Archives du mot-clé Suède

Jambes cassées, coeurs brisés, Maria Ernestam

Quatrième de couverture :

Lisbeth a 42 ans, une jolie petite maison au bord de la mer, un travail qu’elle adore. Bon, elle est célibataire, ce qui vaut toujours mieux que d’être malheureuse en amour. Mais à l’approche de Noël, tout tourne mal. Sa direction veut réduire ses heures de cours, au profit d’un champion de ski – un homme. Son ancien petit ami surgit sur le pas de la porte, lassé de sa pulpeuse fiancée. Sa soeur veut accoucher à la maison.
La fille de sa meilleure amie a des ennuis avec la police. Cerise sur le gâteau : maman veut démarrer les festivités de Noël à 11h du matin. Une histoire chaleureuse, drôle et légèrement décalée sur ce que nous attendons de nous-mêmes et des autres. Il y est question de solitude et d’amitié, de gros mensonges et de petits arrangements pour obtenir ce qu’on souhaite. De la possibilité de trouver l’amour…
Et de jambes cassées – ah la magie de Noël !

 Ma notation :

Une jolie comédie de Noël pleine de surprises. Alors installez-vous au chaud et direction la Suède pour une histoire pleine de tendresse et d’humour.

(Merci à Marion de Gaia Editions pour la lecture)

Le garçon de l’ombre, Carl-Johan Vallgren

Quatrième de couverture :

1970, Stockholm. Un père s’apprête à prendre le métro avec ses deux petits garçons. Il laisse Kristoffer, son fils de sept ans, monter les escaliers pendant que lui emprunte l’ascenseur avec la poussette. Mais quand il arrive sur le quai, plus une seule trace de l’enfant.
Quarante ans plus tard, son frère, Joel Klingberg, disparaît du jour au lendemain. Pour le retrouver, son épouse se tourne vers Danny Katz, ami de longue date de son mari. L’ancien junky et ex-traducteur pour les services secrets suédois accepte, un peu malgré lui, d’aider cette belle femme triste. Il ne tarde pas à découvrir que la riche et puissante famille Klingberg cache bien des secrets…

L’avis de Lunatic :

J’ai apprécié ce roman même si j’ai eu un peu de mal à m’y plonger complètement. Les premières pages nous racontent la disparition de Christopher en 1970, les conséquences sur sa famille avec le suicide de ses parents quelques années après. En 2012, notre intrigue commence avec la disparition de Joël, le frère de Christopher. Entre en scène alors Daniel Katz, ancien ami de Joël qui est appelé par l’épouse du disparu pour l’aider à le retrouver.

Katz est le personnage central du roman, et le problème est que je n’ai eu aucune sympathie pour cet homme (ancien junkie, un peu paumé mais malgré tout très intelligent). L’intrigue est vite devenue lente et confuse à mon sens. J’ai eu du mal à retenir les noms des personnages, à situer les lieux des actions. Beaucoup de passages du roman ne m’ont pas semblé utile, j’ai du coup sauté quelques passages. Néanmoins, j’ai fini ma lecture en étant satisfaite, et j’aurai presque envie de lire un second roman de l’auteur qui reprends le personnage de Katz pour voir si cette fois il me convient davantage.

Ma notation :

 Pour les vrais amateurs de thriller.

Millénium, Stieg Larson


Millénium est une saga qui se compose de 3 romans :
Les hommes qui n’aimaient pas les femmes
La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette
La reine du palais des courants d’air

Il est tout à fait possible de ne pas lire la saga en entier, on peut lire le premier tome sans rester sur sa faim car chaque roman nous fait suivre une enquête différente. Toutefois, lire les 2ème et 3ème tome sans avoir lu le premier laisserait le lecteur trop dans le flou des situations passées de la vie de chaque personnage. De même, une fois le second tome lu, il est fort possible que vous souhaitiez enchaîner sur le troisième pour découvrir ce que va devenir l’un des personnages principaux.

