, des livres neufs, d’occasion, issue de votre bibliothèque. Bref un vrai swap sauvage à la carte.

Publicités

[Duo lecture] Chère Mrs Bird, AJ Pearce

Pourquoi ce livre :

(Lunatic) La 4ème de couverture de ce roman est très tentante. Il n’a pas fallu parlementer longtemps avec MadameOurse pour se faire un duo.

(MadameOurse) Comme on fait partie d’un groupe de lecture Le cercle Belfond, Lunatic et moi regardons chaque nouvelle parution. Tous les mois il y a un book club autour de l’une des lectures et, lorsque le livre nous fait envie, on aime bien y participer. Et ce mois-ci c’est une lecture qui nous tentait toutes les 2.

La couverture :

(MadameOurse) Toutes les couvertures de cette collection sont faites autour d’un rond, j’aime bien !

(Lunatic) je n’avais même pas prêté attention au rond sur la couverture, Logique en même temps pour une collection qui s’appelle le cercle. Moi j’ai juste retenu cette vieille enveloppe jaunie qui me plaît bien.

La quatrième de couverture :

Dans la droite lignée du Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, un premier roman plein de charme et d’humour british, véritable ode à l’amitié, à la générosité et au courage des femmes pendant la Seconde Guerre mondiale.

Londres, 1941.
À vingt-quatre ans, Emmy n’a qu’un rêve : devenir reporter de guerre. Un rêve qui semble sur le point de se réaliser lorsque la jeune femme décroche un poste au London Evening Chronicles. Enfin, Emmy va pouvoir entrer dans le vif du sujet, partir sur le front, se faire un nom au fil de la plume ! Las, c’est un poste d’assistante à la rédaction du magazine féminin Women’s Day qui lui est offert.
La mission d’Emmy : répondre aux courriers des lectrices adressés à Mrs Bird, la rédactrice en chef du journal. Mais attention, la terrifiante Mrs Bird est très stricte, et seules les demandes les plus vertueuses se verront offrir une réponse expéditive dans le poussiéreux journal. Un cas de conscience pour la jeune journaliste qui refuse de laisser ses concitoyennes en mal d’amour et de soutien amical, errer dans les limbes en raison du diktat imposé par une vieille conservatrice bon teint. Et Emmy a un plan pour outrepasser l’autorité de Mrs Bird…
Alors que la ville sombre peu à peu sous les bombes, Emmy va mettre sa carrière en jeu pour venir en aide aux femmes restées seules à l’arrière. L’heure de la résistance féminine a sonné !

Après lecture :

(MadameOurse) Un roman qui traite de la seconde guerre mondiale c’est presque le type de livre que je serai capable d’ouvrir sans même regarder la couverture ou le résumé. J’ai dit presque hein ! en réalité je suis bien trop control freak et curieuse pour ça. Ici, tout le roman se passe à Londres avec Emmy une jeune femme qui vit avec sa meilleure amie. Elles partagent leur temps entre petit boulot et participation à l’effort de guerre. Emmy a une grande ambition dans la vie : devenir journaliste. Elle va alors découvrir une petite annonce fort prometteuse qui lui semblera la chance de sa vie.

Un quiproquo bien amusant plus tard, Emmy a un job dans un journal. Sauf que ce n’est pas tout à fait ce qu’elle avait imaginé. Qu’à cela ne tienne, elle fera contre mauvaise fortune bon cœur et s’attachera à la satisfaction des lectrices. Son travail amène une partie sympathique dans le roman car elle nous permet de découvrir quelles étaient les mœurs et problématiques de vie des femmes de l’époque. C’est un thème qui m’a bien plu, on se questionne un peu, j’ai été surprise quand même de constater que les façons de vivre étaient si ouvertes dans ces années 40.

Je dois avouer que je m’attendais néanmoins à un roman un peu plus élaboré. En fait, les événements que traversent les personnages sont au final assez simples ou alors je suis devenue plutôt exigeante sur ces romans historiques.

Au delà du travail d’Emmy, on suit de jeunes adultes qui ont à cœur de pouvoir vivre leur jeunesse malgré la guerre. Sont ainsi évoquées les premières amours, les sorties de la jeunesse, l’amitié, etc. J’ai aimé les personnages de Bunty, Bill, Charles. Emmy est un personnage comme je les aime, forte de ses convictions, elle ira jusqu’au bout de ce qui lui semble juste, c’est une jeune femme qui s’affirme, qui ne laissera pas les choses injustes avoir lieu et j’aime ça. Sans doute parce qu’elle me ressemble.

