Un cœur pour deux, Shivaun Plozza

Quatrième de couverture :

« Je m’appelle Marlowe, j’ai 17 ans, et depuis que j’ai reçu le nouveau cœur qui bat dans ma poitrine, je ne cesse de me poser la question : à qui appartenait-il? »

Alors qu’elle tente de retrouver la famille de son donneur, la jeune fille doit en plus jongler entre ses sentiments naissants pour l’apprenti boucher, sa mère vegan et le reste du monde qui la prend soit pour une miraculée, soit pour le monstre de Frankenstein.

Découvrira-t-elle en chemin pour quoi ce nouveau cœur bat vraiment ?

L’avis de MadameOurse :

J’ai été intéressée par ce roman jeunesse qui nous fait suivre Marlowe, jeune fille de 18 ans et transplantée de cœur. Je trouvais ça intéressant de lire sur ce sujet fort qu’est le don d’organe à travers le regard d’une jeune fille.

Marlowe vit avec sa mère, une femme qui vit complètement pour son combat en faveur du véganisme et qui passe son temps à mener des actions contre les mangeurs de viande et Pip, son petit frère, passionné de déguisement et qui, chaque jour, arbore une nouvelle identité. On rencontre Marlowe le jour où elle retourne au lycée, plusieurs mois après la greffe d’un nouveau cœur. Elle va bien, son état est stable, il lui faut maintenant affronter le retour à la vie normale en sachant que rien n’est plus « normal » pour elle. Elle subit le regard de ses camarades qui la voient comme un monstre à cause de sa greffe et affronte une quête identitaire. Au cœur de ses interrogations, qui était son donneur, quelle vie a-t-il vécu ? Elle a tenté de contacter la famille de celui-ci par des lettres mais ils refusent de lui répondre.

Elle a indéniablement besoin de savoir, c’est le moyen qu’elle voit pour avancer. Un jour, elle parcourt un forum mettant en lien des personnes en attente de don d’organes, des familles de personnes ayant donné et des gens ayant reçu un nouvel organe. Et Marlowe va faire le lien entre le message d’un père ayant perdu son fils et sa propre greffe. Elle est alors convaincue d’avoir trouvé LA famille grâce à laquelle elle est en vie. Elle va donc se rapprocher d’eux et plus particulièrement de leur fille Carmen, sœur de Luis qui est décédé et a fait don de 4 de ses organes. Elle ne dit rien à Carmen de qui elle est, elle veut entrer en contact avec elle et en apprendre plus sur Luis.

Les deux jeunes filles vont se rapprocher mais Carmen parlera peu du drame de la perte de son frère. Marlowe n’apprendra alors que des bribes de la vie de Luis, par hasard et sans jamais confier à Carmen qui elle est. A côté de ça, la vie de Marlowe est ponctuée de moments avec sa drôle de famille. J’ai eu un peu de mal avec la mère. Elle est assez couvante avec sa fille ce qui peut parfaitement se comprendre dans la mesure où Marlowe a longtemps été une enfant malade avant d’être greffée mais elle a aussi un franc irrespect de la personnalité de sa fille, allant même jusqu’à lui imposer le choix des plats au restaurant… Et puis il y a aussi Léo, le fils du boucher. Au début, les deux adolescents jouent un jeu du chat et de la souris, Léo étant aux yeux de la mère de Marlowe un vilain mangeur de viande. Mais Marlowe est aussi complètement sous le charme du jeune garçon et lutte un peu contre cette attirance. J’ai aimé le lien entre ces deux personnages, il y a des discours plein d’humour et puis finalement de vrais sentiments qui naissent… Et Léo est profondément mature au fond et apporte beaucoup à la vie de Marlowe.

Le roman a une jolie finalité, au delà du don d’organe, des questions que se pose inévitablement la personne transplantée, il est aussi question du lien qu’il peut y avoir entre la famille d’un donneur et la personne ayant bénéficié du don. Est ce que la famille peut aller au-delà de la douleur de la perte brutale d’un de leurs proches ? Est ce que l’amitié de Carmen et Marlowe est possible ? J’ai trouvé que les réponses apportées ici étaient plutôt justes.

Ma notation :

Un beau roman jeunesse et un message fort sur un thème bien traité.

Merci aux éditions Michel Lafon pour cette lecture.
Roman à paraître le 24/01, n’hésitez pas à le précommander.

3 commentaires sur « Un cœur pour deux, Shivaun Plozza »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s