Archives du mot-clé parapluie

Sous le parapluie d’Adélaïde, Romain Puértolas


Quatrième de couverture:

Rose Rivière, une jeune et jolie femme, a été étranglée le 25 décembre sur la place de la grande ville de M., au milieu de cinq cents personnes qui assistaient au spectacle de Noël.
Pourtant, personne n’a rien vu. De l’événement il ne reste qu’une photo en noir et blanc, prise par le journaliste local, où l’on voit deux mains noires encerclant le cou de Rose. Or, à cette époque, il n’y a qu’un noir à M. Celui-ci est vite incarcéré, mais son avocate, commise d’office, est persuadée de son innocence. Elle décide de tout faire pour la prouver, car il y a peut-être un unique témoin… qui était caché sous le parapluie d’Adélaïde…

L’avis d’Audrey :

Un an après La police des fleurs, des arbres et des forêts, qui m’avait tant sonnée, j’ouvre ce nouveau roman avec pas mal d’appréhension. On est prévenu, ici on va retrouver ce qui avait fait le charme du précédent roman. Un fin que l’on ne peut pas présager, un sacré rebondissement et une ambiance dans cette ville de M. assez proche de celle du village de P. Est-ce que je n’allais pas lire le même roman et m’y ennuyer ?

Le matin de Noël, une femme est assassinée en plein spectacle sur la place municipale. 500 spectateurs et personne n’a rien vu. Seul une photo qui immortalise le meurtre en second plan permet de résoudre l’enquête. Deux mains noires y enserrent le cou de Rose Rivière, le coupable est désigné puisqu’il n’y a qu’un noir à M. : Michel est alors aux yeux de tous le terrible assassin. Une théorie qui ne convint pas son avocate et qui va tenter de percer le mystère de ce meurtre.

Avec elle on part à la rencontre de quelques personnages de la ville pour mieux comprendre qui était Rose Rivière, qui pourrait lui en vouloir et pourquoi la tuer ? Connaissait-elle Michel? Avait-il une raison de vouloir la voir morte ? Elle va se démener pour son client, et s’attacher à lui plus qu’elle ne voudrait.  Et surtout, il semble qu’un témoin a tout vu! Qui est-il et pourquoi ne se manifeste-t-il pas ?

J’ai été moins charmée par l’ambiance dans la ville de M. mais les personnages ont tellement plus de profondeur qu’au village de P. et permettent de mettre en lumière des thématiques très fortes avec habilité. Revenir sur la vie de Rose Rivière m’a chamboulée. J’ai eu beaucoup d’empathie pour cette femme et son histoire.

J’ai retrouvé dans ce roman le ton et le style que j’avais tant apprécié avec La police des fleurs, mais sachant d’avance qu’un événement fou allait m’être dévoilé je n’ai pas lu ce roman avec la même « innocence » ou spontanéité. Je cherchais dans chaque phrase et chaque passage le petit indice qui pourrait tout me dévoiler. Une position de lecture qui m’a déplu. Et pourtant, même si je tenais une clé de la révélation que j’ai vite compris, il me manquait l’essentiel. Et cette fois ci encore, je maudis Romain Puértolas de m’avoir tant bernée.

Ma notation :

Une enquête au dénouement improbable. Vite le suivant!