Tant que le café est encore chaud, Toshikazu Kawaguchi

c8IyvcZkSiCDeMU+2nWVbw

Quatrième de couverture :

A Tokyo se trouve un petit établissement au sujet duquel circulent mille légendes. On raconte notamment qu’en y dégustant un délicieux café, on peut retourner dans le passé. Mais ce voyage comporte des règles : il ne changera pas le présent et dure tant que le café est encore chaud.
Quatre femmes vont vivre cette singulière expérience et comprendre que le présent importe davantage que le passé et ses regrets. Comme le café, il faut en savourer chaque gorgée.

L’avis d’Audrey :

Bienvenue au  café Funiculu Funicula, petit établissement vieillot et authentique, caché dans une ruelle étroite, en bas d’un escalier. S’arrêter y déguster un café pourrait bien perturber votre vie. L’ambiance de ce lieu est presque mystique, et ce n’est pas la dame en blanc, qui reste assise toute la journée à la même place qui pourrait contredire cela.

C’est dans ce café, que l’on va suivre les aventures de 4 personnages. Ils vont tous pouvoir voyager dans le temps, afin de revoir ou reparler à quelqu’un. Mais attention, même si d’apparence tout parait simple, les règles de ce voyage inattendue dans le passé sont assez complexes et je vous laisserai les découvrir en lisant ce roman.

J’aime beaucoup les récits de voyage dans le temps, et j’ai trouvé qu’ici, le thème traitée à la manière d’un petit conte philosophique, l’était fait vraiment brillamment. L’auteur installe également pas mal de magie et d’éléments surnaturels à son histoire mais sans tomber dans un récit trop fantasy à mon gout. Ce que j’ai aimé également, c’est que dès le début, on sait que ces voyages dans le passé ne permettront pas de changer le cours des choses. Tout restera à l’identique dans les vies de nos personnages, et pourtant ils saisissent cette chance de partir le temps d’un instant dans le passé.

Un roman réunissant 4 histoires de vies totalement différentes, mais avec un lien commun. L’ensemble oscille entre humour, émotion, humanité et questionnement. Le mélange des sentiments que libère toute cette galerie de personnage est assez intense. La lecture est très rythmée, tout est à sa place et se déroule au bon moment, à la façon d’une pièce de théâtre. Le ding que fait la porte du café à chaque ouverture donne une vrai mélodie à ce roman.

Ma notation:

Un roman surprenant et original. Et vous, vous prendriez une tasse de café dans ce lieu magique?

(Roman lu dans le cadre des Masse Critique Babelio)

4 commentaires sur « Tant que le café est encore chaud, Toshikazu Kawaguchi »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s