Archives du mot-clé M. Schiappa

Les lendemains avaient un goût de miel, Marlène Schiappa

Quatrième de couverture:

De retour de Milan où elle a réglé avec ses filles et ses deux soeurs la succession de leur arrière-grand-mère, Justine ne comprend pas. Alors que toute la famille croule sous le luxe, héritant de demeures magnifiques ou d’oeuvres d’art inestimables, elle-même reçoit uniquement une vieille boîte en carton remplie de babioles et un carnet abîmé…
Elle plonge alors dans le passé de « Jolie Rose », de son enfance à la fin du XIXe siècle à ses fiançailles avec un diplomate italien dont elle conserve précieusement la photo, en passant par le difficile retour des soldats en 1918… Les confidences posthumes de l’aïeule font étrangement écho à la propre vie de Justine.

L’avis d’Audrey :

L’arrière grand-mère de Justine vient de décéder, et l’on retrouve alors la jeune femme dans le train qui la ramène de Milan où elle s’est rendue pour régler l’héritage de Jolie Rose, son aïeule. Alors que les autres membres de la famille héritent de choses luxueuses et imposantes, Justine rentre avec le seul contenu d’une boite en carton. A l’intérieur, des lettres de la défunte qui vont permettre à Justine de reconstituer la vie et l’histoire de Jolie Rose.

Nous voila alors embarqués dans un récit à deux voix, entre le présent de Justine et le passé de Jolie Rose via sa correspondance. J’ai adoré me plonger dans ses lettres, imaginer à travers ses mots la vie qu’a été la sienne. Elle nous emmène à Dijon au cœur de la première guerre mondiale, puis les années qui suivent. On découvre sa famille, son entourage, ses envies, ses espoirs et elle nous raconte la rencontre avec son époux.

J’ai vraiment passé un excellent moment avec ce roman, à l’écriture très agréable et simple. Entre humour, émotion et quelques touches de féminisme, on passe un bien joli moment avec ces deux femmes que plusieurs générations séparent. Deux femmes éloignées par le temps mais pourtant qui se ressemblent beaucoup. On pourrait imaginer un texte plein de légèreté et il n’est est rien. Justine et Jolie Rose sont des femmes courageuses, intelligentes et  éprises de liberté. J’ai aimé les liens de famille décrits dans le roman. Des liens tendres, doux et très touchants. Puis surtout c’est l’amour qui est au cœur du récit.

Je n’aurai qu’un petit bémol, le roman est trop court à mon goût et j’aurai bien aimé que l’auteure nous en dévoile davantage sur Justine.

Ma notation :

Un jolie roman entre passé et présent, l’histoire d’une famille, d’une femme. J’ai apprécié ma lecture.

Pas plus de 4 heures de sommeil, Marlène Schiappa

9782253099925-T
4ème de couverture:

Émilie et Morgane étaient autrefois les deux meilleures amies du monde. La vie et de mystérieuses raisons les ont séparées. L’année de leurs 30 ans, elles se retrouvent sur Facebook. Émilie s’y présente comme une « maman à plein temps » vivant à la campagne, famille Ricorée avec chant des petits oiseaux et bonne humeur constante. Morgane se raconte comme une working-girl parisienne, avec splendide ascension professionnelle et fréquentation des grands de ce monde.
Mais la réalité est un peu moins rose… Émilie rêve secrètement d’échapper aux travaux inachevés de sa maison, à son mari démissionnaire et à ses enfants trop bruyants. Morgane, elle, collectionne les névroses, veut à la fois un bébé et le pouvoir dans un monde professionnel, certes branché, mais toujours sexiste, où maternité ne rime pas souvent avec promotion. Alors elles vont faire un pacte. Émilie aidera Morgane à concilier ses deux ambitions, et Morgane fera d’Émilie une parfaite workingmum.

L’avis de Lunatic:

Ce roman reçu dans mon colis swap colle parfaitement à mes préoccupations du moment: la maternité, le couple, l’épanouissement personnel, le travail… L’auteur est une blogueuse connue par de nombreuses mamans, personnellement je ne la connaissais pas donc cette lecture fut une réelle découverte. C’est un livre frais, divertissant et très féminin.

On y rencontre Émilie une maman au foyer et Morgane une working girl enceinte, anciennes amies de lycée, mais aussi Assia à la tête d’une tribu recomposée et Géraldine, mère et femme politique. A travers le récit de leur quotidien, de leur réussite, de leur échec, le tout décrit avec humour et émotion, on ne peut que s’identifier à ces 4 femmes. Chacune d’elles peut faire écho à une partie de nous même! Alors oui, bien souvent les situations paraissent peu crédibles, les personnages un poil caricaturaux, mais l’auteur assume parfaitement ce choix, ça en devient donc pas dérangeant du tout. J’ai vraiment pris plaisir à passer ce beau moment de lecture avec ces 4 femmes, et je regrette qu’il n’ait pas été plus long.

Notation:

Un bon moment de lecture, très sympa!