Archives du mot-clé M. Taquet

Reviens quand tu veux, Mélanie Taquet

Quatrième de couverture :

C’est avec appréhension que Nina retourne en Italie à l’occasion du mariage de son meilleur ami Marco. Trois ans plus tôt, une fuite éperdue l’avait conduite à Florence où elle s’était oubliée pour mieux se retrouver. Ce séjour cathartique avait réconcilié Nina avec son rôle de mère, au prix de ruptures qui lui avaient laissé un goût amer. En revenant sur ses pas, Nina espère obtenir le pardon des êtres qu’elle a blessés et poursuivre sa quête identitaire. Au contact de la jeune femme, les souvenirs se ravivent, les anciennes passions se réveillent, les non-dits se révèlent. Alors que les certitudes des uns et des autres chancellent, les chemins qu’on pensait tout tracés prennent un cours imprévu.

Ma notation :

J’ai vraiment adoré ce roman. Un peu de mal à quitter Nina, Hannah, Marco. Le sentiment de quitter une bande d’amis en refermant ce livre.

Date de sortie: 07/03/2019

Publicités

[Duo lecture] La dissonante mélodie des souvenirs, Mélodie Taquet

Pourquoi ce livre :

(MadameOurse) Je suis le compte de Mélanie Taquet sur Instagram et, il y a quelques semaines, elle avait envie d’écrire une nouvelle de Noël. Comme ses lecteurs étaient complètement partants pour lire ce texte, elle l’a écrit et le voici ! Elle nous a proposé de le lire avant sa sortie et j’ai accepté avec joie, entraînant avec moi Lunatic tant j’étais sûre qu’elle voudrait lire cette nouvelle aussi.

(Lunatic) J’avais adoré Une vita pas si dolce, réédité sous le titre Reste aussi longtemps que tu voudras en début d’année et j’attends vivement la suite des aventures de Nina et Hanna. Alors ce texte est une joli cadeau de Mélanie Taquet afin d’apaiser mon impatience.

La couverture :

(Lunatic) J’aime beaucoup les lumières floues au dessus de ce piano. On se demande ce qui s’y cache.

(MadameOurse) C’est une jolie couverture, les lumières et les coloris du fond sont très Noël je trouve.

La quatrième de couverture :

Paris, le 24 Décembre. Aurélien, golden boy à la Défense, rate son train qui devait l’amener fêter Noel avec ses proches. C’est alors que dans le hall de la gare de Lyon résonne une mélodie, un morceau qu’il sait avoir déjà entendu. Qui est cette mystérieuse femme qui joue ? En acceptant de l’accompagner le temps d’un morceau, Aurélien est loin de se douter que cette rencontre va changer sa vie…

Une histoire de Noël profonde et pleine d’espoir, une petite pépite à déguster sous un plaid au coin du feu !

Après lecture :

(Lunatic) On retrouve dans cette nouvelle les codes d’une belle histoire de noël, et pourtant on s’éloigne du scénario classique auquel on pourrait s’attendre. Aurélien rentre chez lui pour noël, on comprend bien qu’il n’y va pas vraiment avec plaisir. Il cède à la pression familiale, redoute la confrontation avec son frère et on se demande presque si ce train raté n’est pas fait un peu exprès. Toujours dans la gare, une musique l’interpelle. Que lui rappelle cette mélodie? Qui est cette femme qui joue du piano avec une telle douceur?

Un petit récit qui nous dresse le portrait de deux personnages bien différents, aux destins et aspirations de vies bien éloignés. Le temps d’une soirée, c’est l’occasion de se livrer, de parler de soi, du passé, des envies, des regrets. Et si c’était le moment de voir sa vie autrement?

Une écriture fluide et agréable à lire. Je me suis régalée et merci à Mélanie Taquet pour ce cadeau lecture.

(MadameOurse) Il y a quelque chose que j’ai de suite aimé dans cette lecture : le personnage principal c’est Aurélien, un homme donc. Et j’ai trouvé ça super, et oui après tout, pourquoi les récits de Noël ne seraient que ceux de femmes ? Cette première originalité m’a fait partir sur un avis bien positif. Et par la suite, j’ai apprécié de nouveau l’originalité du récit. Pas de dindes ni de cotillons en effet ici. Nous allons assister à la course désespérée d’Aurélien à travers Paris pour attraper son train. Trop tard malheureusement, l’objectif du réveillon en famille tombe vite à l’eau.

A la gare, Aurélien va être happé par une musique. C’est une femme qui joue du piano dans le hall. Cette femme n’est pas n’importe qui et Aurélien va vouloir en savoir plus sur elle. Vous allez me dire « oh y a de la romance dans l’air ! ». Et bien, j’y ai cru aussi mais comme je vous le disais, cette nouvelle ne cède pas à la facilité…

Mélanie Taquet, à travers un vocabulaire plutôt riche, et via un personnage un peu parfait (et un poil agaçant de perfection d’ailleurs !), nous fait vivre ici une jolie leçon de vie et d’humanité. Une nouvelle agréable, n’hésitez pas à la découvrir !

[Résultats Concours] Reste aussi longtemps que tu voudras, Mélanie Taquet

Les éditions Eyrolles, Madame Ourse et moi-même sommes très contents de pouvoir vous faire découvrir ce roman.

 

Le tirage au sort du concours a été réalisé, la gagnante est :

Marivalou

 

Tu recevras donc prochainement ton exemplaire de Reste aussi longtemps que tu voudras de Mélanie Taquet.

