Territoires, Olivier Norek

DSCN2411

Quatrième de couverture :

À Malceny, dans le 93, on est habitués aux règlements de comptes. Mais un nouveau prédateur est arrivé en ville et, en quelques jours, les trois plus gros caïds du territoire sont exécutés. Le capitaine Coste et son équipe vont devoir agir vite, car leur nouvel ennemi s’implante comme un virus dans cette ville laissée à l’abandon, qui n’attend qu’un gramme de poudre pour exploser. Une ville où chacun a dû s’adapter pour survivre : des milices occultes surentraînées, des petits retraités dont on devrait se méfier, d’inquiétants criminels de 12 ans, des politiciens aveugles mais consentants, des braqueurs audacieux, des émeutiers que l’État contrôle à distance de drone. Et pendant ce temps, doucement, brûle la ville. La dernière affaire du capitaine Coste ? Elle se passe en enfer…

L’avis de MadameOurse :

Je l’ai déjà dit dans d’autres avis, je ne suis pas très fan de polars, leur préférant bien souvent les thrillers. Pour moi la différence entre les 2 (mais c’est mon interprétation personnelle) tient du fait de qui mène l’enquête, est ce que le roman nous fait suivre l’enquête de police ou juste un anonyme qui fait sa propre enquête. Être immergée au sein de l’équipe de police n’est pas ce que je préfère.

Mais ici, je savais à quoi m’attendre, l’auteur étant lui même policier, il était évident qu’on serait plongé dans un polar. Sauf que c’est un polar moderne et que le point de vue de l’homme avec son expérience propre et réelle de la police rendait le livre plus intéressant à mes yeux. Ce qui change complètement des polars habituels c’est le cadre : les cités et les trafics de drogue. Après 3 meurtres faisant tomber les caïds qui mènent la cité de Malceny, la police enquête.

Sans dévoiler l’histoire, je ne pensais pas que le roman irait si loin, les ficelles qui sont tirées ici font peur. Et encore plus en connaissant l’expérience de l’auteur, on se demande bien sûr « mais ça existe vraiment tout ça ? ». Je crois que je ne préfère même pas connaître la réponse à la question.

Malheureusement, ma lecture de ce roman au thème forcément éprouvant ne tombe pas au mieux avec l’actualité de cette semaine. Du coup j’avais du mal à m’y replonger et à le finir. Je pense que cela a aussi probablement joué sur mon appréciation de la lecture. Petit bémol, je trouve que le roman aurait gagné à avoir plus de suspense, ici l’enquête progressait sans que je me fasse surprendre par les évènements.

Ma notation :

Une sympathique découverte. Je remercie l’auteur Olivier Norek et les Editions Pocket pour m’avoir offert ce livre.

Je vous invite à découvrir une interview très sympa auquel l’auteur a répondu ici. J’apprécie énormément ces auteurs modernes avec qui on peut échanger le plus simplement du monde via leurs pages FB. On l’oublie souvent mais ceux qui écrivent sont des gens comme nous et Olivier Norek est d’ailleurs à ce titre un lecteur comme les autres !

Publicités

Funérarium, Brigitte Aubert

cvt_Funerarium_4098

Quatrième de couverture :
A Cannes, Léonard exerce le singulier métier de thanatopracteur. Il accepte d’embaumer le cadavre d’une petite fille que sa mère a l’intention d’exposer dans sa chapelle privée. Mais il se rend vite compte que la petite a été victime de sévices. Intrigué autant que séduit par cette mère inquiétant et déséquilibrée, il se lance dans une enquête qui le mènera de l’incompréhension à l’horreur.

L’avis de MadameOurse :
Ce roman m’intriguait dans la mesure où le personnage principal exerce ce drôle de métier de thanatopracteur. J’aime les thrillers sombres et je me disais que ce livre allait forcément me plaire avec le postulat de base.Et en fait, bof ! Déjà je n’y ai pas retrouvé le suspense des thrillers. On se retrouve dans un huis clos chez la famille bourgeoise des Andrieu et malgré ça, je n’ai pas été happée par le suspense, je ne me suis à aucun moment creusé la tête en me demandant mais QUI était le méchant.Le début du roman m’a pourtant paru dérangeant comme le sont souvent les thrillers (et encore plus quand la victime est une enfant). De manière générale il y a plusieurs personnages dans le roman qui m’ont dérangée, qui semblaient pas nets, pas fréquentables. Les mœurs singulières des personnages principaux aussi m’ont déplu, que ce soit Chib ou son meilleur ami. Cela m’a surprise d’un roman écrit par une femme !

