Fêlures, Nora Roberts

005

Quatrième de couverture :

La famille Bigelow est parfaite… en apparence. En réalité, Zane et sa petite soeur Britt vivent dans la peur, terrorisés par leur père, cruel et manipulateur. Un jour, suite à une dispute plus virulente que les autres, le vernis se fissure et la famille vole en éclats. Zane et Britt sont confiés à leur tante maternelle, une femme aimante et protectrice. Des années plus tard, Zane, devenu avocat, revient sur les traces de son enfance. À Lakeview, il retrouve ses proches et fait la connaissance de la charmante Darby McCray, nouvellement arrivée. L’attirance que Zane ressent pour elle se mue bientôt en amour. Sa présence et son sourire l’aideront-ils à panser les blessures du passé ?

L’avis de Laure :

J’avais déjà lu Nora Roberts il y a quelques années et me suis laissée tenter par ce nouveau roman. Je n’étais pas du tout préparée à ce début aussi marquant et plein de violence mais rassurez-vous, cela reste une lecture plutôt douce et positive de manière générale.

Lorsque nous faisons connaissance de la famille Bigelow, malgré le luxe et les apparences, on voit très vite que derrière la façade, ce n’est pas une vie de famille heureuse. Et tout cela à cause du père, violent, il frappe sa femme depuis des années et le pire c’est que c’est comme un jeu entre eux, elle est consentante. [Aparté : je suis totalement consciente qu’écrire cela dans un bouquin n’est pas rendre service à toutes les femmes victimes de violences conjugales].

Ces violences bien cachées, qui ne touchent jamais le visage, ces mensonges sur une chute, une absence vont enfin prendre fin le jour qui sera celui de trop pour Zane, le fils de la famille. Il parvient à mettre fin à cette enfance de misère et le couple finit sous les barreaux. C’est Emily, leur tante, qui va prendre soin de Britt et Zane. On les retrouve alors adultes, le jour où Zane se réinstalle dans leur ville de naissance.

A ce moment là, le roman très feel good que nous écrit Nora Roberts m’a beaucoup fait penser à l’univers de Debbie Macomber. On est bien, on s’attache aux personnages, on voit venir la romance avec Darby, jeune paysagère talentueuse qui vient de s’installer dans la ville.  J’ai beaucoup aimé ce thème de la rénovation des extérieurs de toutes les maisons via le métier de Darby, c’est très visuel avec de belles descriptions. 

La suite pourrait sembler toute tracée mais les malheurs du passé ne sont pas encore complètement derrière nos personnages. Ni pour Zane dont les parents vont sortir de prison, ni pour Darby qui a elle aussi fui un passé difficile. Il y aura donc quelques embûches sur la suite du roman. Et c’est sur celles-ci que je suis mitigée. Elles amènent vraiment un bon rythme au roman mais ces événements qui pourraient basculer vers le thriller sont beaucoup trop simplistes. Le méchant est à peine arrivé qu’il se retrouve sous les barreaux par un merveilleux retournement. Et voilà nos personnages épargnés du pire. Ca permet au roman de rester dans cette thématique feel good mais honnêtement, ce n’est pas très crédible. C’est la faiblesse du roman mais malgré cela, j’ai quand même passé un très bon moment de lecture à Lakeview

Ma notation :

Une lecture très plaisante malgré des rebondissements un peu simplistes.

(Merci à Romane des éditions J’ai lu pour cette lecture)

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s