Archives du mot-clé G. Legardinier

Demain j’arrête !, Véronique Grisseaux et Laetitia Aynie

Quatrième de couverture :

La comédie phénomène, écrite par Gilles Legardinier,
adaptée par Laetitia Aynié et Véronique Grisseaux !
Et vous, quel est le truc le plus idiot que vous ayez fait dans votre vie ?

Au début, c’est à cause de son nom rigolo que Julie s’est intéressée à son nouveau voisin. Mais très vite, il y a eu tout le reste : son charme, son regard, et tout ce qu’il semble cacher…

Poussée par une inventivité débridée, à la fois intriguée et attirée par cet inconnu à côté duquel elle vit mais dont elle ignore tout, Julie va prendre des risques de plus en plus délirants…

L’avis de Laure :

Mon mari m’a fait la surprise de m’offrir cette BD à Noël et j’étais vraiment ravie. Il ne veut pas m’offrir de romans car j’en ai trop soit disant…. Mais l’alternative BD me plait beaucoup encore plus quand il vise si juste avec un auteur que j’aime beaucoup. Je n’ai pas lu la version roman car je n’ai pas lu toutes les comédies de l’auteur, lui préférant largement ses thrillers, je ne peux donc pas juger ici de l’adaptation qui en est faite.

Premier bémol malheureusement, je ne suis pas fan des dessins. Les personnages ne me plaisent pas et ce n’est qu’un avis personnel, peut être que vous les trouverez réussis.

L’histoire en soi est vraiment légère et je trouve que le format BD se prête bien à la raconter, il y a des personnes émouvants comme la voisine âgée de Julie ou amusants comme la boulangère en duel avec le vendeur de fruits et légumes. C’est assez loufoque aussi dans l’histoire qui va tourner autour du nouveau séduisant voisin de Julie. Pour la romance je n’ai pas franchement été convaincue dans le sens où la naissance de sentiments amoureux entre les personnages n’est pas vraiment mise en avant.

J’ai parfois trouvé en tournant les pages que certaines scènes succédaient un peu vite à la précédente, comme une impression de sauter du coq à l’âne et de manquer de lien. Je pense que le format BD oblige un peu à cela, à faire des raccourcis et à supprimer certains passages propres au roman qui annoncent un peu la suite. Et puis il n’y a pas de chapitres dans une BD donc on tourne les pages sans se préparer à une coupure.

Ça reste une histoire amusante à lire qui permet de passer un bon moment, le côté comédie qu’on connait bien dans certains romans de Gilles Legardinier est parfaitement retranscrit ici en faisant une BD drôle et dynamique.

Ma notation : 

Je n’ai pas été entièrement convaincue mais j’ai passé un bon moment de lecture.

Pour un instant d’éternité, Gilles Legardinier

Quatrième de couverture :

Vincent sait mieux que personne ce qu’est un secret. Spécialiste des passages dérobés, c’est à lui que les riches et les puissants font discrètement appel pour dissimuler leurs trésors ou s’aménager des issues indétectables. Alors que Paris célèbre l’Exposition universelle et sa phénoménale tour Eiffel, Vincent et son équipe deviennent soudain la cible de tentatives d’assassinat. La mort rôde désormais autour d’eux. Un de leurs clients cherche-t-il à effacer ce qu’ils savent de lui ? Sont-ils traqués par des pouvoirs occultes ? Quelle est cette ombre qui peut les frapper n’importe où, n’importe quand ? Dans une époque bouleversée, confronté à des mystères surgis d’un autre temps, Vincent va tout faire pour déjouer la menace et sauver les siens. Ce qu’il s’apprête à découvrir va faire voler en éclats tout ce qu’il croyait savoir du monde…

L’avis de Laure :

Gilles Legardinier a une place particulière dans mon cœur depuis ma lecture de son Premier miracle en 2016, l’un de mes plus précieux coups de cœur évoqué sur le blog.  Il y a 2 mois j’ai eu la chance de le rencontrer et de confirmer l’affection que j’ai pour lui, pour l’auteur mais aussi pour l’homme. Son nouveau roman ne pouvait pas rester bien longtemps dans ma PAL.

