L’horloger de Dachau, Carly Shabowski

010

Quatrième de couverture :

Janvier 1945, Dachau, Allemagne. Alors que le train tremble à travers la campagne bavaroise enneigée, la beauté immobile à l’extérieur cache les scènes terribles à l’intérieur du train, où les hommes et les femmes sont entassés, frigorifiés et terrifiés. L’horloger juif Isaac Schüller ne comprend toujours pas comment il est arrivé ici et il est certain qu’il ne sortira pas vivant. Lorsque les prisonniers arrivent au camp de concentration de Dachau, Isaac est séparé des autres prisonniers. On l’installe dans la maison de l’officier supérieur Becher et de sa jeune épouse. Avec son talent pour l’horlogerie, Isaac peut être utile à Becher, mais il sait que sa vie est suspendue à un fil. Elle n’aura de valeur que tant que l’officier nazi aura besoin de ses compétences. Dans cette maison, il y a également Anna, une prisonnière qui a été recrutée pour laver le linge et faire le service pour l’officier nazi qui organise des réceptions et vit comme s’il n’était pas entouré par la présence pourtant obsédante de la mort. Quand Anna rencontre Isaac, elle sait qu’elle a trouvé un véritable ami… et peut-être plus. Mais Dachau est un lieu dangereux où l’amour n’a pas sa place. Ils vont devoir se battre pour espérer, un jour, être libres de s’aimer.

L’avis de Laure :

Je suis toujours, toujours, toujours partante pour lire toutes les nouveautés qui sortent autour de la seconde guerre mondiale, c’est à peine si la découverte de la 4ème de couverture m’influe. Ce titre, cette couverture étaient donc pour moi.

C’est l’histoire de 2 personnages qui ne se seraient pas rencontrés sans le régime nazi qui va les envoyer à Dachau. Isaac était un talentueux horloger et, dès son arrivée à Dachau, les nazis s’intéressent à son talent pour lui faire réparer tout ce qui leur passe par la main. Il se retrouve alors chaque jour dans le cabanon de jardin de la maison du directeur du camp. C’est là aussi qu’officie Anna, en tant qu’aide ménagère, cuisinière etc. Pour Isaac et Anna, ce sont des places enviées que bien d’autres juifs leur envient.

Dans le cabanon de jardin où Isaac fait ses réparations, il va retrouver le journal écrit pas un mystérieux inconnu dont nous allons alors découvrir l’histoire en parallèle. Cela intègre alors à l’histoire un autre personnage qui va souffrir du régime nazi mais je ne voyais pas trop comment les choses allaient évoluer, quel lien il y aurait entre les différentes histoires.

Je me suis laissée porter et j’ai notamment été touchée par le lien qui va se créer peu à peu entre Friedrich, le fils du commandant du camp et Isaac et Anna. Comment ne pas être empathique envers ce jeune garçon à qui ses parents mentent sur ce qui se passe juste derrière sa maison ? On va le voir évoluer de l’idéologie nazie de ses parents vers un regard humain et j’ai beaucoup aimé cela.

Le bémol dans ce roman c’est cette fin où tout s’emballe, où se font des liens qu’on n’a jamais vu venir. J’ai trouvé les ficelles un peu faciles et c’est dommage.

Ma notation :

Une agréable lecture malgré une fin un peu tarabiscotée.

logo_city_general_jpeg

(Merci à Eric Poupet pour cette lecture)

3 commentaires sur « L’horloger de Dachau, Carly Shabowski »

  1. Moi, j’ai apprécié l’histoire dans sa globalité mais les coquilles flagrantes du début à la fin du livre ont terni ma lecture.

    J’aime

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s