Archives du mot-clé L. Fouchet

Face à la mer immense, Lorraine Fouchet

01c8PH2CTsCNMhyuvQvuJg

Quatrième de couverture :

En devenant romancière, Prune ignorait qu’elle serait aussi marieuse. Pourtant, grâce à l’un de ses livres, un couple va s’unir à Groix. Et elle est conviée à la noce. Elle qui s’était juré de ne plus jamais remettre les pieds sur l’île accepte. Il est peut-être temps de cesser de fuir. Sur place, fuir sera de toute façon impossible : une tempête retient les bateaux à quai. Les invités vont devoir se supporter plus longtemps que prévu… advienne que pourra !

L’avis d’Audrey :

Fleur et Merlin, à l’aube de la quarantaine se rencontrent, s’aiment et malgré deux ados, et un lourd passé sentimental comme bagages, ils décident de s’unir. Ils demandent à Prune, auteure d’un roman qui les a réunis d’être en quelque sorte la marraine de cette union. Ils veulent offrir à chaque invité ce roman dédicacé, et souhaitent qu’elle soit de la fête. Seulement la cérémonie a lieu sur l’île de Groix, lieu du roman mais surtout un endroit où Prune ne souhaite pas remettre les pieds. On sent bien qu’elle y a laissé des souvenirs malheureux.

Pourtant, elle est bien présente sur le bateau qui amène les futurs mariés et les invités sur l’île. Elle saura se fondre parmi eux, retrouver par hasard une ancienne connaissance et faire de nouvelles rencontres. Un weekend chargé en émotions, en souvenirs et remise en question pour Prune, mais aussi pour de nombreux autres personnages du récit. Alors quand une tempête bloque tout ce petit monde un jour de plus sur l’île, on se demande ce qu’il va bien pouvoir se passer pour le groupe.

Un roman choral comme Lorraine Fouchet sait si bien en faire. Des chapitres qui alternent les voix et on rencontre toute une galerie de personnages, mêlant les générations et les caractères. Tous aspirent à être heureux, à se libérer d’un passé douloureux voir dévastateur. Ce weekend sera peut-être le moment idéal pour se livrer, faire éclater quelques vérités et oser lâcher ce qui les minent depuis tant d’années pour certains. Pour les plus jeunes, c’est aussi le moment de s’affirmer.

J’ai trouvé qu’aucun personnage n’était plus important qu’un autre. J’ai aimé cela, l’idée que tous avaient un rôle à jouer, apportaient quelque chose à l’intrigue et au déroulé de ce séjour. Ils sont tous attachants à leur manière et à travers eux, l’auteure peut traiter plusieurs thèmes comme les relations parents/enfants, la perte d’un enfant, l’homosexualité, les recompositions familiales, la fin de vie… Prune, ressemble sur de nombreux points à Lorraine Fouchet. Je me suis forcément interrogée au fil de ma lecture sur la part de fiction et de réalité entre elle et son personnage. Après tout, l’idée de ce roman vient bien d’une réelle demande de dédicace de roman pour un couple qui va se marier en septembre prochain.

Ma notation:

Un nouveau voyage sur L’île de Groix grâce à la plume délicate de Lorraine Fouchet. Que demander de plus pour être heureux que ce petit morceau de bonheur et d’évasion.

rn%dyrluSG6jTviSoDMFcQ

Un grand merci à Aurélie de m’avoir offert ce livre, et je vous invite à aller lire son retour de lecture sur son blog

 

Le chant de la dune, Lorraine Fouchet

Quatrième de couverture :

Entre Zoé et John, c’est le coup de foudre en plein désert du Niger, un soir de réveillon. Zoé, jeune urgentiste, s’était réfugiée chez les Touaregs pour fuir une terrible déception sentimentale. Sa rencontre avec John, photographe plein de fougue, lui redonne le goût du bonheur. Mais à peine les a-t-il réunis que le désert menace de les séparer… La découverte, au pied d’une dune, d’une pierre blanche et du secret qu’elle renferme va faire voler en éclats toutes les certitudes avec lesquelles ils ont l’un et l’autre grandi… Parfois, l’amour est à ce prix.

 Ma notation :

Un voyage initiatique pour nos 4 héros qui va bouleverser leurs vies. Secrets, amour, famille et vie sont au cœur de ce roman. J’ai adoré !

