L’art du meurtre, Crystel Duchamp

cPfMt87BS8y1TDkPnLQoag

Quatrième de couverture :

Quatre victimes. Et aucun coupable.
Des relations amoureuses sans lendemain. Une mère possessive et intrusive. Des nuits entières à errer. La vie d’Audrey, 34 ans, pourrait se résumer à une succession d’échecs. Seul son métier de lieutenant à la PJ lui permet de garder la tête hors de l’eau.
En ce jour caniculaire de juillet, Audrey et son équipe sont appelés sur une scène de crime. Le corps de Franck Tardy, avocat à la retraite, est retrouvé dans son luxueux appartement du XVIe arrondissement. Son corps a été torturé, mutilé, partiellement écorché, puis mis en scène sur une table dressée pour un banquet. Pour compléter cette vanité, un crâne humain lui fait face : celui de sa défunte épouse, dont la tombe a été profanée quelques jours auparavant.

L’avis d’Audrey :

En début d’année je vous parlais du Sang des Belasko, seconde parution de l’auteure. Vous étiez alors nombreux à me conseiller de lire ce premier roman. J’ai laissé passer plusieurs mois, et j’ai enfin pris le temps de retrouver la plume de Chrystel Duchamp.

Ce qui m’a d’emblée surprise, c’est qu’ici, le ton de l’auteure et l’ambiance sont bien différents. Tout est plus cash et plus dur. Un avocat est retrouvé mort chez lui, dans des circonstances qui s’annoncent vite assez glauques. Les activités scabreuses de cet avocat laissent présager que l’enquête va prendre de drôles de tournures. Surtout si vous rajoutez à cela, la présence sur la scène du crime, du crâne d’une de ses épouses décédée.

Audrey Durand, une policière dans la trentaine, spécialiste en art est appelée à enquêter car notre défunt était amateur d’art. Puis survient un deuxième meurtre, assez semblable au premier qui laisse planer le doute sur la présence d’un psychopathe.

Ce roman réunit les ingrédients parfaits pour un thriller réussi. J’ai apprécié que ‘intrigue se place dans la monde de l’art, avec les questions que cela impose sur la beauté de l’art ou la durée de vie d’une oeuvre par exemple. Une approche presque philosophique de ce thème, mêlé à l’intrigue policière. Avec ce roman j’ai approfondi mes connaissances en arts, tout en prenant un vrai plaisir de lecture: le travail documentaire de l’auteure, même s’il se ressent n’alourdit pas le récit pour autant.

Ma notation:

Une belle rencontre avec ce personnage, Audrey Durand, malgré des faits glauques et sanguins.

2 commentaires sur « L’art du meurtre, Crystel Duchamp »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s