Archives du mot-clé Prix des lecteurs poche

Prix des lecteurs poche 2021, Sélection d’août

tL%t6KM0SheB4ciK9qTd+w

Une sélection avec 3 titres tellement différents mais tous totalement subjuguants. Au moment où j’écris ce retour de lecture, je ne sais vraiment pas à quel titre je vais donner ma voix. C’est le premier mois, où le choix ne me semble pas évident du tout.

419ML0dtlXL._SX195_

Un roman dense et intense. Cette histoire sur fond de guerre napoléonienne nous amène sur une île où sont retenus des centaines de prisonnier. Un roman historique très documenté, qui m’a fait connaitre l’histoire de ces gens au 19ème siècle dont je ne savais rien.

J’avoue ne pas avoir été totalement passionnée néanmoins par ce roman. 

Laure nous avait parlé de ce roman, je vous invite à relire son avis pour plus de détails sur ce roman.

CVT_Vanda_7832

Cette année j’ai lu beaucoup de titres avec des femmes fortes, pleine de résilience et de courage. Vanda ne déroge pas à la règle. Elle est seule avec son fils de 6 ans. Ils vivent sur la plage, sans confort ni aide. Elle s’use dans son emploi de femme de ménage au sein d’un hopital. Mère lionne, mère protectrice, l’arrivée du père de Noé va changer la donne.

Une plume bouleversante et touchante pour nous narrer l’histoire de ce trio. C’est vif et percutant. C’est assez déstabilisant comme lecture. J’ai beaucoup aimé. 

Une petite pépite pour clore en beauté ces mois de lecture pour le prix des lecteurs.

franginesFrangines c’est l’histoire de 3 soeurs, réunies dans une maison de vacances. Comme en clin d’oeil à ce roman, je me suis gardé cette lecture pour débuter mes vacances dans notre maison familiale, celle de trois frangins.

J’ai beaucoup aimé l’histoire de cette famille, de ces femmes. Une mère, des soeurs, des cousines toutes réunies dans la maison de famille. Puis les pièces rapportées que sont les hommes de leur vie. Une histoire pleine de regrets, de silences, de non-dits mais surtout riche de complicité et d’amour.

Un roman très divertissant, mais aussi très généreux et tendre. On s’attache à ces trois soeurs, à ces trois personnalités différentes.

La lecture des 21 titres pour le prix des lecteurs est finie. Début septembre, l’ensemble du jury va devoir choisir son titre préféré parmi les  titres de chaque sélection mensuelle. Un choix difficile j’imagine. Je reviendrai sur tout cela dans quelques jours. 

Prix des lecteurs poche 2021, Sélection de juillet

zNbvibDiSD+imucq+K+laA

Une sélection avec 3 titres tellement différents mais tous totalement subjuguants. Au moment où j’écris ce retour de lecture, je ne sais vraiment pas à quel titre je vais donner ma voix. C’est le premier mois, où la choix ne me semble pas évident du tout.

 

CVT_La-Commode-aux-tiroirs-de-couleurs_3010

Quand j’ai vu ce roman dans la sélection, j’ai haussé les yeux. J’avais commencé sa lecture en grand format et j’avais abandonné. Je n’avais pas compris l’engouement autour de ce titre. Pour le prix, je m’y suis replongée et contre toute attente, j’ai aimé. Ces mots, ces personnages, ces souvenirs ont cette fois su me conquérir. C’est vraiment l’exemple qui prouve que la rencontre avec un roman dépend d’un moment et d’une humeur précise.

Durant une nuit, une jeune femme va vider la commode de son Abuela, sa grand-mère. C’est l’histoire d’une famille, de femmes, mais aussi d’un pays qu’on découvre avec en toile de fond, l’exil des espagnols durant la guerre civile. C’est touchant et tendre, un joli conte dont il serait dommage de ne pas se laisser bercer.

9782253242253-001-T

Une petite semaine a suffi pour que la civilisation s’effondre suite à une pandémie mondiale. Un pitch de départ qui dans nos circonstances actuelles nous ferait « presque » relativiser notre crise sanitaire. Dans le monde d’après, on part sur les routes avec des survivants, un groupe de passionnés, qui veulent faire perdurer l’amour du théâtre, des mots et de la musique malgré l’horreur du quotidien.

