Archives du mot-clé espoir

Les petites merveilles, Léna Walker


Quatrième de couverture:

Licenciée de son emploi de libraire qu’elle adorait, Eva se retrouve nounou pour les enfants d’une riche famille du très chic Ve arrondissement parisien.
Mais en acceptant ce travail, la jeune femme était loin d’imaginer que sous leurs airs d’enfants modèles Arthur, Rose et Louis lui donneraient tant de fil à retordre.
Aussi gaffeuse qu’attachante, Eva devra redoubler de patience et d’ingéniosité pour apprivoiser ces trois petits monstres et leur rendre le sourire.

L’avis d’Audrey :

Les mots qui dansent… quel joli nom pour une librairie. Eva y travaille au côté de Marcel, le propriétaire des lieux. Un homme taciturne, bougon, qui tient cette librairie depuis des années, dont les murs ont gardés en mémoire la présence de son épouse décédée. Il a pris sous son aile Eva, qui apporte un peu de douceur et de modernité à son quotidien. C’est à contre cœur qu’il lui annonce qu’il doit se passer de ses services. La librairie est en faillite, il ne peut plus payer son salaire.

Eva, jeune femme solitaire et émotive, accepte difficilement cette décision. Elle n’imagine surtout pas devoir rester chez elle et partager avec sa mère Corine le peu d’espace de la loge de concierge que les deux femmes habitent. C’est sous les conseils de son amie Iris, qu’Eva accepte un job de nounou, les horaires lui permettant de passer quelques heures à la librairie pour aider Marcel. Un joli compromis qui ne doit durer que quelques mois…

La rencontre avec la famille Donadieu est particulière. Les 3 enfants lui donnent quelques complications et rapidement elle constate que la communication dans cette famille est quasi inexistante. Les parents sont aux abonnés absents, les enfants sont perturbés, Eva se demande bien dans quelle galère elle est arrivée. Mais doucement elle prend place au sein de cette famille. Et si c’était le moment pour tous les protagonistes de bouleverser le quotidien et de donner un nouveau tournant à leurs vies ?

J’ai beaucoup apprécié ma lecture. Un roman frais, divertissant, avec des personnages attachants et sincères. Je pense que chaque lecteur ne pourra que se prendre d’affection pour Eva et surtout pour la fratrie dont elle s’occupe. 3 petits êtres tendres, drôles et en quête d’affection. J’ai aimé la façon dont l’auteure décrit cette famille, leurs choix d’éducation ou de vie sans pour autant tomber dans un jugement négatif ou accusateur. Elle traite un sujet difficile avec beaucoup de bienveillance. Bien entendu, un roman feel-good comme celui ci nous sert logiquement une histoire d’amour. Le lecteur appréciera le fait que rien n’est facile pour Eva, et qu’il faille un peu se battre et persévérer pour peut-être trouver le bonheur.

Dans ce roman, l’auteure dresse aussi une jolie ode aux libraires, aux lecteurs, à ceux qui aiment les livres. Elle met en avant la difficultés que connaissent les libraires pour attirer des clients, les fidéliser et pouvoir garder ces lieux ô combien essentiel ouverts.

Ma notation :

Avec une couverture si colorée et estivale, il serait dommage d’attendre l’automne pour découvrir ce roman. C’est le roman idéal à lire en vacances, sur la plage ou en ville. Promis vous allez aimer !

(Merci à Camille des éditions Michel Lafon pour cette lecture)

Réponds-moi, Mélanie Taquet

 

Quatrième de couverture:

Florence et Nicolas se sont aimés passionnément lorsqu’ils étaient jeunes adultes, avant qu’elle ne décide de rompre sans donner d’explication. Mais l’amour peut-il mourir simplement parce qu’on l’a décidé ? Quelques années plus tard, les anciens amants se croisent dans les rues de Montpellier et ces retrouvailles inopinées ouvrent la voie à une correspondance par e-mails sur plusieurs décennies. Par écran interposé et parfois dans la vraie vie, ils partagent leur quotidien, se taquinent, se conseillent, se disputent, se réconcilient, mais jamais ne se perdent de vue.
En se confiant à coeur ouvert, ils viennent interroger cette intimité qui les unit malgré le temps qui passe. Réponds-moi explore les eaux floues qui séparent l’amour et l’amitié, parce qu’en matière de sentiment, rien n’est jamais bien défini.