A savoir sur Millénium :
– L’auteur, Stieg Larsson est malheureusement décédé d’une crise cardiaque à l’âge de 50 ans en 2004.
– La série Millénium a été publiée entre 2005 et 2008 et l’auteur n’aura donc pas eu la chance de connaître le succès de son vivant.
– Les 3 tomes ont déjà fait l’objet d’une adaptation au cinéma en Suède et aux Etats Unis (2 adaptations différentes).
– Il y a même une adaptation BD qui est en cours et dont le premier tome est sorti au mois d’avril 2013.


Quatrième de couverture : 


Ancien rédacteur de Millénium, revue d’investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans. Dans le huis clos d’une île, la petite nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu’un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires. Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu’il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documents cent fois examinés, jusqu’au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier. Régulièrement bousculés, par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers, lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l’écorchée vive vont résoudre l’affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu’il faudrait peut être taire.

Tandis que Lisbeth Salander coule des journées supposées tranquilles aux Caraïbes, Mikael Blomkvist, réhabilité, victorieux, est prêt à lancer un numéro spécial de Millénium sur un thème brûlant pour des gens hauts placés : une sombre histoire de prostituées exportées des pays de l’Est. Mikael aimerait surtout revoir Lisbeth. Il la retrouve sur son chemin, mais pas vraiment comme prévu : un soir, dans une rue de Stockholm, il la voit échapper de peu à une agression manifestement très planifiée. Enquêter sur des sujets qui fâchent mafieux et politiciens n’est ce qu’on souhaite à de jeunes journalistes amoureux de la vie. Deux meurtres se succèdent, les victimes enquêtaient pour Millénium. Pire que tout, la police et les médias vont bientôt traquer Lisbeth, coupable toute désignée et qu’on a vite fait de qualifier de tueuse en série au passé psychologique lourdement chargé. Mais qui était cette gamine attachée sur un lit, exposée aux caprices d’un maniaque et qui survivait en rêvant d’un bidon d’essence et d’une allumette ? S’agissait-il d’une des filles des pays de l’Est, y a-t-il une hypothèse plus compliquée encore ?



Coincée dans une chambre d’hôpital sous bonne garde policière, Lisbeth est l’enjeu du combat décisif entre Mikael et les forces du bien d’une part, la Säpo et toutes les aberrations d’un système d’autre part. Coincée, oui, inactive, peut-être pas…








L’avis de Mélie :

Je ne pensais pas apprécier. A priori pas fan de ce type d’ouvrage (bah quoi, rien que la couverture et le titre ça fait peur !!), et initialement déroutée par le nombre de personnages, on peut dire que j’ai fini par accrocher ! Un roman « dur », mais prenant, des personnages bordelines mais on ne peut plus attachants… Le sentiment de lire une saga, et très franchement, j’aurais aimé connaître la suite de la vie de nos héros !
Généralement, je suis plutôt sceptique lorsqu’il s’agit d’un ouvrage dont « tout le monde parle », mais je dois admettre que, pour le coup, j’ai vraiment adhéré !

On se prend au jeu, le suspense est là mais la galerie de personnages est loin d’être négligée pour autant. Ici, pas de manichéisme, mais des personnalités et d’autant plus surprenantes…


L’avis de MadameOurse : 

Il s’en est fallu de peu que j’abandonne la lecture du premier tome. En effet, je n’ai commencé à accrocher à l’histoire qu’au bout de 150 pages ! Le roman est plein de détails sur les personnages et leur vie passée, sur la Suède où se déroule l’action. Il m’a été difficile de m’y plonger car je ne connais pas du tout la Suède et son fonctionnement alors quand il est question du régime politique du pays j’étais un peu larguée. Et puis j’avais du mal aussi avec les noms propres, que ce soient les noms de familles des personnages ou les noms des villes du pays, tout ça c’est du suédois, autant dire du chinois pour moi !
Mais passé ce stade de ma lecture, je me suis retrouvée emportée dans l’histoire, dans ces enquêtes pleines de suspense et de rebondissements. Le personnage de Lisbeth est un personnage totalement déroutant : extrêmement intelligente, socialement si fragile mais avec une telle force de caractère ! Physiquement frêle, elle est pourtant capable de combattre le plus terrible des gorilles. Ce n’est clairement pas là un personnage habituel et rien que ça nous change totalement de certains romans.
Je conseillerai ce livre à toutes celles qui ont envie d’explorer un univers assez sombre (les sujets sur lesquels Mikael et Lisbeth enquêtent ne sont vraiment pas des sujets faciles) mais riche et détaillé. Si, passé le premier tome, vous avez envie d’enchaîner sur les 2 autres, je vous conseille de ne pas trop espacer les lectures car on oublie vite les divers (et nombreux) personnages secondaires avec le temps.