Malgré tout, j’ai été déçue par la fin qui, à mon sens, ne vient clore qu’une petite partie du roman. Il y a alors des sujets qui ne sont plus évoqués, on n’entend pas reparler de Charles par exemple et ça m’a franchement manqué ! C’est donc un roman qui m’aura laissée sur ma faim.

(Lunatic) L’éditrice compare cette parution au roman Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, une comparaison pas forcément positive pour moi. Je ne garde pas un super souvenir de ce roman. Heureusement, j’ai préféré ce titre. A noter que j’étais certaines de lire un échange de correspondance, ce qui n’est pas du tout le cas. Je ne sais pas pourquoi je m’étais mis cela en tête, mais passons ce détail inutile.

J’ai aimé la façon dont le thème de la seconde guerre mondiale est traité, avec beaucoup de distance tout en en étant quand même présent dans le quotidien de nos personnages. J’ai particulièrement été touchée par une scène de bombardements à Londres, qu’Emy tente d’éviter. J’ai trouvé intéressante la description qui est faite des femmes à cette époque, pas vraiment celles que l’on pourrait croire. J’ai néanmoins été un peu déçue par le personnage d’Emy, loin des femmes fortes et intelligentes que la collection Le cercle Belfond a l’habitude de nous montrer. Je l’ai presque trouvé niaise à imaginer que ses petites manigances au journal passeraient inaperçues. Les autres personnages m’ont paru assez fades aussi, seul Mr Collins, le directeur adjoint du journal a trouvé grâce à mes yeux. Un homme bon, prévenant et doux.

Une esquisse d’histoire d’amour se dessine pour Emy avec l’un des hommes du roman, mais cette partie de l’histoire devient secondaire, voire inexistante, dommage. Chère Mrs Bird est un roman plaisant, mais qui laisse un goût d’inachevé, dommage.

(Roman lu en partenariat avec Netgalley)

Killing Kate, Alex Lake

Quatrième de couverture :

De retour de vacances, vous vous rendez compte qu’un tueur sévit dans votre ville et que toutes ses victimes vous ressemblent.
Ça pourrait être une simple coïncidence ou une mauvaise blague, mais c’est ce que vit Kate, jeune avocate de vingt-huit ans, quand elle rentre.
Habituée au calme des rues de Stockton Heath, elle ne se sent plus en sécurité. Très vite, elle est convaincue qu’on l’espionne, qu’elle est suivie.
Est-elle le jouet de son imagination ou la prochaine sur la liste ? La vérité est parfois bien plus sinistre…

L’avis de MadameOurse :

Ce thriller est bien sympathique ! Des jeunes femmes sont tuées dans le village où vit Kate. Elle se rend très vite compte que toutes lui ressemblent fortement. Pire, elle en connait certaines et a déjà été confondue avec elles de leur vivant. La peur ne tarde pas à s’installer d’autant que son petit ami, Phil, dont elle vient de se séparer est vite mêlé à l’enquête…

Après quelques événements étranges dans sa vie, elle prend des mesures pour se protéger, change d’apparence et retourne s’installer chez ses parents. Elle tentera alors de continuer à vivre sa vie et fera la connaissance de Mike dont elle va vite tomber amoureuse.

C’est un roman qui évolue très vite car on sait de suite que ce n’est pas par hasard que Kate est « visée ». On sait qu’elle va se retrouver mêlée de près à cette enquête, que sa ressemblance avec les jeunes femmes tuées n’est pas fortuite. Et puis, le lien avec Phil est étrange, qu’a pu faire cet homme avec qui elle était en couple depuis des années et qu’elle croyait au dessus de tout soupçon ?

Et à un quart de la fin, tout bascule. Mes suppositions se sont envolées et on se retrouve en plein roman d’action, dans un final qui abat les vérités les unes après les autres et tout cela va bien au delà de ce qu’on aurait pu imaginer. A ce stade de ma lecture, je ne pouvais plus lâcher le livre, la scène finale est prenante, le destin de Kate se joue là, c’est à la vie à la mort, j’étais happée ! Les masques tombent, les personnages se révèlent, tout ce qui fait un thriller réussi y est.

Ma notation :

Un bon thriller comme j’aime en lire.

(Roman lu dans le cadre des Masse Critique Babelio)

La vieille dame qui avait vécu dans les nuages, Maggie Leffler

Quatrième de couverture :

Un roman sur le courage de ces femmes oubliées de l’Histoire qui, pendant la Seconde Guerre mondiale, ont participé à l’effort de guerre.