L’avis d’Audrey :

De: liseusehyperfertile@outlook.fr
A: florence.marthoud@hotnail.com
cc: nicolasvannier34@yachoo.fr
Objet : Vous deux!
Florence et Nicolas,

 

Je viens de lire vos échanges de mails. Parcourir ainsi 20 ans de votre vie, quelle lecture ! Au départ on pourrait se dire que lire ainsi à la suite vos mails pourrait vite paraître lassant. Et pourtant je me suis vite prise au jeu, je suis entrée doucement dans vos vies, dans vos ressentis et au cœur de votre intimité.

J’ai d’abord pensé que vos retrouvailles inopinées au cœur de Montpellier 5 ans après  votre séparation allait vous permettre de recoller les morceaux. Derrière l’humour de vos mots, j’ai bien compris qu’une certaine affection était toujours présente. Alors voir ainsi les mois, les années se mettre entre vous a été légèrement frustrant. Vous voir prendre des nouvelles l’un de l’autre, vous conseiller, vous épauler, vous soutenir était attendrissant à voir mais en même temps j’ai trouvé que c’était un tel gâchis.

Puis j’ai compris, qu’il fallait peut-être ce temps, ce vécu et ces expériences pour mieux se retrouver.

J’ai aimé suivre le cours de vos vies, pas toujours faciles. Les coups durs, les déceptions, les surprises. En parallèle suivre vos petits bonheurs a été un rayon de soleil au fil de ma lecture. Voir grandir Inès et Chloé, voir certains projets professionnel aboutir.

20 ans d’échanges si addictifs à lire, auxquels s’identifier par moments, qui me font me poser des questions et regarder un peu en arrière. J’ai un peu de mal à vous quitter, mais je pense que tout est dit.

Bon vent à vous,

Audrey

PS: Je suis sûre que vous serez d’accord avec moi pour dire que Mélanie Taquet a encore livré ici tout son talent d’écriture. Un roman qui réunit tout les codes d’une bonne romance  sans pour autant tomber dans des clichés ou en nous servant des personnages féminins un peu «nunuches». Avec vous deux, elle use d’une belle sensibilité à travers cet exercice épistolaire réussi.

Ma notation :

Sans surprise, j’ai adoré ce nouveau titre de Mélanie Taquet. Merci à elle et à Eyrolles pour la lecture du roman.

J’en profite pour vous conseiller son premier roman que vous pouvez retrouver en poche. Idéal pour glisser dans votre valise de vacances…

N’oublie pas de laisser la place à l’inconnu(e), Sophie Villers


Quatrième de couverture:

Des destins qui se croisent sans se voir, des âmes sœurs en quête de l’autre – et la magie de la vie qui reprend le dessus…  Sarah vit à Bruxelles. Lorenz aussi. Elle a perdu l’homme de sa vie. Il pense qu’il ne connaîtra jamais le grand amour. Elle essaye de surmonter le deuil. Il évite tout sentiment. Ils ne se connaissent pas. Mais ils s’écrivent bientôt tous les jours et partagent leurs secrets les plus intimes. La vie leur a joué de nombreux tours. Vont-ils pouvoir faire le chemin vers d’autres lendemains en laissant la place à l’inconnu(e) ?

L’avis d’Audrey :

Une alternance de chapitres, pour nous conter l’histoire de Sarah et Lorentz. Elle est mère de trois enfants, et avec eux, elle a vécu le pire drame qu’une famille peut vivre : il y a deux ans, Marc son tendre époux est mort dans un accident de la route. Deux années d’absence, de souvenirs, mais de questions aussi. Des enfants qui grandissent, qui deviennent presque adultes et la vie qui doit continuer. Mais sa vie de femme peut-elle vraiment continuer ? Comment imaginer passer à autre chose ou « trouver un mec » comme lui dit une de ses filles ? Juste impensable pour Sarah.

Lorentz, tout juste 40 ans, a une vie amoureuse instable, preuve en est avec sa récente rupture. Ses parents désespèrent de ne pas le voir enfin heureux et qu’il n’ait pas trouvé la femme de sa vie. Lorentz derrière son air sûr de lui, macho et libre est en fait un homme sensible et réfléchi. Il réfléchit d’ailleurs beaucoup au livre offert par ses parents pour son anniversaire et à la dédicace que sa mère a laissé: « N’oublie pas de la laisser place à l’inconnu(e) ».

Le destin va justement le mettre sur la route de Sarah, ou plutôt sur le téléphone de la jeune femme. Une application de rencontre va les faire prendre contact. Discussion ou jeu de séduction ? Quoiqu’il en soit, une certaine intimité et confiance va se mettre en place. La jeune femme pourrait bien tomber amoureuse, mais Lorentz, lui, semble perturbé par une inconnue qu’il a croisé à plusieurs reprises.

