De mères en filles : Alice, Dominique Drouin

Quatrième de couverture :

Provence, 1890. Alice Martin naît de l’union illégitime entre un homme marié et sa jeune belle-sœur. Le destin voudra qu’elle grandisse sous la garde de son père naturel et de son épouse, qui ignore tout des origines de sa fille adoptive. Perpétuellement en quête d’amour et de vérité, elle trouvera dans la pratique du piano son seul réconfort.

Claudio Calvino, un immigrant italien pauvre, travaille sur le parvis de l’Opéra de Lille. Sa vie bascule lorsqu’un maestro l’entend chanter des airs populaires et lui fait une offre qu’il ne peut refuser. À quinze ans, il quitte tout pour devenir chanteur d’opéra.

Ces deux destins que tout opposait ne feront plus qu’un dans une grande passion amoureuse et musicale. Alice et Claudio quitteront la France et s’établiront au Canada pour y élever leur descendance.

L’avis de Laure :

J’avais les 3 premiers tomes de cette saga depuis un bon moment dans ma PAL mais je ne m’étais pas lancée car je savais qu’il me manquait le dernier (mauvaise excuse j’avoue). Et puis l’année dernière, je trouve le 4ème par hasard. Saga complète dans ma PAL égal objectif de lecture pour 2020. En mars, il était donc temps d’attaquer le premier tome, un livre par trimestre pour une saga dans l’année.

J’ai très vite senti dans cette lecture le potentiel de la saga qui va nous emporter d’un personnage à l’autre pendant plusieurs générations et des dizaines d’années. Alice est une petite fille pour qui la vie commença de bien triste manière : enfant d’un adultère, elle va passer de bras en bras pendant des années. Elle va à peine avoir le temps de s’attacher à sa mère avant de fusionner avec une nourrice, puis de recommencer avec sa mère adoptive, puis sa professeure de piano, etc. C’est dur pour une toute jeune enfant de se reconstruire ainsi totalement au bout de quelques années sereines et pourtant, l’enfant s’en sort.

Devenue adulte, j’ai été conquise par sa si belle histoire d’amour, une histoire encore chaotique qui la mènera à changer de vie si régulièrement avec son mari. Quelle destinée folle menée par l’amour de la musique, lui chanteur, elle pianiste. On voyage entre le Canada, les Etats-Unis et la France. Et on découvre la naissance d’une vraie lignée de filles dont je ne sais pas très bien ce qu’elle nous réserve par la suite mais que j’ai hâte de poursuivre.

La destinée d’Alice est très attendrissante, c’est une femme qui va aimer et se consacrer à l’amour sans jamais perdre de vue le mystère de sa naissance. Alors, émotion garantie quand, enfin arrivée la fin du roman les fils du secret se dénouent. Avec apaisement.

Ma notation :

Tous les éléments de la saga comme je n’en avais pas lue depuis longtemps. Je recommande.

Un commentaire sur « De mères en filles : Alice, Dominique Drouin »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s