Archives du mot-clé L. Riley

Le secret d’Helena, Lucinda Riley

Bonjour à tous,

Cette année, j’ai la chance d’intégrer la communauté Top Lecteurs France Loisirs.

J’ai donc pu lire il y a quelques semaines deux titres en avant première, dont ce roman de Lucinda Riley que je vous présente aujourd’hui. J’étais ravie de commencer par ce roman, avec une auteure que je n’avais jamais lue. MadameOurse vous en a déjà parlé par contre, et ses avis me donnaient bien envie de la découvrir au plus vite.

Si vous êtes curieux, vous pouvez allez voir les autres romans lus par les tops lecteurs de la saison via ce lien. Et pour ceux qui nous suivent sur le blog depuis longtemps, vous pouvez retrouver ma fiche lecteur et ainsi mettre enfin un visage sur mon pseudo… (aie aie aie..)

Je vous reparle très vite de mon aventure top lecteurs avec la lecture d’un roman bien différent, un thriller glaçant.

Quatrième de couverture :

24 ans après y avoir passé un été inoubliable, Helena est de retour à Pandora, la majestueuse demeure chypriote dont elle vient d’hériter. Si le décor n’a rien perdu de sa splendeur, la maison a besoin d’un sérieux rafraîchissement. Pour cette mission délicate, Helena a entraîné avec elle mari et enfants. Mais elle croise bientôt par hasard son premier amour, et tout le passé qu’elle croyait enfoui resurgit. Libérant secrets et sentiments, Pandora va offrir à Helena le plus bouleversant des étés

L’avis de Lunatic :

2006, Helena arrive à Chypre, avec son fils adolescent Alex et sa petite fille Immy. Elle a hérité d’une maison que lui a laissée Angus son parrain. La maison porte le nom de Pandora, une sublime demeure mais qui nécessite un bon aménagement et quelques travaux pour être plus confortable à vivre. Cette maison et Chypre semblent surtout avoir laissé quelques souvenirs à Héléna, de ceux qu’elle aurait bien aimé oublier et surtout contiennent bien des secrets depuis de nombreuses années.

Sur place, elle retrouve Alexis, ancien amour de jeunesse, qu’elle n’avait pas vu depuis 24 ans, aujourd’hui veuf. Un homme dont Alex se méfie immédiatement, il n’apprécie pas la façon dont il tourne autour de sa mère. Ils sont vite rejoints par la famille et des amis. Un été qui va tout bouleverser. Et si c’était le moment pour Héléna de se libérer de ses secrets?

Dès le début du roman on est embarqués au cœur de cette maison qui renferme secrets et souvenirs enfouis. On comprend qu’Héléna a des choses à cacher. Sa relation avec Alexis, l’homme qu’elle retrouve sur place est-elle vraiment finie ? L’aime -t-elle encore ? Et surtout est-il le père de son fils ?

L’héroïne du roman est très attachante. Elle se démène pour faire de ce séjour à Pandora un moment idéal. Pourtant on ressent en elle des failles, le secret qui la ronge, la culpabilité. Héléna a vraiment besoin de se libérer pour enfin être heureuse pleinement. En parallèle à l’histoire, on a le récit d’Alex, ce qu’il écrit dans son carnet. On voit ainsi l’histoire à travers ses yeux d’adolescent. Ses premiers émois, sa différence, sa solitude, et surtout les révélations sur l’identité de son père. Alex apparaît comme un garçon sensible, intelligent et très mature. Les personnages secondaires sont essentiels à l’histoire. Ils sont tous très différents, et ils font la richesse du récit.

La maison, Pandora, est un personnage à part entière dans le roman. Un personnage central. Elle porte si bien son nom, comme la boite de pandore qu’il ne faut pas ouvrir au risque d’y faire sortir tous les secrets. La maison a été spectatrice de belles histoires d’amour mais aussi des plus grandes déchirures. Concernant les secrets autour du passé d’Héléna, l’auteure brouille les pistes. Tout nous paraît d’abord évident, puis elle nous emmène vers d’autres pistes pour enfin nous révéler une vérité que rien ne laissait présager.

La narration du roman est fluide, on enchaîne les chapitres sans pouvoir refermer le livre. On a l’impression le temps de la lecture d’être parti avec eux à Chypre. On ressent la chaleur du soleil sur notre visage, on sent l’odeur de la lavande , on entendrait presque l’eau de la cascade d’Aphrodite qui clapote au loin. Un roman où se mêlent plusieurs générations, qui le temps d’un été verront leur vie voler en éclats, les faisant grandir, les libérant du poids du passé. « La vérité serait sa chute ou sa victoire ». cette phrase résume tout le combat que mène Héléna contre les autres mais surtout contre elle même. Avouer enfin la vérité c’est aussi se pardonner à soi même.

Ma notation :

Lire ce roman, c’est voyager vers Chypre en compagnie de personnages exceptionnels pour qui tout va basculer le temps d’un été. C’est aller à la rencontre d’Héléna, une femme forte, aimée des siens, attachante mais qui cache de nombreuses failles et secrets. L’auteure saura vous surprendre par ses nombreuses révélations que rien ne laissait présager. On se laisse transporter dans son univers et on referme le livre avec regret.