Je suis malgré tout allée au bout de ma lecture parce que ça reste difficile d’abandonner un thriller sans connaitre l’identité du méchant. Et je dois dire que le final est plutôt bon, je ne m’y attendais vraiment pas et cela a relevé un peu mon appréciation du roman.

Ma notation :
Ça se laisse lire mais je n’ai pas été séduite plus que ça par cette lecture.

Bikini, James Patterson

Quatrième de couverture :

Lors d’une séance photo à Hawaii, une top-modèle à la beauté renversante disparaît. Alarmés par un étrange coup de fil nocturne, ses parents prennent le premier avion, sans imaginer une seule seconde le spectacle effroyable qui les attend. Ben Hawkins, reporter au Los Angeles Times, chargé de couvrir l’affaire, leur propose de mener l’enquête ensemble. Très vite, le décor paradisiaque se transforme en enfer, et quand ils comprennent qu’ils affrontent un pervers psychopathe à l’appétit insatiable, il est trop tard pour faire marche arrière.
L’avis de MadameOurse :
J’ai été captivée par ce roman dès les premières pages et c’était très bon signe ! Je restais toutefois attentive à la suite parce que l’intrigue pouvait ne pas être à la hauteur. Et bien si !
C’est un roman qui se lit très vite, la progression est fluide, c’est prenant. Ce qui m’a beaucoup plu et qui diffère de pas mal de thrillers c’est que l’on suit aussi dès le début du roman le tueur lui même. On apprend au fur et à mesure de la lecture qui il est, pourquoi il tue. Je ne vais pas révéler l’histoire et vous laisse la découvrir par vous mêmes mais juste vous dire que cette lecture nous amène au delà du simple tueur en série.
J’ai beaucoup aimé le personnage de Ben Hawkins qui mène l’enquête et qui va se trouver pris au coeur des meurtres et dont la vie sera également menacée. Bon par contre, un bémol tout de même, la chute n’était pas 100% à mon goût.
Ma notation :
J’ai adoré ! J’avais découvert James Patterson dans un témoignage dont la forme du récit ne m’avait pas vraiment plu et là je découvre avec plaisir un romancier doué et plein d’imagination. 
Vous avez également lu Bikini ? Laissez nous un petit mot pour que votre avis sur le livre soit ajouté sur la fiche. Dès 5 avis de lecteurs, nous pourrons donner une note sur 20 au roman. Alors, dans quelle catégorie classeriez-vous cette lecture : c’est un coup de cœur / j’ai adoré / j’ai aimé / j’ai trouvé que ça se laissait lire / je n’ai pas aimé / je n’ai pas pu le lire en entier ?

Des clous dans le cœur, Danielle Thiéry

Quatrième de couverture :

« Il y a des affaires qui te pourrissent la vie…, elles restent en toi, plantées dans ton cœur comme un clou qu’un mauvais plaisant s’amuserait à manipuler… » 
Miné par ses excès et la maladie, le commandant Revel crache le sang et sa haine de l’hypocrisie. Bourru, taiseux et rogue, il enrage devant les affaires non résolues à la PJ de Versailles : morts suspectes, disparitions… Comment la vérité pourrait-elle sortir de la bouche d’un enfant autiste ? Son équipe respecte les mystères du « patron » et, au-delà de la simple « vérité due aux familles », la vérité complexe d’un grand flic dont le courage en impose à la mort, celle des autres comme la sienne !

L’avis de MadameOurse :

J’ai eu envie de me plonger dans un polar et puisque Des clous dans le cœur fait partie de ma liste ABC 2014, c’est lui que j’ai ouvert.

J’y ai d’abord trouvé un polar assez standard, des flics caricatures (à croire que les policiers ne sont jamais des monsieur ou madame tout le monde) et la mort un peu bizarre d’une personnalité célèbre à la vie non moins bizarre. Et puis, on avance dans la lecture et on découvre qu’au lieu de suivre un dossier on va en fait en suivre deux. Ça ajoute direct un peu de suspense quand l’auteure en plus de ça te balade d’un dossier à l’autre à chaque changement de chapitre.

