Ghost in love, Marc Lévy

Quatrième de couverture :

Ils ont trois jours à San Francisco.

Trois jours pour écrire leur histoire.

Que feriez-vous si un fantôme débarquait dans votre vie et vous demandait de l’aider à réaliser son vœu le plus cher ?

Seriez-vous prêt à partir avec lui en avion à l’autre bout du monde ? Au risque de passer pour un fou ?

Et si ce fantôme était celui de votre père ?

Thomas, pianiste virtuose, est entraîné dans une aventure fabuleuse : une promesse, un voyage pour rattraper le temps perdu, et une rencontre inattendue.

Digne des plus belles histoires de Capra et de Billy Wilder, Ghost in Love donne envie de croire au merveilleux.

L’avis de MadameOurse :

C’est comme une tradition pour moi de me plonger dès sa sortie dans le nouveau Lévy. Cette année n’y échappe pas, acheté le lendemain de sa sortie et lu dans la quinzaine qui suit. Je savais qu’il y aurait de nouveau une histoire de fantôme cette année et ce n’était pas pour me déplaire.

Le fantôme est celui de Raymond le père de Thomas. Il est décédé il y a 5 ans et va réapparaître du jour au lendemain dans la vie de son fils. On passe par les habituelles phases d’incrédulité de Thomas qui ne peut pas croire qu’il voit son père, met ça sur le compte de la drogue qu’il vient de consommer avant de finir par accepter. Le roman sera aussi l’occasion de nombreux quiproquos lorsque Thomas parlera à Raymond qu’il est le seul à voir et que tout le monde le prendra pour un fou ! Gentillet mais pas nouveau.

Sauf que Raymond ne réapparaît pas sans but… Il a une mission plutôt étonnante à confier à son fils. Et celle-ci va les mener à San Francisco où Arthur fera la connaissance de Manon, une jeune femme qui vient de perdre sa mère. Difficile de vous en dire plus sans spoiler et, avouons-le, ce serait quand même dommage de vous révéler la mission que Raymond confie à son fils. Cette mission va de nouveau leur faire vivre un certain nombre d’événements et nous feront passer, nous lecteurs, de la comédie à l’émotion.

Ce nouveau Lévy c’est un bon moment de lecture garanti pour les fans de l’auteur, c’est aussi une histoire de paternité avec un lien à recréer pour Thomas et son père. Ce n’est pas le meilleur roman de l’auteur et donc pas celui que je conseillerai en premier lieu à une personne qui n’a jamais lu Marc Lévy. C’est une chouette lecture pour un moment détente sans prise de tête, ça se lit vite et, comme l’an dernier, le roman est illustré à chaque fin de chapitre.

Ma notation :

Une jolie lecture.

2 commentaires sur « Ghost in love, Marc Lévy »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s