Et nous voilà plongés encore une fois dans un nouveau genre, ici on part dans le roman d’aventures version historique. Dans le Paris de l’exposition universelle, Vincent et sa bande ont su se construire une belle réputation leur valant la reconnaissance des plus fortunés. Leur talent ? La construction de passages secrets, un art que l’on va découvrir dans le roman et qui combine bien des savoirs-faire.

Le cadre historique est bien plaisant à lire vu d’aujourd’hui; imaginez replonger dans cette période où toutes les grandes inventions commençaient, où tout était si miraculeux. Aujourd’hui on n’est plus surpris de rien, tout nous semble possible mais à l’époque ce n’était pas le cas. Alors on sourit quand on lit que la Tour Eiffel est si haute que son phare pourrait perturber les bateaux venant d’Angleterre et on mesure le chemin accompli lorsque les personnages s’étonnent d’une musique jouée par une machine.

Le savoir de Vincent va intéresser des personnes moins bien intentionnées, à la recherche d’un vieux trésor caché sous les rues de Paris. Vincent et sa bande vont alors être menacés avant de comprendre ce qu’on leur veut. Gilles Legardinier nous emmène dans un périple mêlé entre la quête de ce fameux « trésor » et les ruses, les plans à déjouer pour contrer ceux qui leur veulent du mal. C’est animé et ça se lit tout seul, la progression est fluide, comme toujours avec Gilles Legardinier. Les descriptions sont très réussies, je n’ai eu aucun mal à m’imaginer tous ces lieux, c’était d’ailleurs assez plaisant et je risque de garder les images que je me suis faite de ce roman en tête, l’évocation de ce livre m’amènera alors une image en particulier d’un lieu du final du roman.

J’ai passé un bon moment avec ce roman et ai aimé la nouvelle thématique proposée ici, celle des passages secrets. Mais je dois dire que je garde en tête surtout mon précédent coup de cœur. Evidemment qu’il ne serait pas possible d’égaler le coup de cœur car mes coups de cœur sont relativement rares. Heureusement, je n’avais pas d’attente particulière en lisant Pour un instant d’éternité. Néanmoins, je vous avoue ne pas m’être attachée tant que ça aux personnages et à Vincent en particulier. Et il m’a manqué l’humour fin et précieux que j’avais adoré dans Le premier miracle.

Ma notation :

Une agréable lecture entre aventures, intrigue, culture et Histoire.

[Rencontre] Gilles Legardinier

Au printemps, j’échangeais avec le responsable du rayon culturel de mon Leclerc. Il me parlait d’une rencontre à l’automne avec un auteur dont il ne pouvait me révéler le nom. Ce nom, j’en ai eu confirmation en début de mois, il s’agissait de Gilles Legardinier qui venait à la rencontre de ses lecteurs à l’occasion de la sortie de son nouveau roman, Pour un instant d’éternité.

C’est un auteur qui m’est précieux depuis ma lecture de Le premier miracle il y a 3 ans. J’ai eu un immense coup de coeur pour ce roman et un respect énorme pour son auteur, capable d’écrire un roman si abouti. C’est un auteur multi facettes, il écrit aussi bien pour la jeunesse que des comédies ou des romans qu’on apparente plus à du thriller / ésotérisme, il co-écrit également avec son épouse, Pascale Legardinier . Ce n’est pas donné à tout le monde de savoir ainsi passer d’un genre à l’autre et surtout de le réussir aussi bien.

Alors savoir que l’auteur serait présent à une dizaine kilomètres de chez moi, à une date où j’étais disponible, je ne pouvais évidemment pas le manquer. J’ai embarqué mon adorable voisine avec moi, qui n’a jamais lu Gilles Legardinier mais est quand même repartie avec son premier miracle, convaincue par mes mots et cette douce rencontre.

Il y avait suffisamment de monde pour que l’attente soit longue, ce qui ne se voit pas du tout sur ma photo, vous me direz… Je vous mets donc juste en dessous celle prise par l’équipe du Leclerc où l’auteur est venu nous rencontrer.

