La maison d’hôtes, Debbie Macomber

Quatrième de couverture :

Après le décès tragique de son mari, Jo Marie décide de changer de vie et reprend une maison d’hôtes dans la petite ville de Cedar Cove : la Villa Rose.
Sa première cliente, Abby, a survécu à un accident de voiture, dans lequel sa meilleure amie a trouvé la mort. Elle n’a jamais eu le coeur à retourner dans la ville où elle est née, jusqu’à ce jour, dix ans après l’accident. Josh, le second client, doit prendre en charge son beau-père, un vieil homme à présent, avec qui il ne s’est jamais entendu.
Derrière les portes de la jolie maison d’hôtes, ces personnages inoubliables trouveront l’amour, le pardon et la possibilité d’un nouveau départ.

Un roman chaleureux et touchant sur les destinées humaines, avec des personnages que l’on rêverait d’avoir comme amis, dans une ville où l’on aimerait vivre, et une intrigue délicieusement captivante.

L’avis de Laure :

J’avais déjà beaucoup vu passer les romans de cette auteure sans jamais l’avoir lue. Puisque le tome 4 de sa saga va faire partie de mon programme de Lectrice Charleston, j’essaie d’en découvrir les premiers tomes.

La maison d’hôtes, c’est pile ce que j’ai envie de lire en cette période morose. C’est court, c’est rythmé, les personnages sont attachants et touchants et les événements qu’ils vivent nous tiennent en haleine. J’ai eu beaucoup d’empathie pour Jo Marie, qui a été bien chamboulée par la vie. Elle était folle amoureuse, voyait son avenir en rose avant de perdre l’homme de sa vie. Des mois plus tard, elle plaque tout et achète sa future maison d’hôtes à Cedar Cove. Une nouvelle page pour une nouvelle vie.

Dans ce tome, elle va accueillir 2 hôtes et le récit alternera donc entre ces 2 personnages et l’histoire de Jo Marie avec un équilibre parfait entre les 3 histoires. C’est rare que je m’attache autant à chaque personnage quand on est en présence d’un récit comme celui-ci mais cette fois j’ai vraiment tout aimé. J’ai adoré Josh qui se démène entre la haine tenace du passé et un présent où il se rend bien compte qu’il va perdre le dernier membre de sa famille. Même s’il déteste son beau père, il ne peut rester insensible.

J’ai été très touchée par Abby qui culpabilise encore des années plus tard de cet accident dans lequel elle a vu mourir sa meilleure amie. Elle a fui Cedar Cove, convaincue qu’elle n’aurait droit qu’à la haine de tous ceux qu’elle a connu jusque là. Et c’est petit à petit, en douceur et avec beaucoup de jolis moments, qu’elle va se délester de ce lourd passé.

Et au cœur du roman, il y a ce cocon, la maison d’hôtes. J’ai pris un énorme plaisir à lire Jo Marie dans ses petits aménagements pour agencer les lieux, en fana de déco que je suis. J’ai adoré les belles idées qu’elle a pour le devenir de sa maison.

J’ai cru un moment que l’auteure allait dévoiler quelle ficelles faciles et top évidentes, un homme qui sort de nulle part et un amour immédiat et il n’en est rien. Et franchement, je remercie l’auteure pour cela, de nous livrer des personnages abîmés par la vie et leur permettre doucement de reprendre pied, sans jamais mettre à mal la crédibilité de ce qu’elle raconte.

Ma notation :

Le premier tome d’une saga bien prometteuse. Il me tarde d’en découvrir la suite.

2 commentaires sur « La maison d’hôtes, Debbie Macomber »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s