Archives du mot-clé médias

La fille dans le brouillard, Donato Carrisi

Quatrième de couverture :

Une jeune femme est enlevée dans un paisible petit village des Alpes. Le coupable est introuvable, et voilà que la star des commissaires de police, Vogel, est envoyé sur place. De tous les plateaux télé, il ne se déplace jamais sans sa horde de caméras et de flashs. Sur place, cependant, il comprend vite qu’il ne parviendra pas à résoudre l’affaire, et pour ne pas perdre la face aux yeux du public qui suit chacun de ses faits et gestes, il décide de créer son coupable idéal et accuse, grâce à des preuves falsifiées, le plus innocent des habitants du village : le professeur d’école adoré de tous. L’homme perd tout du jour au lendemain (métier, femme et enfants, honneur), mais de sa cellule, il prépare minutieusement sa revanche, et la chute médiatique de Vogel.

L’avis de MadameOurse :

Donato Carrisi est devenu un de ces auteurs dont j’ai envie de lire tous les titres. La fille dans le brouillard est sorti il y a déjà quelques mois et paraîtra d’ailleurs en version poche au mois d’octobre en même temps qu’un nouveau titre de l’auteur : Tenebra Roma.

C’est sans attente particulière que je me suis plongée dans ma lecture et en fait, Carrisi m’a surprise parce que ce thriller n’est pas comme les précédents. Heureusement vous me direz, sinon on s’ennuierait mais en fait, par comparaison du coup j’ai moins adhéré. Ici, pas d’enquête ultra rythmée, pas de suspense haletant. La lecture est plus « fade » comparée aux précédents titres, il s’y passe moins de choses.

Au cœur du roman cette fois, le battage médiatique qui accompagne de nos jours toutes les enquêtes criminelles les plus importantes. Ainsi, Carrisi a créé Vogel, un commissaire sans scrupule qui met au premier plan son envie de célébrité. Et alors, quand l’enquête est trop compliquée, qu’il ne trouve pas de réponses, il va les créer. Au détriment de la personne qui se retrouvera le coupable idéal. Je n’ai pas vraiment adhéré au roman ni par le traitement du thème des médias ni par le fait que, du coup, la réalité de ce qui est arrivé à la jeune fille en devient secondaire.

Et pourtant, Carrisi nous avait fait entrer dans son roman par un chapitre particulier où il met Vogel à terre : il nous apparaît comme fou, pris au piège de sa propre enquête. Le dénouement vient alors nous expliquer jusqu’où cette enquête est allée et vous verrez que cette simple disparition n’en est finalement pas une !

Ma notation :

J’ai moins aimé ce dernier titre de l’auteur.

Publicités