Ne lâche pas ma main, Michel Bussi

002

Quatrième de couverture :

Un couple de touristes amoureux dans les eaux turquoise de la Réunion. Farniente, palmiers, soleil… Un cocktail parfait. Pourtant le rêve tourne au cauchemar. La femme disparaît dans l’enceinte même de l’hôtel. Introuvable. Son mari, Martial Bellion, de témoin devient le suspect n°1. D’autant qu’il prend la fuite avec leur fille âgée de six ans. Quadrillages, barrages, patrouilles volantes. Une véritable chasse à l’homme s’engage, ponctuée de cadavres, dans un décor fabuleux et au cœur de la population la plus métissée de la planète. Un polar qui cogne comme un verre de punch. A déguster vite, fort et frais.

L’avis de MadameOurse :

C’est le deuxième Bussi que je lis et j’ai apprécié le cadre du roman complétement différent, rien de pire en effet que d’avoir l’impression de lire toujours les mêmes choses. Michel Bussi nous amène ici dans une course poursuite sur le cadre de l’île de la Réunion. On est donc bien dépaysés d’avance !

Martial se retrouve accusé de la disparition de sa femme qu’il est venu signaler à la police. Et puis il prend la fuite avec sa fille. C’est louche mais les chapitres où Martial « parle » nous amènent vite à penser qu’il n’y est pour rien. Le roman est bien rythmé et la progression se fait rapidement, on suit tout à la fois, l’enquête des différents gendarmes, la fuite de Martial et même les pensées de sa fille Sofa. Après niveau suspense ce n’est pas phénoménal, une fois que l’histoire se construit petit à petit, que les événements du passé nous sont révélés, on assemble nous aussi les morceaux et on comprend. Et puis on sait bien que les méchants meurent toujours donc la fin est courue d’avance.

Dans ce roman j’ai quand même été gênée par le langage propre à l’île de la réunion pour désigner les gens (Zoreilles, cafres, etc) comme ce ne sont pas des mots qui me sont familiers je me reposais systématiquement la question « de qui il nous parle là ? ».

Ma notation :

Une lecture agréable même si j’avais nettement préféré Un avion sans elle du même auteur. Le style Bussi est chouette, je continuerai à lire cet auteur.

Gravé dans le sable, Michel Bussi

 grave-dans-le-sable
Quatrième de couverture :
Quel est le prix d’une vie ? Quand on s’appelle Lucky, qu’on a la chance du diable, alors peut-être la mort n’est-elle qu’un défi. Un jeu. Ils étaient cent quatre-vingt-huit soldats sur la péniche en ce jour de juin 1944. Et Lucky a misé sa vie contre une hypothétique fortune. Alice, sa fiancée, sublime et résolue, n’a plus rien à perdre lorsque vingt ans plus tard, elle apprend l’incroyable pacte conclu par Lucky quelques heures avant le Débarquement. De la Normandie aux Etats-Unis, elle se lance à la quête de la vérité et des témoins… au risque de réveiller les démons du passé.
L’avis de Lunatic :

Encore une fois, je suis conquise par cet auteur. Certains le qualifient de mauvais écrivain de polar, mais moi j’aime beaucoup. Cette année où l’on fête les commémorations du débarquement, ce roman tombe à pic! J’ai aimé le coté « Road-trip » du roman, avec le voyage entre la Normandie, les USA et l’intrigue qui s’espace de 1945 à 1975. Difficile d’en dire plus, sans révéler l’intrigue…

Encore une fois, Michel Bussi nous mets face à des personnages très attachants, et nous captive au point que refermer le roman à la fin d’un chapitre est difficile. L’écriture est fluide, enchaîne très vite… et l’auteur nous balade avec des fausses pistes. Un roman à découvrir sans hésiter!
Je conseille aussi fortement Un avion sans elle du même auteur. Un vrai coup de cœur.

Ma notation :
 J’ai aimé. Très plaisant.