Une mélodie de velours, Jude Deveraux

002

Quatrième de couverture :

Pour échapper à Lord Pagnell, Alyx se déguise en garçon et s’enfuit à travers les bois. Elle devient écuyer dans la bande de hors-la-loi du renégat Raine Montgomery qui a remarqué la jolie femme sous le déguisement. Entre eux commence alors un jeu de séduction.

L’avis de MadameOurse :

Je viens d’achever le 3ème roman de la saga des Montgomery. J’ai beaucoup apprécié le début du roman bien différent des autres. En effet, Alyx est une jeune fille toute fluette et qui n’a rien de particulier pour attirer un homme. Son seul pouvoir c’est sa voix. Elle arrive au camp où vit Raine le 3ème des frères Montgomery afflublée sous un déguisement de garçon !

Il s’en suit de sympathiques quiproquo pour Alyx qui doit se faire passer pour un homme malgré son évidente attirance pour Raine. Comme vous vous en doutez, ces deux là finissent bien évidemment par coucher ensemble puis tombent amoureux. Ah oui, dans ce sens là hein, c’est pratiquement toujours ça dans les romances.

Passé ce stade du roman, je me suis un peu lassée parce que ce sont toujours les mêmes ficelles qui sont utilisées pour séparer le couple, les faire se détester et puis les problèmes existentiels pour l’un des membres de la famille à gérer. Ah oui sans oublier bien sûr que ce couple fougueux a bien vite une descendance en cours… Malgré ça, j’aime beaucoup les personnages qui constituent les différents tomes du roman et c’est chouette de pouvoir retrouver les premiers couples et ce qu’ils sont devenus depuis le 1er et 2nd roman.

Ma notation :

Moins bien pour celui-ci et je pense que le 4ème et dernier sera encore « pire » tellement l’histoire du dernier frère Miles, est déjà racontée dans ce tome !

Un teint de velours, Jude Deveraux

002

Quatrième de couverture :

Prisonnière des Anglais, Scarlett MacArran, chef de clan écossais, est contrainte d’épouser Stephen Montgomery. Bien sûr, elle le hait. Toutefois, le soir de la nuit de noces, elle finit par succomber aux caresses passionnées de Stephen. Elle découvre un monde insoupçonné dans lequel l’amour est roi. Dans un brusque sursaut d’orgueil, elle se ressaisit. Jamais elle ne se soumettra à un Anglais si séduisant soit-il, même s’il est son époux… Un époux arrogant, sûr de lui, qui sent l’indomptable Ecossaise enfin à sa merci et entend bien profiter de sa victoire.

L’avis de MadameOurse :

Après Les yeux de velours, je me suis lancée avec grand plaisir dans le 2ème tome (sur 4) de la saga des Montgomery. La fin du premier tome nous annonçait déjà ce qui allait se passer pour Stephen à savoir son mariage avec une écossaise dont il ne voulait pas.

Le roman nous mène au cœur de la rivalité entre les peuples anglais et écossais, rivalité dont on entend encore largement parler aujourd’hui. J’ai beaucoup aimé ce cadre historique et qu’à travers les yeux de Stephen et Scarlett, on voit à quel point finalement les 2 peuples peuvent s’entendre et trouver des choses qui sont mieux dans la coutume des autres.

Et j’ai vraiment retrouvé le talent du premier tome, on va bien au delà de la romance, il y a de nombreuses péripéties et événements et l’histoire des personnages n’est pas de tout repos. Je me suis beaucoup attachée à Scarlett la redoutable qui ne veut pas qu’on la voit comme une femme, une moins bien qu’un homme du coup et puis j’ai trouvé le personnage de Stephen très émouvant, à tenter de montrer à cette femme à quel point il l’aime.

Souvent dans les sagas il y a un tome qui ressort nettement, qui est mieux que les autres. Ici pour le moment ce n’est pas le cas, les 2 tomes sont vraiment supers.

Ma notation :

Une saga envoûtante dont j’ai hâte de lire les 2 autres tomes.

Les yeux de velours, Jude Deveraux

002

Quatrième de couverture :

L’aube se lève. Judith ne dort toujours pas. Que lui est-il arrivé ? Est-elle vraiment la femme de cet inconnu assoupi à son côté ? Oui, elle s’est livrée tout entière à lord Gavin Montgomery, désormais son seigneur et maître. Il l’a déshabillée, lentement, puis il l’a emportée sur le lit conjugal, tremblante et vaincue. Et, dans le monde magique des sens, plus rien n’a existé que leurs deux corps embrasés de désir. Mais avec le jour, la terrible réalité a repris ses droits : Gavin n’aimera jamais Judith ; son coeur appartient à une autre.

L’avis de MadameOurse :

La reprise du boulot ayant coïncidé pour moi avec un grand calme, j’ai eu le temps de dévorer ce roman de 400 pages en un temps record. En parallèle de ma lecture « du soir », j’aime bien me plonger dans ces lectures sentimentales historiques.

Ici, on suit Judith et Gavin qui vont se retrouver mariés sans même se connaitre comme cela se faisait beaucoup à l’époque. Gavin est déjà épris d’une femme qui ne veut pas l’épouser car elle cherche à faire un mariage d’argent et Judith a grandi dans l’idée de devenir nonne et ne veut pas devenir une potiche au bras de son mari. Alors il va y en avoir des étincelles entre ces deux là, des quiproquo, des rebondissements. Le roman est vraiment bien écrit, évidemment comme dans tout roman sentimental, on tourne autour du pot sur les vrais sentiments des personnages qui ne sont pas capables de s’avouer leurs vérités. Mais c’est le but de ces romans et c’est agréable de les suivre.

A côté de l’histoire d’amour entre Gavin et Judith, il se passe plein de choses, on découvre vraiment de très nombreux personnages, les 3 frères de Gavin, les parents de Judith, le roi et la reine d’Angleterre à cette époque, bref tout est bien fait pour enrichir le roman. Et tous les petites histoires à côté de la grande sont bien amenées et très plaisantes à découvrir également.

Ma notation :

J’ai adoré. Une très belle romance, des personnages attachants, plein de rebondissements, une histoire complète au delà de l’histoire d’amour.