Je ne suis pas une grande habituée des dédicaces mais là il y avait une ambiance vraiment très agréable dans l’attente. On a fini avec les autres lectrices, assises tranquillement en parlant lectures. C’était vraiment chouette, on a échangé ainsi ma voisine et moi, avec des inconnues dans une ambiance vraiment super sympa. L’auteur nous a même taquinées en disant qu’on ne voulait plus venir le voir, il voyait bien qu’on était occupées !

Et alors, il est comment Gilles Legardinier ? A-do-rable !! Il est très accueillant, il prend le temps de discuter et échanger avec chacun(e), nous écoute et nous pose des questions, nous remercie. J’ai vraiment adoré cette rencontre, j’ai pu lui dire oh combien j’ai eu un coup de cœur pour son premier miracle, pour le talent qu’il a et qu’on ressent à travers cette oeuvre.

J’étais venue avec 2 livres que j’ai à la maison dont un que je n’ai pas encore lu (L’exil des anges) et j’ai bien évidemment acheté son petit dernier.

De retour à la maison, j’ai eu plaisir à découvrir les 3 jolies dédicaces qu’il a laissées entre les pages de ses romans. Une vraiment belle rencontre qui restera dans ma mémoire comme un joli moment de ma vie de blogueuse. A refaire sans hésitation ! N’hésitez pas à aller à la rencontre de Gilles et découvrir l’homme derrière les romans, il en vaut vraiment la peine.

Et je suis bien évidemment repartie avec la petite photo groupie…

Vous avez déjà lu Gilles Legardinier ? Vous avez envie de le lire ?

Comme une ombre, Gilles et Pascale Legardinier

Quatrième de couverture :

Alexandra, la ravissante fille du milliardaire Richard Dickinson, se cherche en parcourant le monde. D’un tempérament plutôt indépendant, elle ne veut plus de sa jeunesse dorée ni des gardes du corps qui la suivent partout. D’ailleurs, elle s’acharne à les faire craquer les uns après les autres… Cependant, avec le nouvel ange gardien dont son père l’affuble, les choses s’annoncent différemment: en bon militaire, Tom Drake semble bien décidé à remplir sa difficile mission et à résister aux affronts de celle qu’il considère comme une petite fille gâtée. De Rio aux mystérieux palais sahariens, Tom la suivra comme une ombre. Coûte que coûte. Pourtant, à Marrakech, lorsqu’Alexandra lui joue un mauvais tour en faisant croire qu’elle a été enlevée, Tom est à deux doigts de jeter l’éponge. Mais il résiste encore. Et quand Alexandra est réellement kidnappée, il est le premier à risquer sa vie pour sauver celle de la jeune femme…

L’avis de MadameOurse :

Depuis mon énorme coup de cœur en 2016 pour Le premier miracle, je n’ai de cesse de découvrir les autres romans de Gilles Legardinier avec une nette préférence pour les thrillers plutôt que ses comédies. Ici, les éditions J’ai lu ont réédité un roman écrit et publié depuis plusieurs années déjà en collaboration avec son épouse. J’étais justement curieuse de ce roman co écrit, comment les auteurs s’organisent, qui amène quoi à l’histoire ?

Le personnage principal c’est Alexandra, la richissime fille de M. Dickinson. Fille à papa friquée mais pas que car si, certes, sa vie est grandement facilitée par la fortune de son père, elle a tenu à garder son indépendance et à se construire elle-même. Et elle est plutôt dure avec son père et mène un train d’enfer aux gardes du corps qu’il lui colle dans les pattes ! Elle ne veut pas d’eux et va s’ingénier à leur donner envie de fuir les uns après les autres.

Jusqu’à l’arrivée de Drake qui n’aura aucune envie de jouer avec cette jeune fille et qui le lui fera clairement comprendre. C’est très vite qu’entre les deux s’instaurera un jeu du plus fort… Sauf que, le père d’Alexandra n’a finalement pas tort de la faire protéger car une vraie menace plane sur elle. Et, ce qui devait arriver arriva, Alexandra est kidnappée et Tom à ses trousses. On entre alors dans une aventure bien ficelée où les deux jeunes gens mettront tout en oeuvre pour retrouver leur liberté.

