On s’est aimés comme on se quitte, Charlie Wat

Quatrième de couverture :

Denis, 45 ans, est un homme triste. Englué dans ses problèmes de travail, ne sachant plus communiquer ni avec son fils ni avec son père, il voit son existence lui glisser entre les doigts. Mais quand il apprend par inadvertance que son ex-femme doit en épouser un autre dans trois jours à l’autre bout de la France, il refuse de laisser passer sa chance et s’embarque pour un improbable voyage. Un périple au bout duquel il pourrait bien trouver autre chose que ce qu’il cherchait.

L’avis de MadameOurse : 

Je suis une nouvelle fois au RDV pour les nouveaux romans de l’auteure depuis que je l’ai découverte il y a un an. Fidèle et bien contente de l’être. Et cette fois, il y a même une bande annonce vidéo faite pour le roman et vous savez comme on aime ça et comme ça nous attire beaucoup, Lunatic et moi.

Ici, Charlie Wat nous embarque avec elle dans un road trip qui va mener ses personnages de Paris jusqu’à la Corse. Ce roman avait des airs d’Il est grand temps de rallumer les étoiles tout en partageant un peu l’univers des romans d’Aurélie Valognes. C’est de Denis, père de famille divorcé qu’on va faire connaissance. Un homme qui ne vous fera pas rêver et avec qui vous n’auriez absolument pas envie de vivre. Il élève son fils adolescent mais ils ne sont absolument pas proches, il se traîne au boulot où rien ne va plus, il est brouillé avec son père depuis des années et il regrette toujours le départ de sa femme dont il est divorcé.

Mais voilà, un beau matin, il apprend qu’elle va se remarier et, poussé par son père et son fils, ils partent pour la Corse, espérant lui parler avant que le mariage n’ait lieu. Le départ est encadré d’une situation hautement loufoque qui plante parfaitement le cadre de cette comédie : la France est paralysée par la grève, les autoroutes sont à l’arrêt et les stations service n’ont plus d’essence. Alors, se rendre en Corse relève du miracle.

Attachez vos ceintures vous aussi car, en lisant, cette comédie pleine de péripéties, il faut avoir le cœur bien accroché. C’est complètement foufou, les tensions entre le trio (qui deviendra quatuor…) sont nombreuses et rien n’est épargné à Denis qui aura besoin d’avoir énormément de motivation pour arriver au bout du périple. Seulement voilà, tous les événements que vont vivre nos personnages, en plus de bien nous faire rire, auront des répercussions sur leurs relations et, plus rien ne sera comme avant entre eux tant le voyage aura des effets bénéfiques. Au final, ces 3 hommes unis par un lien de sang sauront aussi nous émouvoir.

Je nous révélerai rien sur le final, ni ne vous dirait si la joyeuse bande arrivera en Corse à temps mais je peux néanmoins vous dire que j’ai apprécié cette fin intelligente.

Ma notation :

Une jolie lecture qui plaira à ceux en quête d’humour et de péripéties bien loufoques.

 

Publicités

5 commentaires sur « On s’est aimés comme on se quitte, Charlie Wat »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s