La turbulette, Vanessa Valence

Quatrième de couverture :

Myriam, créatrice de vêtements pour enfants, s’apprête à prendre sa retraite. Tessy, jeune maman épuisée, ne supporte plus les remarques déplacées de sa belle-mère. Sofia, comédienne paumée, voit sa vie se déliter et se confie à Marguerite, sa grand-mère italienne adorée. Victoire, sa sœur, joue de son côté à l’épouse modèle dans sa propriété du sud de la France, sous le regard de la femme de chambre Mai. Quant à Kim, elle est bénévole à l’orphelinat vietnamien dans lequel Lucy s’apprête à adopter sa fille. Par le plus pur des hasards, la turbulette va passer de main en main, et devenir pour chacune d’entre elles, le symbole d’un événement marquant de leur vie.
De Paris à Hanoï, huit femmes, différentes et pourtant si proches dans leurs interrogations et leurs doutes. Huit manières de vivre et de penser la maternité, symbolisée par cette turbulette. Un conte de fées moderne, à la fois tendre et drôle.

L’avis de MadameOurse :

J’ai été intriguée par cette couverture rose (comme vous le savez j’adoooore le rose !) puis par ce résumé où un objet allait être le lien entre 8 destins de femmes.

C’est une histoire bien agencée et fluide, on n’a pas du tout l’impression de lire 8 portraits de femmes décousus, il y a un vrai sens entre elles toutes et le lien est amené simplement. Myriam est la conceptrice de cette turbulette qui va passer de mains en mains. Elle part à la retraite après toute une vie à créer des produits plutôt luxueux pour les tous petits. Cette turbulette sera sa dernière vente.

La femme qui l’achète est une bourgeoise plutôt détestable qui l’offre à la fille de son fils. Seulement, à l’occasion de ce cadeau, le couple va aussi se faire prendre en train de dire des horreurs de la mère du bébé. Ils sont mis dehors par les jeunes parents, qui mettent aussi le cadeau à la poubelle. Il sera récupéré par Sofia qui demande à sa grand mère de le broder avant de l’offrir au dernier né de sa sœur. Et c’est ainsi que de mains en mains la turbulette voyage.

Chaque étape du voyage est l’occasion de faire la connaissance de chaque femme, dans la vie qu’elles ont au présent mais aussi dans des moments de leur passé qui ont compté. Les portraits m’ont très vite attachée à tous les personnages, toutes m’ont été agréables à lire, c’est un texte qui m’a absorbée et j’ai eu vraiment plaisir à faire la connaissance de ces femmes.

Le roman est assez court (130 pages au format papier) mais il n’est pas survolé, il est bien construit, l’idée de départ est vraiment originale autour de cette turbulette qui va voyager et surtout j’ai trouvé le résultat vraiment réussi. En bonus, nous avons à la fin du roman une conclusion sur ce que devient chacune des femmes.

Ma notation :

Une agréable lecture et un joli panel de personnages.

(Roman lu en partenariat avec Netgalley)

3 commentaires sur « La turbulette, Vanessa Valence »

  1. La  » Turbulette  » est le 1er roman de Vanessa Valence !
    Coup de cœur immédiat !
    Ce roman est dédié à 8 femmes d’hier et d’aujourd’hui aussi touchantes que profondes !
    Chacune d’elles vivent des étapes différentes dans des villes éloignées mais sur le chemin de la vie un objet unique en commun ,une turbulette …
    Sincèrement ,j’ai passé un agréable moment de lecture ,roman attachant pour une cure de bonne humeur garantie !

    J'aime

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s