Archives du mot-clé mensonge

Au loup, Lisa Ballantyne

IMG_4187

Quatrième de couverture :

Prof de théâtre au collège, époux et père comblé, Nick est un homme épanoui. Mais un soir, la police vient le trouver : il est accusé d’agression sexuelle par l’une de ses élèves. En quelques heures, l’angoisse et la honte s’abattent sur sa vie. Alors que l’opinion publique crie au loup, Nick doit faire face au raz de marée qui menace d’engloutir sa réputation, son travail et sa famille.
De son côté, la jeune Angela, sa victime présumée, doit affronter les soupçons des adultes et l’opprobre de ses camarades.
Coupable ou innocent ? Victime ou menteuse ? Pour Nick comme pour Angela commence un long et nécessaire chemin vers la vérité.

L’avis d’Audrey :

Quand une jeune fille livre ses confidences sur un professeur, tout vole en éclat. Angela a 12 ans, et elle accuse Nick, l’un de ses profs, d’avoir eu des gestes déplacés envers elle. Il n’y a aucune preuve, la police le relâche tout en lui interdisant de côtoyer des enfants, pourtant aux yeux de tous, il est coupable.

Un véritable cauchemar se met en place pour ce père de famille aimant et cet éducateur qui semblait irréprochable. En parallèle, Angela n’est pas décrite par l’auteure comme une jeune femme très équilibrée. En conflit avec sa famille, elle semble dépressive et voue une passion à Nick, cachant des photos de lui dans ses affaires.

On comprends très vite que l’on ne sait pas à qui se fier, et qu’il va va falloir faire éclater la vérité. En donnant la parole à plusieurs personnages, la narration nous entraine dans un tourbillon d’accusations, de dénonciations, de doutes et de manigances. Doit-on vraiment donner crédit à la plainte d’Angela? Nick est-il le père et époux idéal qu’on veut bien nous faire croire? Comment une épouse se positionne face à de tels accusations?

Ce roman noir, très noir même, surfant entre le glauque et le malsain, m’a perturbé par moment. Même si l’intrigue est très bien menée, je ne suis pas sûre qu’il convienne à tous les lecteurs. Cette façon de creuser aux plus intimes de la vie des personnages est dérangeante, pourtant il faut en passer par là pour savoir ce qu’il s’est réellement passé entre Nick et Angela.

L’auteure impose à son histoire un rythme fou, sachant garder le mystère jusqu’au bout et elle nous livre une révélation finale inattendue et surprenante.

Ma notation:

Un thriller psychologique sombre et violent.

logo-jailu

(Merci à J’ai lu pour la lecture)

Les 5 règles du mensonge, Ruth Ware

2ZTnBrloS5yhH5KBcehpqw

Quatrième de couverture :

RÈGLE NUMÉRO UN
Dis un mensonge

RÈGLE NUMÉRO DEUX
Ne change pas ta version

RÈGLE NUMÉRO TROIS
Ne te fais pas prendre

RÈGLE NUMÉRO QUATRE
Ne pas se mentir les unes aux autres

RÈGLE NUMÉRO CINQ
Savoir quand cesser de mentir

Quand quelqu’un meurt, ce n’est plus un jeu…

L’avis d’Audrey :

Quelle 4ème de couverture intrigante, vous ne trouvez pas? J’aime commencer un roman sans rien savoir de l’histoire ni des personnages.

Besoin de vous. C’est le SMS que reçoit Isa de la part de Kate. Elle sait que Fatima et Théa ont reçu le même message. Les 4 femmes sont amies depuis plus de 20 ans. Une amitié qui a débuté au lycée, alors qu’elles étaient en pension. Une amitié et un secret qui semblent les lier à jamais. Pour Isa, pas la peine de réfléchir, elle décide de se rendre à Salten, dans la maison de Kate le matin même. Elle prend avec elle sa petite fille, Freyia. Un tout jeune nourrisson qu’elle allaite et qu’elle n’imagine pas laisser.

Dès les voyage en train pour rejoindre ses amies, les chapitres laissent place aux souvenirs de jeunesse. On fait la connaissance de jeunes filles assez libérés, qui multiplient les expériences, les soirées arrosées ou autres incartades. Loin de l’image de femmes posées et responsables qu’elles montrent dans le présent.