Merci à tous et toutes pour vos participations et désolée pour ceux et celles qui n’ont pas gagné. Si en balade dans une librairie, ou dans les rayons d’un supermarché vous croisez ce livre à la couverture bleue si envoûtante, laissez vous tenter, je vous assure que vous passerez un très bon moment de lecture. Promis !

 

[Concours] Reste aussi longtemps que tu voudras, Mélanie Taquet

Il y a presque un an, en juin 2017, je vous parlais d’une jeune auteure : Mélanie Taquet. Je venais de lire son roman, Une vita pas si Dolce édité alors par Librinova.

Je vous disais que cette balade dans les rue de Florence, en compagnie de la secrète Nina, m’avait bien plu. Encore aujourd’hui, je n’ai pas oublié Hanna, l’autre femme forte du roman, qui m’avait tant touchée. Et j’aimerais beaucoup que Mélanie Taquet écrive une suite à ce roman, les personnages ont encore beaucoup de choses à nous dire je pense.

En début d’année 2018, une seconde vie a été donnée à ce roman. Nouveau titre, Reste aussi longtemps que tu voudras et publication chez un nouvel éditeur : Eyrolles.

Cette couverture est juste sublime. Ce bleu est envoûtant !

Afin de partager avec vous le plaisir que j’ai eu en lisant ce roman, les Editions Eyrolles ont la joie de gâter l’un ou l’une d’entre vous en lui envoyant un exemplaire du roman.

  • Concours ouvert du 02 au 10 mai inclus
  • Concours ouvert à la France métropolitaine
  • Les chances de gagner seront doublées pour tous les participants actifs au blog (mentions j’aime, commentaires, publications d’avis…)
  • Pour valider votre inscription, remplir tous les champs du formulaire d’inscription ci-dessous. Attention, si le formulaire n’est pas correctement rempli, la participation ne sera pas prise en compte.

Bonne chance à tous et RDV le 15 mai pour l’annonce des résultats.

 

EDIT 12 mai : Sondage clos, résultats prochainement.

Une vita pas si dolce, Mélanie Taquet

Quatrième de couverture :

Quand Nina s’envole pour l’Italie sur un coup de tête, elle frappe à la porte de La Dolce Vita, un Bed&Breakfast tenu par Hannah, sa meilleure amie de fac.

Mais les retrouvailles des deux femmes ne sont pas à la hauteur de leurs espérances : Hannah est aux prises avec sa sorcière de belle-mère et ses problèmes de couple ; quant à Nina, elle refuse d’expliquer les raisons de sa venue et semble fuir la réalité, préférant se laisser distraire par les délices florentins au bras de Marco, un Napolitain pensionnaire du B&B.

Pourquoi Nina a-t-elle quitté la France aussi subitement ? Quels secrets tente-t-elle de dissimuler ?

Sous le soleil de Florence, les parts d’ombre et de lumière de chacun se révèlent tour à tour.

L’avis de Lunatic :

Nina sur un coup de tête quitte sa vie à Paris direction l’Italie et plus précisément Florence où elle compte faire la surprise de sa venue à Hanna, une amie américaine qu’elle a connu durant ses études…. Même si au début Nina semble bien sympathique, son personnage m’a vite agacée avec son côté indécise, désinvolte, séductrice, manipulatrice. Puis comme Hanna, j’ai été blessée et horrifié par ces agissements et le secret qu’elle cachait depuis le début du roman sur son arrivée à Florence. J’avais qu’une envie, la secouer, qu’elle prenne conscience de ses actes, de son égoïsme, puis finalement j’ai compris, j’étais presque peinée pour elle et j’avais alors juste envie de la prendre dans mes bras…

Ce roman est donc l’histoire de Nina, mais pas seulement. On y découvre le quotidien et les tourments des personnages secondaires : la détresse d’Hanna qui n’arrive pas à tomber enceinte après deux années d’essai, les difficultés de son mari à s’impliquer dans ce projet.. J’ai trouvé le thème de l’infertilité dans le roman plutôt bien traité et j’ai forcément été touchée par Hanna, me retrouvant un peu en elle… On fait également la connaissance des autres locataires de la maison. Paola la belle-mère ronchonne et aigrie d’Hanna qui se dévoilera au fil du roman, Marco pensionnaire à l’année du B&B qui aura un rôle bien important pour l’une de nos deux femmes…
Bref, des personnages secondaires attachants, importants pour le roman, avec des histoires personnelles complexes mais dont il sauront se défaire.

J’ai apprécié l’écriture du roman, avec une narration a plusieurs voix, qui donne un rythme fluide et rapide aux événements… J’ai aimé aussi le fait d’insérer en italique des phrases ou mots en italien dans les dialogues de nos personnages, ça accentue la touche italienne du roman. Je suis moins convaincue par contre par le tic de langage d’Hanna avec sa difficulté à utiliser les bons pronoms qui est à mon sens trop souvent mis en avant. Et j’ai légèrement tiqué à quelques reprises à l’utilisation du mot « Putain » que je trouve si laid à lire ( mon côté vieux jeu sûrement…).

Dans l’ensemble un bon roman, une fin qui donne envie de lire une suite, je ne sais pas si cela est prévu, mais l’auteur ne peut pas nous laisser quitter Nina ainsi… Un beau roman qui vous fera voyager dans Florence, où se mêlent amitié, colère, amour, questionnement, famille, peur, séduction, confiance et force..

Ma notation :

Un beau voyage à Florence en belle compagnie.

Merci aux éditions Librinova pour cette lecture