Vous avez également lu Millénium ? Laissez nous un petit mot pour que votre avis sur le livre soit ajouté sur la fiche. Dès 5 avis de lecteurs, nous pourrons donner une note sur 20 au roman. Alors, dans quelle catégorie classeriez-vous cette lecture : c’est un coup de cœur / j’ai adoré / j’ai aimé / j’ai trouvé que ça se laissait lire / je n’ai pas aimé / je n’ai pas pu le lire en entier ?

Le gardien de phare, Camilla Läckberg

Ce roman fait partie d’une série où l’on suit 2 personnages : Erica Falck et Patrik Hedström. Les premiers tomes sont les suivants : 
– La Princesse des glaces
– Le Prédicateur
– Le Tailleur de pierre
– L’Oiseau de mauvais augure
– L’Enfant allemand 
– La Sirène

Quatrième de couverture :

Par une nuit d’été, une femme se jette dans sa voiture. Les mains qu’elle pose sur le volant sont couvertes de sang. Avec son petit garçon sur le siège arrière, Annie s’enfuit vers le seul endroit où elle se sent en sécurité : la maison de vacances familiale, l’ancienne résidence du gardien de phare, sur l’île de Gråskär, dans l’archipel de Fjällbacka. 
Quelques jours plus tard, un homme est assassiné dans son appartement à Fjällbacka. Mats Sverin venait de regagner sa ville natale, après avoir travaillé plusieurs années à Göteborg dans une association d’aide aux femmes maltraitées. Il était apprécié de tous, et pourtant, quand la police de Tanumshede commence à fouiller dans son passé, elle se heurte à un mur de secrets. Bientôt, il s’avère qu’avant de mourir Mats est allé rendre une visite nocturne à Annie, son amour de jeunesse, sur l’île de Gråskär – appelée par les gens du cru “l’île aux Esprits”, car les morts, dit-on, ne la quittent jamais et parlent aux vivants…
Erica, quant à elle, est plus que jamais sur tous les fronts. Tout en s’occupant de ses bébés jumeaux, elle enquête sur la mort de Mats, qu’elle connaissait depuis le lycée, comme Annie. Elle s’efforce aussi de soutenir sa sœur Anna, victime, à la fin de La Sirène, d’un terrible accident de voiture aux conséquences dramatiques…
L’avis de Soso :
J’adore cette série suédoise, je suis les aventures d’Erica et de Patrick depuis le premier tome. C’est donc conquise d’avance que j’ai attaqué ce roman.
On y retrouve tous les personnages tellement attachants, qui tombent et finissent par se relever.  On retrouve aussi la structure alternant l’enquête policière actuelle et l’intrigue qui a lieu dans le Fjällbacka des années 1870.
Quant à l’intrigue, même si on en devine assez rapidement les grandes lignes du dénouement, elle reste menée avec ce qu’il faut de suspense et de rebondissements. On note parfois quelques longueurs, toutefois les quelques 400 pages du livre défilent à toute vitesse!
Ma notation pour ce roman :

Comme je vous l’ai dit, j’étais conquise d’avance et je n’ai pas été déçue! J’attends son prochain roman avec impatience! Je le classerai donc dans la catégorie « j’ai adoré ».

Vous avez également lu Le gardien de phare ? Laissez nous un petit mot pour que votre avis sur le livre soit ajouté sur la fiche. Dès 5 avis de lecteurs, nous pourrons donner une note sur 20 au roman. Alors, dans quelle catégorie classeriez-vous cette lecture : c’est un coup de cœur / j’ai adoré / j’ai aimé / j’ai trouvé que ça se laissait lire / je n’ai pas aimé / je n’ai pas pu le lire en entier ?