Une présence dans la nuit, Emily Elgar

Quatrième de couverture :

Vie parfaite ou parfait mensonge ? Nouvelle venue sur la scène du suspense psychologique à l’anglaise, Emily Elgar livre un roman compulsif et émouvant, à recommander à tous les fans de Clare Mackintosh et de Fiona Barton.
Infirmière en soins intensifs, Alice Taylor le sait : séparer travail et sentiments est primordial dans son métier. Mais l’arrivée d’une nouvelle patiente fait bientôt chavirer cette ligne de conduite…
Fauchée par un automobiliste anonyme, Cassie Jensen est plongée dans un coma dont personne ne sait si elle sortira un jour. Mais alors que la famille de la jeune femme se précipite à son chevet, Alice s’interroge : pourquoi nul ne semble dévasté de chagrin ? Ignorent-ils tous la grossesse de Cassie ? Se pourrait-il qu’elle ait caché d’autres secrets à ses proches ?
De son lit, face à celui de Cassie, Frank aussi observe. Il sait que Cassie est en danger ; il connaît même l’identité du chauffard et son mobile. Pourtant, Frank ne peut rien révéler. Atteint du syndrome d’enfermement, cet homme est prisonnier de son propre corps, et seules ses paupières peuvent bouger… Mais parviendra-t-il à se faire comprendre d’Alice, avant qu’il ne soit trop tard ?

L’avis de MadameOurse :

L’an dernier, j’avais beaucoup aimé le thriller présenté dans la collection Le Cercle Belfond, que nous avions lu en duo avec Lunatic. Alors cette année, quand j’ai vu la parution d’un nouveau roman plus axé thriller, c’est sans même lire le résumé que j’étais déjà partante pour le lire !

Ici, c’est un autre genre de lecture néanmoins. La quatrième de couverture indique « suspense psychologique » et c’est exactement ça, on n’est pas dans un thriller pur. Ça n’a rien d’étonnant d’ailleurs d’une parution Le Cercle Belfond, ce n’est pas une collection axée sur des lectures à frissons.

Le roman va s’organiser autour de 3 personnages : Frank, hospitalisé et atteint d’un lock in syndrome, conscient de tout ce qu’il se passe autour de lui mais incapable de communiquer, les médecins le pensent d’ailleurs en état végétatif. Il y Alice, infirmière dans cette section de l’hôpital, une femme qui m’a beaucoup touchée car mariée depuis plusieurs années, elle enchaîne les fausses couches et ne parvient pas à avoir un enfant avec son mari. On ressent très bien dans le roman la douleur que cela représente pour Alice, c’est une partie assez poignante de l’histoire. Et puis, un jour arrive Cassie au sein de l’hôpital. Elle a été retrouvée dans un ruisseau en pleine nuit, avec des blessures vraisemblablement dues à un accident avec une voiture. Qui l’a renversée ? Pourquoi le responsable a-t-il pris la fuite ? Alice est inconsciente, c’est donc son passé qu’on va être amenés à découvrir jusqu’à ce jour de l’accident.

On découvre alors autour de Cassie un mari profondément aimant, on ressent le vrai mariage d’amour, le lien très fort mais est-ce si simple ? Il y a aussi Charlotte la mère de celui-ci et belle mère de Cassie. Elle est très très proche de son fils unique et aime profondément sa belle fille. Tous deux semblent meurtris par ce qui est arrivé à Cassie. Et puis il y a Jonny, voisin et ami de Cassie. Il va évoquer la peur dans laquelle vivait Cassie juste avant cet accident. Qu’est-il donc arrivé ?

On découvre petit à petit la vie de Cassie, avec des personnages qui m’ont paru plutôt étranges (mais je me plantais totalement dans mon analyse, n’ayant pas visé les bons personnages). Et puis les médecins s’aperçoivent que Cassie est enceinte. Pourtant, elle ne l’avait dit à personne. Pour quelle raison ?

Petit à petit, Alice va se sentir profondément responsable de découvrir la vérité et va mener l’enquête à sa façon. Frank de son côté, sera aux premières loges des confidences faites autour du lit de Casssie puisque nul ne sait qu’il est conscient. Il souhaite plus que tout parvenir à s’exprimer pour sauver Cassie de ce qui la menace. Mais comment faire réagir son corps ?

Je n’avais absolument rien deviné de l’intrigue ça a donc été des révélations assez surprenantes pour moi. J’ai aimé comme l’histoire se met plutôt doucement en place dans la première partie, tranquillement avec ce trio de personnages sympathique. Néanmoins, ce côté tranquille a perduré tout le long du roman et, au final, si j’ai aimé l’intrigue et la façon dont elle nous est contée, je n’y ai pas trouvé un suspense fou. Mais je crois que ce n’était pas le but et qu’il faut lire ce livre sans rechercher le frisson absolu.

Ma notation :

Une lecture agréable.

Merci à Carine des éditions Belfond pour cette lecture.

 

*****************

Je profite de cet article pour vous annoncer une bien jolie nouvelle.

Il y a quelques semaines j’ai eu la chance d’être contactée par Carine des éditions Belfond pour me proposer de faire partie des lectrices VIP de la collection Le Cercle Belfond pour 2019.

C’est évidemment avec une immense joie que j’ai accepté ce joli rôle pour une collection que j’aime beaucoup.

Je vous donne donc RDV dès janvier pour parler des nouvelles parutions Le Cercle Belfond ❤ 

*****************

 

Publicités

5 commentaires sur « Une présence dans la nuit, Emily Elgar »

    1. J’ai pas fait le parallèle avec Fiona Barton. Je trouve qu’elle se classe quand même plus thriller que celui d’Emily Elgar.
      En tout cas pour avoir échangé avec l’auteure hier lors du book club elle est adorable.

      J'aime

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s