Publicités

L’ange de Marchmont Hall, Lucinda Riley

Quatrième de couverture :

Trente ans ont passé depuis que Greta a quitté Marchmont Hall, une magnifique demeure nichée dans les collines du Monmouthshire. Lorsqu’elle y retourne pour Noël, sur l’invitation de son vieil ami David Marchmont, elle n’a aucun souvenir de la maison ; le résultat de l’accident tragique qui a effacé de sa mémoire plus de vingt ans de sa vie.

Mais durant une promenade dans le parc enneigé, elle trébuche sur une tombe. L’inscription érodée lui indique qu’un petit garçon est enterré là. Cette découverte bouleversante allume une lumière dans les souvenirs de Greta, et va entraîner des réminiscences.

Avec l’aide de David, elle commence à reconstruire non seulement sa propre histoire, mais aussi celle de sa fille, Cheska…

L’avis de MadameOurse :

Ce roman me tentait depuis sa sortie en grand format : pour son auteure que j’ai déjà lue et pour cette histoire cachée sous une si belle couverture. J’avais profité à Noël dernier de sa sortie au format poche pour me le faire offrir. Et la semaine dernière, j’ai fait un petit vote sur Instagram pour ma prochaine lecture et c’est celui-ci qui a eu le plus de votes. Il était donc temps de se plonger dans ce pavé de 700 pages. Et bien croyez-moi, je n’ai aucunement regretté la longueur du roman tant j’y ai très vite été absorbée !

Ce roman est une fresque familiale qui va nous permettre de suivre Greta, Francesca dite Cheska sa fille puis Ava, la petite fille. Lorsqu’on fait la connaissance de Greta, à l’hiver 1985, cela fait 24 ans qu’elle a perdu la mémoire suite à un grave accident. David, son ami, l’invite dans sa demeure de Marchmont Hall. On sent bien qu’il lui cache des choses, avec l’évidente volonté de ne pas lui dévoiler son dur passé. Seulement, la venue de Greta à Marchmont Hall, cette demeure dans laquelle elle a déjà vécu, va faire revenir quelques souvenirs. Et nous sommes alors plongés dans la vie de Greta, Cheska et Ava.

C’est une fresque très dense et oh combien riche d’événements. Sans rien vous en dévoiler, sachez que les 3 femmes n’auront ni une vie facile ni une vie ordinaire. Lucinda Riley m’a complètement absorbée dans tout cela, j’ai vu les années de chacune des 3 femmes défiler devant mes yeux et le tout finissant en apothéose après les nombreuses péripéties amenées par un personnage complètement flippant ! J’étais là bien consciente, moi lectrice, de toutes les ficelles de l’histoire et je voulais tant prévenir les autres personnages de faire attention, de se protéger avant qu’un drame de plus n’arrive.

Je me suis follement attachée aux personnages de cette saga, ils m’ont tous plu, j’ai aimé les vies extraordinaires qu’ils vivent, les nombreux rebondissements auxquels ils ont à faire face (dans l’histoire d’amour de Greta notamment) et puis il y a ce cadre enchanteur qui nous promène entre Londres et la belle résidence de Marchmont Hall qui a pris vie pour toujours en image dans un coin de ma tête.

Ma notation :

Un roman sublime dans lequel j’ai plongé avec passion. Une fresque familiale emplie de secrets comme j’aime tant en lire.

La belle italienne, Lucinda Riley

dscn3967

Quatrième de couverture :

Rosanna Menici n’est qu’une petite fille lorsqu’elle rencontre Roberto Rossini, l’homme qui va changer sa vie. Dans les années qui suivent, leurs destins vont être liés par leur extraordinaire talent de chanteur d’opéra et par leur amour obsessionnel l’un pour l’autre, un amour qui affectera leurs vies et celles de leurs proches. Mais, comme Rosanna le découvrira progressivement, leur union est hantée par des événements passés…
Le parcours de Rosanna nous emporte des ruelles de Naples au monde prestigieux des plus grandes salles d’opéra. La belle Italienne est une magnifique histoire d’amour, de trahison et de découverte de soi.

L’avis de MadameOurse :

J’ai beaucoup vu passer ce roman avec des avis plutôt positifs sur la blogo et puis lorsque je l’ai vu en magasin, j’ai un peu craqué et l’ai acheté sur un coup de tête.

J’ai beaucoup aimé l’histoire de Rosanna, cette toute jeune fille qui se lance dans une carrière de chanteuse, une chanteuse très talentueuse. Elle a une grande volonté, un frère admirable, une amie adorable; je me suis vite attachée à tous les personnages du roman.

Et puis il y a Roberto, un vrai coureur de jupons, pour qui elle a eu un coup de foudre mais dont elle sait qu’elle doit se méfier. Sauf que bon… c’est un roman d’amour donc évidemment leur histoire aura bien lieu. Et c’est une très belle histoire d’amour avec tout un tas d’événements qui viendront remettre en question l’histoire du couple. Alors oui, il y a des événements qu’on voit venir gros comme ça, c’est évident. Mais j’ai beaucoup aimé cette lecture quand même.

Ma notation :

Un beau roman d’amour comme je n’avais pas lu depuis longtemps. Une lecture qui fait du bien sous la belle plume de Lucinda Riley.