Archives du mot-clé K. Mc Creight

Là où elle repose, Kimberly Mc Creight

la-ou-elle-repose

Quatrième de couverture :

À Ridgedale, petite ville aisée du New Jersey, le corps d’un bébé est retrouvé dans les bois voisins de l’université. Malgré toutes les rumeurs et les hypothèses que ne manque pas de susciter le drame, personne ne connaît l’identité de la fillette et encore moins les raisons de sa mort. Molly Anderson, journaliste indépendante récemment arrivée avec son mari et sa fille, est recrutée par le journal local pour couvrir le fait divers. Une affaire, pour la jeune femme, qui réveille un tourment douloureux. En effet, elle a perdu un bébé et ne s’est jamais vraiment remise de cette épreuve… Or, ses investigations vont mettre à jour certains secrets bien enfouis de cette petite communauté aux apparences si convenables.

L’avis de Lunatic :

Je retrouve avec plaisir la plume de cette auteure et je ne suis pas déçue : la découverte d’un cadavre de nouveau né va permettre de mettre en lumière plusieurs personnages au sein de cette communauté et l’intrigue nous dépeint alors des personnages sombres, tourmentés, avec tous un passé loin de l’image qu’ils veulent donner. Le récit alterne entre divers personnages : une journaliste touchée en plein cœur par ce fait-divers puisqu’elle a perdu un bébé, un flic qui tente de retrouver la mère du bébé… Et à ce drame se greffent d’autres « histoires », comme celle d’une mère de famille confrontée aux accès de violence de son jeune fils, la fugue d’une ado après la disparition de sa mère junkie…  Le récit alterne aussi entre présent et passé. Cette succession de personnages et de temps peut être un peu déstabilisante au début mais rapidement les liens entre les personnages nous paraissent plus clairs.

Même si rapidement on comprend une partie de l’intrigue, l’auteur a su me piéger jusqu’au bout sur le rôle d’un personnage. Je défie d’ailleurs quiconque de deviner la fin du roman! Et j’aime être surprise en lisant ce genre de roman. Contrairement à Amelia qui s’adressait à un lectorat plus jeune, ce roman est plus abouti et c’est une réussite je trouve.

Ma notation :

Un thriller comme j’aime en lire.

Amelia, Kimberly Mc Creight

Je remercie Les matchs de la rentrée Priceminister et Le Cherche Midi de m’avoir permis de lire ce roman.

002

Quatrième de couverture :

À New York, Kate élève seule sa fille de 15 ans, Amelia. En dépit d’un rythme professionnel soutenu, elle parvient à être à l’écoute de cette adolescente intelligente et responsable, ouverte et bien dans sa peau. Très proches, elles n’ont pas de secrets l’une pour l’autre. C’est en tout cas ce que croit Kate, jusqu’à ce matin d octobre où elle reçoit un appel de l’école. On lui demande de venir de toute urgence. Lorsqu’elle arrive, Kate se retrouve face à une cohorte d’ambulances et de voitures de police. Elle ne reverra plus jamais sa fille. Amelia a sauté du toit de l établissement.

Désespoir et incompréhension. Pourquoi une jeune fille en apparence si épanouie a-t-elle décidé de mettre fin à ses jours ? Rongée par le chagrin et la culpabilité, Kate tente d accepter l’inacceptable… Mais un jour, elle reçoit un SMS anonyme qui remet tout en question : « Amelia n’a pas sauté. »

Obsédée par cette révélation, Kate s’immisce alors dans la vie privée de sa fille et réalise bientôt qu elle ne la connaissait pas si bien qu’elle le pensait. À travers les SMS, les mails d Amelia, les réseaux sociaux, elle va tenter de reconstruire la vie de son enfant afin de comprendre qui elle était vraiment et ce qui l’a poussée à monter sur le toit ce jour-là. La réalité qui l’attend sera beaucoup plus sombre que tout ce qu’elle avait pu imaginer.

L’avis de MadameOurse :

Je suis dans une période où j’ai beaucoup de mal à lire et j’ai donc mis plus de 3 semaines à achever ce roman. Heureusement je n’ai pas trouvé ce roman difficile à lire, compliqué ou autre sinon je pense que j’aurais eu du mal à aller au bout.

Dès sa sortie, ce roman m’a fait envie de par son histoire particulière, la quatrième de couverture nous donne vraiment envie de savoir ce qui est arrivé à Amélia. Le roman est construit avec une succession de plusieurs parties. On suit d’abord le récit de Kate la mère d’Amélia, celui d’Amélia lui même (au passé) et puis il y a d’autres morceaux qui m’ont beaucoup moins plu : les échanges SMS d’Amélia (en langage SMS tant qu’à faire!), les extraits de la page FB d’Amelia et des publications d’un journal à ragots du lycée. Ces dernières parties sont pour moi de trop, elles ne rendent pas le rythme du roman plaisant et ne sont pas non plus agréables à lire.

En lisant Amelia j’ai vite eu l’impression de me retrouver en plein Gossip Girl. Que les fanas de la série m’excusent d’avance, je ne connais de cette série que les premiers épisodes, ce n’est pas ma tasse de thé et j’ai vite lâché. Là dans le cadre du roman j’ai retrouvé la même chose, les histoires de lycéens américains. Ça ne m’intéresse pas franchement et puis étant française, je ne me reconnais pas trop dans les façons de vivre américaines, il y a des choses qui sont habituelles dans les facs et lycées là bas et qui sont totalement différentes en France. Bref tout ça pour dire qu’en soi les événements qui font partie de la vie d’Amelia c’est pas ce qui m’intéresse et du coup très logiquement, ce roman ne m’a pas déclenché de coup de coeur. Je pense qu’il plaît sans doute plus facilement à des personnes plus jeunes ou du moins attirées par la littérature young adult.

 Ma notation :

Une écriture plaisante, une histoire bien conçue mais un thème qui n’est pas fait pour moi.