Il y a donc la mort d’une ex gloire mais aussi et surtout ce dossier que le commandant Revel n’a jamais voulu classer, un double meurtre qui s’est produit le jour même où sa femme a disparu. La coïncidence des dates et l’impossibilité de savoir ce qu’il est arrivé à sa femme le fait s’accrocher à ce double meurtre encore 10 ans après.

L’histoire est bien ficelée, l’enquête bien menée et intéressante. Au fil des pages, toutes les ficelles sont tirées et apparait alors l’explication et la résolution de ces deux affaires qui nous semblent si différentes.

Ma notation :

J’ai aimé ! J’ai du mal à mettre plus, peut être parce que je n’ai pas été fan des personnages, de ces flics et de leurs histoires personnelles. Ils me semblent tellement éloignés d’une personne existant vraiment que je ne me suis pas beaucoup identifiée à aucun d’entre eux.


Vous avez également lu Des clous dans le cœur ? Laissez nous un petit mot pour que votre avis sur le livre soit ajouté sur la fiche. Dès 5 avis de lecteurs, nous pourrons donner une note sur 20 au roman. Alors, dans quelle catégorie classeriez-vous cette lecture : c’est un coup de cœur / j’ai adoré / j’ai aimé / j’ai trouvé que ça se laissait lire / je n’ai pas aimé / je n’ai pas pu le lire en entier ?

La petite fêlée aux allumettes, Nadine Monfils


Quatrième de couverture :
À Pandore, il se passe de drôles de choses… Chaque fois que Nake, une jeune fille un peu barrée, craque une allumette, elle a des visions affreuses de petites filles assassinées déguisées en Blanche Neige ou en Chaperon rouge. Mais là où ça se corse, c’est quand elle découvre le lendemain dans les journaux que ces crimes ont bien eu lieu… L’inspecteur Cooper, qui a de curieuses manies, et son collègue Michou, flic le jour travelo la nuit, vont mener l’enquête. Tout irait bien si l’infernale mémé Cornemuse ne venait pas flanquer la pagaille. Fan d’Annie Cordy et amoureuse de Jean-Claude Van Damne, avec qui elle « cause » depuis ses vacances avec un serial killer, l’horrible punaise sans scrupules revient, pire que jamais. Ça va barder !
L’avis de MadameOurse :
J’ai bien fait de ne pas lire les avis sur ce roman avant de l’avoir lu, a priori c’est une lecture à laquelle on adhère… totalement … ou pas du tout ! Si les univers déjantés ne vous attirent pas, ce livre n’est sûrement pas pour vous.
Moi, ce livre, je lui dis OUI ! Il part sur les chapeaux de roues, dès les premières pages on découvre plusieurs personnages hauts en couleurs, des crimes en veux-tu en voilà, des criminels (oui des !) dont on ne sait pas trop bien s’ils sont des gentils ou des méchants, de l’humour et un style d’écriture très cash et caustique. Pas le temps de s’ennuyer, on est plongés dans le bain directement. 
Je trouve que le livre tient bien en haleine car d’un chapitre à l’autre on change de personnage pour faire durer le suspense. Les références aux contes de fées dans le livre m’ont beaucoup amusée. Bon la fin est un décevante quand même.
Ma notation :
J’ai adoré ! Ça fait du bien de se laisser emporter dans une histoire où la morale est particulière, où les personnages sont totalement inimaginables et les dialogues trash. Après tout, on lit pour voyager donc pourquoi ne pas voyager de temps à autre dans un univers improbable ?
Vous avez également lu La petite fêlée aux allumettes ? Laissez nous un petit mot pour que votre avis sur le livre soit ajouté sur la fiche. Dès 5 avis de lecteurs, nous pourrons donner une note sur 20 au roman. Alors, dans quelle catégorie classeriez-vous cette lecture : c’est un coup de cœur / j’ai adoré / j’ai aimé / j’ai trouvé que ça se laissait lire / je n’ai pas aimé / je n’ai pas pu le lire en entier ?