L’agence, Lorraine Fouchet

Quatrième de couverture:

Qui n’a pas eu un jour la tentation de changer de vie ? Combien ont osé franchir le pas ? 
Quand tout va de travers à Paris, Juliette retourne dans ce Gers où, enfant, elle passait de si merveilleuses vacances. Pétillante et dynamique, elle y crée Changer Tout, une agence originale qui permettra à ceux qui le souhaitent – comme elle – de relancer les dés, de tout changer, de s’acheter une nouvelle existence clés en main.
Une autre vie commence alors, avec des amis confiants, des voisins méfiants, des Gascons pleins d’humour, et surtout les clients de l’Agence, cocasses, touchants, surprenants : chacun va apporter à l’aventure sa part de mystère et de rêve… Et apprendre à Juliette qu’il est toujours possible d’oser le bonheur.

L’avis de Lunatic :

Je m’étais mis de coté ce roman que m’a offert MadameOurse pour le savourer durant mes vacances. J’aime beaucoup cette auteure, et je prends toujours un vrai plaisir à lire les titres plus anciens, que bien souvent on ne trouve plus facilement en librairie.

Ici, j’ai retrouvé tout ce que j’avais aimé lors de ma lecture d’Entre ciel et Lou. Une multitude de personnages, tantôt attachants, agaçants, émouvants auxquels on ne peut que s’attacher. Juliette, quitte sa vie parisienne dans laquelle elle ne se plait pas pour s’installer dans le Gers. Elle y retrouve Sarah, une amie d’enfance, et s’installe dans le village où sa grand mère habitait. Rapidement, elle monte une agence bien originale: « Changer tout ». Vous rêvez de changer de région, de job, de maison? Juliette et Sarah s’occupent de tout pour vous. Autour de Juliette se greffe alors tout un tas de personnages, chacun avec leur vécu, leur malheur et bonheur. Puis il semblerait que pour certains, la venue de cette parisienne ne soit pas une très bonne nouvelle. Quelle mystère entoure la famille de Juliette?

J’ai beaucoup aimé Juliette. Cette jeune femme de tout juste 30 ans, mère célibataire et qui a pris en charge sa jeune sœur suite au décès de leurs parents. Elle se bat pour eux, ne vit que pour eux, quitte à s’oublier un peu. C’est une femme forte, courageuse. Fidèle en amitié, pleine de convictions, elle impose vraiment le respect. J’ai trouvé les hommes du roman qui entourent Juliette bien originaux, et l’on se demande bien lequel va pouvoir conquérir son cœur. On pourrait se trouver submerger par tout ces personnages qui se croisent, qui se mélangent, mais finalement non. J’ai aimé passé du temps avec eux, et j’ai eu du mal à les quitter.

Lorraine Fouchet a vraiment ce don de dépeindre des gens humains, généreux et vrais. Des gens comme l’on aimerait en croiser plus souvent. Elle a un style d’écriture que j’affectionne vraiment, tout en sensibilité et humanité.

Ma notation :

24h de trop, Lorraine Fouchet

Quatrième de couverture :

24 heures de trop
« Imaginez que demain ne soit pas un autre jour ? Supposez qu’on vous offre une deuxième chance et que vous puissiez repartir en arrière modifier votre passé. Si c’était à refaire… vous changeriez quoi ? »

Médecin généraliste, Lisa annonce un matin à l’une de ses patientes qu’elle est séropositive. Celle-ci meurt quelques heures plus tard d’un accident de voiture. Tentative de suicide ? Coïncidence ? Une aubaine en tout cas pour le frère de Lisa, qui attendait une greffe cardiaque.

Mais à quelques heures de l’intervention, Lisa est mystérieusement renvoyée 24 heures en arrière. Elle est alors confrontée au plus terrible dilemme de toute son existence : pourra-t-elle empêcher l’accident de voiture ou choisira-t-elle de sauver son frère ?

Tout ce que tu vas vivre, Lorraine Fouchet

Quatrième de couverture :

Le cœur du père de Dom cesse de battre dans les bras d’une femme qui s’éclipse après avoir ouvert aux secours. Orphelin à quinze ans, Dom tente de recoller les morceaux et se lance sur la piste de cette mystérieuse amoureuse.
Mais un nouveau coup de tonnerre éclate lorsqu’il reçoit les condoléances d’un inconnu qui aurait rencontré ses parents en Argentine, juste avant la naissance de leur fille. Seulement voilà, Dom est fils unique ! Cette révélation fracassante en entraîne d’autres qui le conduisent à quitter son île de Groix pour aller doubler le cap Horn, au pays des glaciers bleus, à la recherche de la vérité.