Filles du vent, Mathilde Faure

Quatrième de couverture :

L’escale. Ce joli pavillon blanc de banlieue parisienne abrite huit adolescentes, leur passé et leurs souffrances, des jeunes filles « placées » en foyer. Il y a Assa, la bonne élève, sérieuse, qui se réfugie dans la littérature pour ne rien laisser paraître de ses blessures ; Céline, la fugueuse récidiviste attirée par les beaux parleurs et l’argent prétendument facile ; Lina, qui se cache dans ses joggings et joue à la dure. Elles ne s’aiment pas particulièrement, s’évitent même.

Mais à l’automne 2019, quand la vague #noustoutes déferle sur la France, c’est ensemble qu’elles embarquent pour une fugue itinérante. Armées de feuilles et de marqueurs, elles collent leurs revendications et slogans sur les murs des grandes villes, les beaux immeubles et les gros ensembles, avec pour but de faire entendre la voix des jeunes filles placées, et de leur donner enfin une place.

Avec humour et finesse, Mathilde Faure dépeint les réalités d’une jeunesse trop souvent invisible et nous entraîne dans une folle fugue où nos héroïnes se découvrent elles-mêmes et comprennent la puissance de la sororité.

L’avis de Laure :

En octobre dernier, je vous parlais des manuscrits en finale du Prix de l’Héroïne engagée. 5 lectures que j’ai eu la chance de pouvoir faire en étant juré du prix et un choix final qui était une vraie évidence pour moi parmi les 5 titres lauréats.

Ce roman, le voici, c’est Filles du vent de Mathilde Faure, un roman dont déjà le titre à lui seul avait su me charmer. Je suis vraiment fière aujourd’hui de pouvoir vous reparler de ce titre, ravie qu’il soit édité et que vous puissiez à votre tour le trouver en librairie. Filles du vent, c’est 3 héroïnes que j’ai aimées de suite : Lina, Assa et Céline. 3 adolescentes placées, 3 adolescentes au passé difficiles, qui trainent derrière elles les casseroles d’une famille qui n’a pas su leur faire vivre une enfance douce et sans violence. Ce placement, elles n’y adhèrent pas forcément, elles n’ont pas spécialement envie d’en profiter pour se faire des amis, pour revivre loin de leurs familles.

Pourtant, elles vont s’engager dans un road trip à travers la France pour éveiller sur leur existence, pour que la société se rappellent qu’elles existent, qu’elles ont aussi le droit au bonheur. On est touchés par ces 3 petits bouts de femmes, leur détermination, leur jeunesse, la force de leur engagement. On apprend ce que c’est aujourd’hui en France qu’être un enfant placé.

J’ai aimé ce roman, je lui trouvais parfaitement sa place dans la lignée des grandes héroïnes Charleston, avec le bonus qu’ici l’auteure met en scène des adolescentes, je ne crois pas avoir lu d’autre titre chez Charleston dont le personnage principal est une adolescente et pourtant, ces jeunes filles sont de vraies héroïnes comme on les aime chez Charleston. Avec leurs failles, leur faiblesse, leur passé mais avec du courage, de la détermination et une volonté qui va les porter loin, ensemble, unies. Il faut le lire aussi parce qu’il est si actuel, qu’il nous interpelle et qu’on aime les lectures qui nous apportent un regard sur des sujets plus méconnus.

Alors, vous avez compris pourquoi c’était ce titre et pas un autre qui devait obtenir ce prix ?

Ma notation :

Un superbe roman actuel, touchant, émouvant et engagé !

Un commentaire sur « Filles du vent, Mathilde Faure »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s