Evie, KL Slater

Quatrième de couverture :

La personne que vous aimez le plus au monde est en danger…

Il y a trois ans, la petite Evie, 5 ans, a disparu en sortant de l’école. La police n’a jamais réussi à la localiser. Aucun indice, aucune piste. Rien. La petite s’est évaporée. Mais Toni le sait : sa fille est vivante. Encore faudrait-il qu’elle puisse l’exprimer ! Car Toni est enfermée dans un terrible silence. Personne ne l’écoute, personne ne l’entend. Pourtant, Evie a besoin d’elle. Toni doit réaliser l’impossible si elle veut la sauver.

L’avis de MadameOurse :

Je suis souvent attirée par les thrillers où il est question d’une disparition d’enfant. Intérêt morbide ? Je ne sais pas. Ça ne m’empêche pas de dormir donc quand ça me tente, je suis mon envie.

Ici, j’ai été décontenancée. En fait, je m’étais déjà fait le plan du roman : l’enfant disparaît, on a l’enquête, les rebondissements, le dénouement. Ben, raté, il y a des auteurs qui sont malins et qui ne nous livrent pas le plan auquel on s’attend. Et tant mieux sans doute !

Ici, on va plonger dans la vie d’Evie et Toni. Suite au décès de leur père et mari, elles ont déménagé dans une nouvelle ville pour repartir de zéro. Mais Toni n’a toujours pas fait son deuil ni repris pied. Cela fait 2 ans qu’Andrew est mort et 2 ans qu’elle se débat avec ses démons. Malheureusement, elle fait face à coups de calmants, on ne saura jamais trop de quoi il s’agit exactement mais elle a consciente qu’étant une mère désormais seule, la prise de ces médicaments est dangereuse dans leur quotidien. Elle est aidée de sa mère qui est assez dure avec elle. Et puis, elle va retrouver du travail, mettre Evie à l’école aux côtés de la terrifiante Mrs Watson, dont on ressent clairement qu’elle sera maltraitante mais qui manipule très bien Toni, trop fragile pour se méfier.

La construction du roman est mystérieuse car, à côté du quotidien d’Evie et Toni avant l’enlèvement, nous suivons une femme hospitalisée après un AVC et victime d’un syndrome d’enfermement. Les médecins la disent perdue, elle les entend parfaitement et se débat, sans y parvenir, pour leur faire un signe. Elle n’a de cesse de nous répéter qu’il faut qu’elle s’en sorte, pour Evie, parce qu’elle seule sait et peut faire évoluer l’enquête.

On chemine ainsi dans la lecture pendant un moment sans que l’enlèvement d’Evie n’ait lieu. Du coup, on se dit : qui ce sera ? Et quand ? On se méfie de chaque parole un peu décalée, de tout personnage anormal et puis … évidemment, on ne soupçonne pas les bons ! Ou du moins, moi qui suis très nulle pour piger les thrillers, je n’avais, une fois de plus, rien compris. Alors quand toutes les révélations sont arrivées, je me suis dit « ouaouh » !

Ma notation :

Après un début laborieux car j’avais des attentes précises sur ce thriller, j’ai su en apprécier tous les éléments. Et il est très réussi !

Un commentaire sur « Evie, KL Slater »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s