A 87 ans, Mary Browning sent que le temps est venu pour elle de raconter son histoire et les secrets qu’elle garde enfouis depuis de si longues années. En fait, depuis le jour où un parachutiste est tombé dans le jardin de ses parents, faisant éclore son rêve : devenir aviatrice. Cette passion, Mary l’a vécue intensément, à chaque seconde de sa vie. Mais, en retour, elle a payé le prix fort, allant jusqu’à renier ses origines juives et sa famille pour suivre son destin.
A qui confier et transmettre le récit de ce qui fut à la fois son feu sacré et sa grande faute ? La réponse arrive en la personne d’une très jeune fille. En elle, Mary croit retrouver les traits de Sarah, sa sœur adorée qu’elle a dû abandonner. Un signe du destin qui marque le début d’une amitié aussi belle qu’improbable, faite de confidences et de récits extraordinaires jusqu’à l’émouvante révélation finale…

L’avis de Zapette :

Une jolie histoire de femmes. Surtout d’une d’ailleurs, un vrai caractère, une volonté de se battre pour réaliser ses rêves, malgré tous les nombreux obstacles qui jalonnent son chemin. Pas facile de vouloir être une pilote d’avion juive en pleine seconde guerre mondiale, contre l’avis de ta famille, alors que les pilotes femmes sont complètement rejetées/éliminées, qui plus est.

Tu mêles à ça des histoires d’amour, de famille, de pertes et de découvertes, d’amitiés, d’écritures, de guerre, de morts, de rencontres, d’écriture…

Ma notation :

C’est doux, intéressant, on passe un bon moment avec Mary. On aurait aimé la connaître en vrai. À lire !

Histoire d’@, Laure Manel

 

Quatrième de couverture :

Il est parti sans se retourner vers New-York qui lui tendait les bras. Et l’a laissée dans une incompréhension majeure. Douze ans après, il réapparaît derrière son écran, et commence alors une correspondance par mail, comme une conversation. L’occasion d’évoquer les souvenirs, et de se parler de leur vie. Mais quand le passé ressurgit, comment le présent pourrait-il ne pas être ébranlé ? Un roman épistolaire moderne qui rend hommage à l’amitié, questionne l’amour, et interroge les choix de vie.

L’avis de MadameOurse :

J’avais découvert Laure Manel l’an dernier et je la suis depuis via sa page FB. Elle publie un nouveau roman, La mélancolie du kangourou que j’espère pouvoir lire. En attendant j’ai découvert ici une parution plus ancienne, autoéditée en 2015.

Histoire d’@ se compose uniquement d’échanges de mails entre Mathilde et un homme. Celui-ci ne lui dit pas de suite qui il est quand il commence à lui écrire. Il va s’amuser à le lui laisser deviner. Mathilde ne mettra pas longtemps à comprendre qu’il est cet homme dont elle a été la meilleure amie, une amitié si forte qu’elle leur paraissait indestructible. Jusqu’au jour où…

Ils décident alors de donner une nouvelle chance à leur amitié et commencent à se raconter leurs vies et les années pendant lesquelles ils ont été séparés. Mathilde est mariée à un médecin et vit sur Belle Ile. Lui est « dans une histoire compliquée », juriste sur Paris. Il est question dans ce roman de l’amitié hommes-femmes et des ambiguïtés qui vont parfois avec. J’étais sceptique du traitement de ce sujet. Je n’ai jamais eu d’ami homme et je ne crois pas forcément en la chasteté possible de ces amitiés. Du coup j’appréhendais un peu la suite qui serait donnée à leur histoire, de peur qu’elle tourne vers quelque chose en quoi je ne crois pas. D’autant que très vite, les échanges entre les deux deviennent chargés d’une autre attente, partagée ou non, consciente ou non, est-elle juste un fantasme ?

Ce que Laure Manel a bien réussi ici c’est qu’elle n’a écrit l’histoire de Mathilde et Cyril qu’en mails. Ça se lit extrêmement vite du coup. Et il fallait un peu d’inventivité pour pouvoir tout dire par les mails notamment nous relater à nous lecteurs ce qu’il s’est passé lorsque Mathilde et Cyril ont refait le pas de se revoir « en vrai ».

Ma notation :

Histoire d’@ est une histoire qui interroge sur l’amitié homme femme, la fin en est sensuelle, douce, l’amour est au RDV. C’est un roman qui se lit vite et qui offre une jolie parenthèse.

(Roman lu en partenariat avec Netgalley