J’ai trouvé ce roman passionnant, malgré l’atmosphère pesante et la noirceur qui domine. Les personnages se lient, se croisent et donnent tous un souffle intense au récit. Il y a un mélange des générations entre ceux qui ont connu le monde d’avant et ceux qui n’étaient pas nés. C’est assez perturbant de voir ce qui pourrait advenir de l’humain, des hommes dans une telle catastrophe. Je retiendrai quand même, que malgré le pire et l’horreur, une pointe d’espoir, d’optimisme et d’humanité peut se cacher au fond de chacun.

41sSVv3FCdL._SX195_

 Antoine après avoir reçu une carte postale de son père absent depuis 20 ans, se lance (accompagné d’un ami et de sa sœur) dans un road-trip pour le retrouver.

Un long roman comme une sorte de longue quête initiatique, à la recherche de ses racines et de son histoire. Le roman est assez dense, avec de nombreux personnages et de nombreuses rencontres. On ne s’ennuie pas dans cette histoire, avec un voyage qui nous emmène dans plusieurs villes et pays. J’ai fait de vraies découvertes et j’ai voyagé comme jamais je ne pourrai le faire.  C’est plein d’humour, et même si bien souvent c’est un peu trop extravagant à mon goût, j’ai passé un excellent moment de lecture.

 

Si vous deviez lire qu’un seul de ces titres ? Vous choisiriez lequel ?

La sélection d’Aout sera la dernière de l’aventure. Rendez-vous dans quelques jours pour mon bilan lecture.

Prix des lecteurs poche 2021, Sélection de juin

IMG_4828

Comme chaque mois, je vous parle brièvement de la sélection mensuelle du prix des lecteurs 2021 du livre de poche. En juin, deux jolies lectures et une dernière qui m’a largement moins convaincue.

ceux qui s'aiment...

Liliane, Catherine et Justine. 3 femmes, 3 générations d’une même famille. Un roman qui m’a vite embarquée dans un univers doux et plein d’émotions. J’ai aimé ces 3 femmes, leur histoires, les doutes, les passions, les envies et les secrets.

Un roman feel-good qui fait du bien, qu’on referme avec une larme à l’oeil et le sourire au coeur.

Laure vous en parlait en début d’année, avec un retour tout aussi enthousiaste que le mien.

ici n'est plus ici

De nombreux personnages, des vies, des destinées différentes mais un lien: leur origine indienne. Ils vont se retrouver pour un grand pow-wow. Une fête indienne, mettant en avant la culture religieuse et spirituelle des tribus.

De prime abord, le thème du roman ne m’enchantait guère. Et l’écriture a eu raison de mon entrain de lecture. Je me suis ennuyée, ne réussissant pas à accrocher avec les personnages , ni à l’histoire.

L’ensemble est assez noir et je suis restée totalement fermée aux messages que l’auteur souhaite faire passer. 

la petite conformiste

Une couverture criarde et voyante pour un texte et une plume qui détonnent pas mal. Un roman surprenant, dans lequel on fait la connaissance d’esther, qui dès la première page donne le ton avec son langage cru et imagé. Elle vit dans une famille de gauche, libre et fantasque, quant elle ne rêve que d’ordre et d’un peu plus de cadre.

Derrière tout l’humour du texte, se cache du tragique et du sérieux. Le quotidien de cette famille n’est peut-être pas si cool et léger que l’on peut bien imaginer.

Un roman assez original, même si par moment, trop d’absurde et de sérieux font perdre en crédibilité l’histoire.

Parce que j’ai besoin de léger, de divertissant et de bon sentiment en ce moment, mon vote ira au roman de Sonia Dagotor.

Prix des lecteurs poche 2021, Sélection de mai

Une sélection de mai en demi-teinte, que je vous laisse découvrir ci-dessous.

187845545_483305839444648_5121256547786133926_n

 

 

9782253934318-001-T
L’histoire d’une fratrie, d’une famille : Les Dumbar. On rencontre 5 frères, à la vie chaotique, livrés à eux même entre violence et absence. Le père revient et demande de l’aide à ses fils pour construire un pont près de leur maison. Un seul accepte, faisant de lui un traitre.

J’ai bien cru que j’allais à peine en lire une trentaine de pages. Mais j’ai persisté, et heureusement, car malgré une certaine lenteur j’ai réussi à plonger dans ce récit fleuve.

