Archives du mot-clé Mer

Les gardiens du phare, Emma Stonex

CjgdABzATk62+FucoK38mA

Quatrième de couverture :

Au cœur de l’hiver 1972, à plusieurs milles de la côte de Cornouailles, une barque brave la mer pour rejoindre le phare du Maiden Rock. À son bord, se trouve la relève tant attendue par les gardiens. Pourtant, quand elle accoste enfin, personne ne vient à sa rencontre. Le phare est vide. La porte d’entrée est verrouillée de l’intérieur, les deux horloges sont arrêtées à la même heure et le registre météo décrit une tempête qui n’a pas eu lieu.
Les trois gardiens se sont volatilisés.
Vingt ans plus tard, alors que les flots semblent avoir englouti pour toujours leurs fantômes, les veuves des trois hommes ne peuvent se résoudre à tourner la page. Le vernis se craquelle, le sel de la mer envahit le présent, et les secrets profondément enfouis refont surface.

L’avis d’Audrey :

J’ai été très surprise par la tournure que prend ce roman. Je ne m’attendais pas un récit si mystérieux, mêlé à une intrigue policière si complexe et obscure.

Au début des années 90, un écrivain arrive au phare de Maiden Rock, pour enquêter sur un fait divers datant de 20 ans. En 1972, celui qui vient prendre la relève au phare, trouve l’endroit fermé à clé mais pourtant abandonné. Aucune trace des 3 gardiens en place. Les assiettes sont restées sur la table, les affaires n’ont pas bougés les horloges se sont arrêtées. Surtout ne pas ébruiter l’affaire, rester discret et oublier.

Mais l’arrivée de cet auteur est loin de réjouir les habitants de ce petit village de Cornouailles. Il va vouloir rencontrer et faire parler les épouses des disparus. On n’aime pas les gens qui fouinent, et à quoi bon vouloir remuer le passé !

On est vite happé par l’ambiance du roman, cette atmosphère quasi claustrophobique. Les personnages sont mystérieux et intrigants. Il est curieux de voir comme les gens préfèrent se taire plutôt que de livrer certaines vérités. Et pourtant les secrets vont doucement se dévoiler, pour notre plus grand étonnement de lecteur.

J’ai apprécié la lecture à deux voix, entre Christine Braconnier et Guillaume Orsat. Ce dernier, instaure d’ailleurs une atmosphère très envoutante par son timbre de voix que j’ai beaucoup aimé. A eux deux, ils rythment le récit, que j’aurai peut-être pu trouver un peu trop lent si j’avais découvert cette histoire en format papier.

Ma notation:

Un roman surprenant, qui a su me passionner. Une bien belle surprise.

Capture d’écran 2022-02-07 à 16.24.47