Une femme blessée, Marina Carrère d’Encausse

Quatrième de couverture :

Admise à l’hôpital de Souleymaneh, dans le Kurdistan irakien, Fatimah préfère taire les circonstances qui l’ont vu brûler vive. Accident domestique ? Chacun au village, à commencer par son mari et sa famille, feint de le croire… Sur l’horreur, sur les blessures, le silence s’est abattu. Jusqu’à ce que Fatimah, poussée par l’inextinguible désir de vivre, recouvre la parole, les mots pour raconter son histoire, et retrouve, enfin, sa dignité de femme…

L’avis de MadameOurse :

J’ai acheté ce roman par curiosité pour son auteure. Et aussi bien sûr parce que le sujet traité m’intéressait. Et je dois dire que c’est clairement un roman qui fait pleurer.

Dans les premiers chapitres, on découvre Fatimah qui vient d’arriver à l’hôpital suite à des brûlures. Elle est dans un état critique. Sa survie est en jeu. Le contexte des femmes brûlées et de leur histoire dans ce pays nous est vite dessiné, c’est effroyable et dramatique, on est au bord des larmes.

On découvre aussi sa fille Farah, 8 ans, restée dans le village où la famille vit. On lui dit que sa mère est à l’hôpital, on lui interdit de poser des questions. Elle ne sait rien de ce qui est arrivé à sa mère, elle n’a personne avec qui parler, personne pour la consoler. Elle est seule et pourtant si forte, elle prend ses 2 petites sœurs sous son aile. J’avais de nouveau envie de pleurer, de hurler de rage pour cette petite dont personne ne s’occupe, cette petite qui aime sa mère si fort et qui se la voit retirer du jour au lendemain, sans explication, sans même le droit de montrer sa douleur.

Je n’ai pas pleuré mais il s’en est fallu de peu. J’étais prise au cœur de cette histoire avec la farouche volonté de savoir ce qui est arrivé à Fatimah. Elle va se battre pour s’en sortir, pour ses filles. C’est avec l’espoir de reprendre sa vie d’avant qu’elle s’acharne jour après jour. Je trouvais cela bizarre car, soupçonnant qu’il s’était passé quelque chose de louche, je me demandais ce qui la motivait à vouloir néanmoins reprendre la vie d’avant.

Marina Carrère d’Encausse déroule alors le fil des événements qui sont survenus et qui ont conduit à l’accident de Fatimah. C’est un noyau de non dits et de secrets qui seront mis à jour, page après page. Et c’est triste, terrible, épouvantable. Mais, au cœur de ces révélations, l’auteure fait naître l’espoir. Il y aura l’amie que Fatimah se fera à l’hôpital et à qui elle se confiera, il y aura ce membre de la famille qui prendra conscience des choses et qui changera et il y aura cette petite vie qui naîtra du chaos. J’ai adoré comme les révélations du triste passé sont mêlées au présent plein d’espoir. Marina Carrère d’Encausse a un vrai talent pour raconter. Ce livre est sublime.

Ma notation :

Aussi poignant et émouvant que le bandeau l’indique.

Publicités

4 commentaires sur « Une femme blessée, Marina Carrère d’Encausse »

  1. Tu es dans une période de lecture pas très marrante dis donc. Apres Fourniret , cette histoire dramatique…

    Comme déjà dit, jai du mal avec ce genre de récit. Trop d’empathie…

    J'aime

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s