Une ambiance très mystérieuse, presque malsaine s’installe rapidement. Quand on apprend pourquoi Kate a convoqué ses amies, on comprend alors que leur secret s’annonce  tragique, voire macabre ! Surtout ne rien dévoiler, continuer à mentir pour ne pas que tout vole en éclats.

J’ai adoré ce roman presque autant que j’en ai détesté chaque personnage. Je n’ai pas réussi à m’attacher à l’une seule d’entre elles. Mais en même temps je ne pense pas que ce soit le but de l’auteure que le lecteur se prenne de sympathie pour elles. Dans ce roman, comme dans les précédents, l’auteur décortique avec minutie la psychologie des personnages et les interactions entre eux. Bien qu’il y ait beaucoup de suspense et de surprises, l’action reste assez lente mais du coté positif. Vous savez, un peu à l’image de certaines séries policières anglaises comme Broadchurch.

Une fois que vous aurez lu ce roman, serez-vous prêts à garder le mensonge?

Ma notation:

Un thriller psychologique qui m’a beaucoup plu. Une histoire d’amitié qui tourne au drame pour notre plus grand plaisir de lecteur un peu machiavélique.

fleuve

(Merci à Estelle des éditions Fleuve pour la lecture)

La mort de Mrs. Westaway, Ruth Ware

Quatrième de couverture :

Lorsque Harriet Westaway reçoit un courrier lui annonçant un héritage conséquent provenant de sa grand-mère, cela semble être la réponse inespérée à tous ses problèmes.
En effet, Harriet doit de l’argent, beaucoup d’argent, emprunté à un usurier sans scrupules, et cela risque fort de mettre sa vie en danger. Seul souci : ses grands-parents sont décédés vingt ans auparavant, et elle ne les a même jamais connus. La lettre a donc été adressée à la mauvaise personne.
Mais Harriet qui gagne sa vie en tirant les cartes pour prédire l’avenir n’est plus à une affabulation près.
Et ce coup du sort pourrait enfin tout résoudre sauf si le hasard en décide autrement…

 Ma notation :

 Vous aussi, passez quelques heures de lecture au sein de cette demeure familiale afin d’en dénouer tous les secrets. Un thriller psychologique réussi et captivant.

Célibataire, heureuse et prête à tout, Katherine Heiny

Quatrième de couverture :

Les jeunes héroïnes de Katherine Heiny sont intelligentes, sexy et souvent impitoyables. Maya est amoureuse de son petit ami et de son patron. L’amant de Sadie l’appelle tout en partant rejoindre sa femme à une thérapie de couple. Gwen en pince pour son colocataire, un homme qui est capable de lui tenir la main avant de lui dire qu’il la trouve moite. Et Sasha accepte de prendre un verre avec l’épouse de son amant, ce qu’elle regrette aussitôt.

 Ma notation :

C’est divertissant et plaisant à lire.

(livre lu dans le cadre de mes contributions 20 Minutes Livres)

Miracle, Solène Bakowski

Quatrième de couverture :

La vie de Laure, vingt-et-un ans, s’écroule lorsqu’elle apprend qu’elle est atteinte d’une tumeur incurable au cerveau. Les médecins sont formels : la jeune femme est condamnée. Mais Laure est une battante, et grâce aux réseaux sociaux, récolte des fonds pour se lancer dans un projet fou : celui de traverser l’Atlantique en solitaire. Très vite, les internautes se prennent de passion pour cette jeune malade que d’aucuns voient comme une héroïne des temps modernes. Elle est invitée sur les plateaux de télévision, son périple est suivi sur YouTube par des centaines de milliers d’abonnés. Adulée, elle devient un symbole d’espoir et un modèle de courage. Dans sa course contre la montre, Laure pense avoir trouvé un sens à sa vie, mais une question parmi d’autres se pose : quel est le prix d’un miracle ?

 Ma notation :

C’est dur, dérangeant, noir. Mais pourtant vous aimerez tant lire ce Miracle.