Le cadre des aventures est bien plaisant, c’est animé et plein de rebondissements, les discours sont amusants et on passe donc un bon moment. Et évidemment, l’amourette plane dans l’air, on en a conscience dès le début ! Je vous avoue qu’on ressent que ce roman a été écrit il y a plusieurs années et que l’auteur a su écrire des romans bien plus réussis depuis. Mais malgré tout, c’est une lecture vraiment agréable et qui m’a bien distraite. Petit bémol quand même pour la fin qui s’enchaîne un peu trop vite tant sur le plan de la libération des 2 jeunes gens que l’amourette qui se dénoue comme s’il y avait des sentiments qu’on n’a vraiment pas ressentis.

Ma notation :

Un roman qui n’est pas parfait mais qui offre un moment de lecture agréable.

Une fois dans ma vie, Gilles Legardinier

Quatrième de couverture :

Trois femmes, trois âges, trois amies que les hasards de la vie et les épreuves ont rapprochées dans un lieu comme aucun autre. Trois façons d’aimer, dont aucune ne semble conduire au bonheur. Séparément, elles sont perdues. Ensemble, elles ont une chance. Au milieu des hommes, cramponnées à leurs espoirs face aux coups du sort, avec tous les moyens et l’imagination débordante dont elles disposent, elles vont tenter le tout pour le tout. Personne ne dit que ça ne fera pas de dégâts…
Toutes les histoires de Gilles Legardinier parlent d’êtres qui doivent apprendre quelque chose de l’existence ou d’eux-mêmes. Fidèle à son humanité, grâce à son talent unique fait d’humour, de sensibilité et d’un exceptionnel sens de l’observation de la nature humaine, il nous entraîne cette fois à la croisée de chemins que nous empruntons tous un jour…

L’avis de MadameOurse :

J’ai eu la chance de pouvoir lire ces derniers jours avant même sa parution, le dernier titre de Gilles Legardinier. Ce même Gilles Legardinier qui a signé LE roman qui a été mon coup de cœur 2016, coup de cœur qui reste à ce jour indétrôné (ce mot ne doit pas exister… tant pis). Partant de là, je ne vous cache pas ma joie à l’idée de pouvoir le lire avec quelques jours d’avance.

Je savais que nous serions dans un tout autre registre, retour à la comédie pour ce cru 2017. J’ai de suite été intriguée en lisant les premiers mots de la quatrième car il s’agit ici de l’histoire de 3 femmes. Histoire écrite par un homme donc. Connaissant la sensibilité de l’auteur, il me tardait de lire ces portraits de femme.

Eugénie, Juliette et Céline nous sont racontées dans leur quotidien, 3 amies de 3 générations avec un trait d’union : le théâtre dont Eugénie est la gardienne. Autour de ce lieu en péril, Gilles Legardinier nous entraîne avec les ingrédients habituels : l’humour en premier lieu qui amène des discours croustillants et des situations cocasses et, en second lieu, cette aptitude à dépeindre la vie humaine. Croyez moi, ces 3 femmes racontées à travers les yeux d’un homme sont bien jolies. Les petites failles qui font la nature des femmes y sont contées, sans jugement mais avec toute la douceur possible.

Autour de ça il y a la vie, l’amour, l’amitié, la famille, le quotidien, les joies et les peines et une bien jolie palette de personnages secondaires. Au cœur du théâtre, il y  a des personnages atypiques et plein de charme que vous aurez, j’en suis sûre, plaisir à découvrir.

Ma notation :

Un roman doux et léger, idéal pour passer un bon moment. A mes yeux toutefois, je trouve Gilles Legardinier encore plus exceptionnel dans ses thrillers. Je suis bien loin d’oublier Le premier miracle mais je suis très touchée du talent de l’auteur pour jongler d’un style à l’autre avec autant de réussite.

Merci à l’agence Gilles Paris de m’avoir permis de découvrir ce roman en avant première. Il parait ce jour aux éditions Flammarion.