J’attendais beaucoup de cet auteur, ayant adoré La voleuse de livres. Même si j’ai y retrouvé un ton et un style similaire, je n’ai pas ressenti le même engouement durant ma lecture.

coulon

Le paradis, c’est le nom de la ferme où vit Emilienne avec ses deux petits-enfants, orphelins, et dont elle a pris la charge. Des personnages qui s’opposent, et qui surtout ne laissent pas indifférent les lecteurs. On sent que quelque chose de pas très positif va ressortir de l’intrigue, on s’y approche doucement avec un sentiment de délectation.

C’est un roman très sombre, noir même je trouve, et qui pourtant passionne et captive. Un style d’écriture bien singulier qui en fait un roman assez étouffant.

Peut-être le meilleur roman lu pour le moment dans la sélection.

9782253079569-001-T

Je vais faire très court. J’avais commencé ce roman lors de sa sortie chez Stock l’an passé.

La construction très bancale a eu raison de moi. La trame temporelle de l’histoire est fouillie et m’a embrouillée. Je n’ai pas réussi à lire ce roman, alors même que la promesse d’une belle histoire d’amour, sous fond de réalité sociale et historique me donnait bien envie.

Il y a trop de romans pour se torturer avec une plume qui ne passe pas. Et je suis sûre que ce roman a trouvé un tout autre lectorat que moi.

 

Je crois qu’il n’est pas difficile ce mois de deviner vers qui ira mon vote. Je me plonge sans tarder dans la sélection de juin avec un titre qui s’annonce léger et feel-good, comme j’ai bien besoin en ce moment.

Prix des lecteurs poche 2021, Sélection d’avril

Pour ce premier mois du printemps, les membres du jury du prix des lecteurs Livre de poche avions 4 romans à découvrir et à départager. Une sélection qui me laisse un peu sur ma faim. 3 titres lus et un abandon. 

+vD3zHHGQYmcpOWzsCrK%w

 

9782253261919-001-T
Une totale découverte que ce titre. Je ne connaissais pas du du tout cet auteur italien. Les liens, c’est l’histoire d’une séparation vue à travers le regard de plusieurs membres d’une même famille et à divers moment de leur vies. On est témoin des crises, des doutes, des colères et des vengeances. Il y a le père infidèle, la femme blessée et deux enfants, qui doivent assister à l’éclatement de la cellule familiale.

Un roman court, bref mais intense. La psychologie des personnages est minutieuse, la construction du roman permet de rentrer au cœur des sentiments et des pensées. Une plume très franche, parfois acide et cinglante. 

9782253079743-001-T

Deux personnages, deux émotions, deux façons de voir le monde, deux manières de vivres, pour les autres ou pour soi. Anna et Gabriel sont si différents, et pourtant ils vont se croiser et s’entraider.

On retrouve dans ce roman, la Bretagne, chère à l’auteure, ainsi que le thème hospitalier. On y trouve la bienveillance, le positif et le bonheur qui essaie de ressortir du récit, malgré les difficultés personnelles de nos héros. J’ai passé un bon moment de lecture. C’est divertissant, léger (mais dans le bon sens) et sympathique. 

Au fil des discussions entre membres du jury, j’ai trouvé certains commentaires sur ce roman et le genre feel good très très durs. Et j’ai repensé à cet article de Carène Ponte qui répondait à ceux qui dénigrent trop facilement le genre: Je suis auteure de feel-good et j’en suis fière.

9782253078500-001-T

Une écriture pleine de magie, de poésie qui peut déstabiliser. Un récit où se mêlent esprit de la forêt, magie, fantômes et autres phénomènes fantastiques. Un personnage mystérieux, qui disparait en pleine forêt pour réapparaitre et plusieurs événements s’enchainent sans qu’on comprenne vraiment pourquoi.

Une lecture assez énigmatique. J’ai eu un peu de mal à rentrer complètement dans cette histoire. Trop original pour moi peut-être. En tout cas je n’ai pas été sensible à l’univers bien particulier du récit et à son personnage principal.

 

9782253077794-001-T

Kate subit un viol alors qu’elle est à une réunion familiale chez son compagnon. Un drame qu’on imagine traumatisant pour la jeune femme. Après un premier temps de silence, elle décide de révéler l’épreuve qu’elle a subi.

J’avoue avoir bien vite abandonné ma lecture. Un thème qui ne m’intéresse pas et que j’évite en général. Une écriture lente et très maladroite. 

Vous l’aurez compris, ce roman n’aura pas mon vote du mois.

 

Je viens de recevoir la sélection de mai, avec deux titres dont la lecture m’enthousiasme d’avance. On vérifie à la fin du mois si j’avais raison ou pas.