Pas un mot, Brad Parks

Quatrième de couverture :

Le juge Scott Sampson s’apprête à aller chercher ses enfants à l’école. Et à plonger en plein cauchemar. Il reçoit un message anodin de sa femme adorée, Alison : elle ira récupérer les jumeaux pour les emmener chez le médecin. Alison rentre à la maison. Seule. Elle n’a jamais envoyé ce texto. Le téléphone sonne. Les enfants ont été enlevés. Les ravisseurs n’exigent pas de rançon, mais des verdicts sur commande : si le juge n’obéit pas à leurs demandes, les petits le payeront très cher. Et évidemment : « Pas un mot ! » C’est le début d’un calvaire où chantage, mensonge et paranoïa feront vivre l’enfer à ces parents prêts à tout pour récupérer leurs enfants, quels que soient les dangers, les sacrifices et les compromissions.

L’avis de MadameOurse :

Je n’ai pas lu beaucoup de thrillers cette année et j’ai pourtant chaque fois beaucoup de plaisir à me plonger dans ces lectures. Pas un mot fait partie de ces thrillers très plaisants à lire.

Au tout début du roman, lors du rapt des enfants du Juge Scott, j’ai trouvé sympathique de découvrir les réactions d’un père face à cette horreur. Ce sont tellement souvent les mères qui sont dépeintes dans ces contextes habituellement mais les pères n’en sont pas moins humains. Très vite, la pression est mise sur le juge par les ravisseurs : obéir et se taire. Il lui est alors demandé de donner des verdicts bien précis aux affaires qu’il juge sous peine de violence sur ses enfants. Et bien sûr il obéit.

Le roman est très prenant, rythmé, j’ai beaucoup aimé. D’un côté on suit donc les affaires qui sont à juger avec tous les détails nécessaires. Un peu trop même, j’avais peur d’être larguée par cela, c’est assez technique, l’auteur nous explique le fonctionnement de la justice américaine, le rôle du juge en particulier et bien sûr nous détaille les affaires qui sont jugées. Mais d’un autre côté, le roman va nous amener au cœur de l’enquête que décide de faire le juge pour découvrir qui détient ses enfants et pourquoi. Et cette enquête est pleine de rebondissements, le juge en viendra même à soupçonner sa propre femme. Tout du long, j’ai trouvé que les détails sur la douleur et l’horreur de vivre ça sont toujours extrêmement présents. C’est un point du roman que j’ai trouvé bien travaillé : Alison et Scott sont fous de douleur, ils ne dorment pas, ne mangent pas, ne savent pas comment réagir à la moindre chose.

En temps que lecteur on a aussi quelques détails qui nous sont donnés sur les ravisseurs et le sort réservé aux enfants, on s’attend donc au pire. Par conséquent, je ne voyais pas trop quel final l’auteur allait nous servir. Et bien surprise : je n’ai pas du tout été déçue. D’un coup tout s’emballe et on se retrouve en plein film d’action. Toutes les explications nous sont amenées avec en même temps un final haletant.

Ma notation :

Un thriller très réussi !

(roman lu en partenariat avec Netgalley)

3 commentaires sur « Pas un mot, Brad Parks »

  1. Tu dis qu’il est très réussi, pourtant j’ai pas trop envie de le lire.. (bon faut dire que j’ai lu un avis à l’opposé du tien et Anaverbia qui dit l’avoir abandonné en cours de lecture.)

    J'aime

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s