J’ai vraiment adoré ce roman. J’ai été conquise par l’écriture fraîche, moderne et pleine de douceur de l’auteure. J’ai été happée par son style et par la façon dont elle nous fait entrer dans l’intimité de nos personnages. Le thème du deuil, la façon dont elle parle de la perte de l’être aimé m’a chamboulée. J’étais tellement peinée pour Sarah, et j’ai vécu tragiquement les moments flash back de cette épreuve. Comment ne pas être admirative de cette famille qui dans le pire a su s’épauler et se soutenir. Les personnages secondaires même si plus discrets, ont tous une place très importante dans cette histoire : Olivier l’ami fidèle ou Zelie la mère de Sarah… J’ai lu le dernier quart du roman en trépignant d’impatience, j’avais tellement hâte de savoir si Sarah et Lorentz allaient pouvoir se trouver ou pas ! Si Sarah allait laisser le bonheur et l’amour reprendre une petite place dans sa vie… Alors pour le savoir, lisez ce magnifique roman.

Ma notation :

Une très belle découverte. Je comprends pourquoi Sophie Villers a remporté le Mazarine Book Day 2019 avec ce roman. Vite vite le prochain!

 

Et ton coeur qui bat, Carène Ponte

Quatrième de couverture:

Au Meilleur Ami de l’Homme : un hôtel insolite où devant chaque chambre vous attend un petit chien abandonné que vous pourrez adopter ou non en partant.

Voyag’Elles : un guide touristique « spécial femmes » que Roxane a créé avec son amie Sam, et auquel elle a adjoint un blog irrésistible où elle raconte ses péripéties dans tous les coins de France.

Roxane : en dehors de son blog, une boule de souffrance rongée de culpabilité et de haine envers le responsable de son malheur.

Mais dans l’hôtel où Roxane a décidé de poser ses valises, pour Voyag’Elles, il y a des personnes sages qui, malgré les cruautés du destin, se consolent grâce aux petits bonheurs de la vie… et y trouvent la force d’affronter le lendemain.

L’avis d’Audrey :

Roxane, si tu savais comme j’ai eu envie de te prendre dans mes bras. Quand j’ai fait ta rencontre, je me suis dit que tu étais une femme libre, indépendante et qui vivait ses rêves. Tu as un job plutôt sympa : qui ne rêverait pas d’être payé pour voyager et parler de ses expériences touristiques sur un blog ? Tu es entourée d’une bonne copine Sam, et tu sembles fuir les appels téléphoniques de ta mère. Puis rapidement, j’ai compris que quelque chose clochait. Quelques réflexions, quelques paroles et un sentiment de malaise, de tristesse ambiante se dégageait finalement de toi. Puis quand enfin tu t’es livrée, quand j’ai compris, j’ai frissonné et eu tellement de peine pour toi.

Comme toi Roxane, je me suis senti dans un véritable cocon au sein de l’hôtel Au Meilleur Ami de l’Homme. Un établissement original, où tu feras de si belles rencontres (humaines mais canines aussi). Je ne suis pas fan des chiens, mais nul doute que quelques nuits là bas me feraient changer d’avis. Tu sais que je suis même allée voir sur Google ce qu’était un loulou de Poméranie et que j’ai trouvé cette petite bouille de chien plutôt mignonne. J’ai observé avec malice ta rencontre avec Albane et son père Frédéric. Un père et une fille adorables et accueillants. Que dire de Gwenole, ce vieux monsieur : sa tendresse, sa sagesse et l’excentricité de ses cravates. Je crois qu’il m’a autant touchée que toi, l’amour qu’il porte à sa femme, la résilience et l’abnégation dont il fait preuve sont admirables.

Roxane j’ai été témoin de ta transformation, de ta libération. J’ai senti ta rage, ta douleur mais aussi ton envie de vivre, de pardonner et d’aimer. J’ai aimé chaque moment passé avec toi, et si tu savais comme tu as soulevé tant d’émotions différentes en moi. Tu m’as bouleversée autant que tu m’as fait rire. Quelques scènes ou paroles m’ont décroché des rires exceptionnels.

Alors Roxane, je crois qu’on peut remercier vivement ton auteure, Carène Ponte, de t’avoir donné vie et de nous avoir servi encore une fois un roman qui a le don de nous toucher en plein cœur, de nous faire rire et de nous émerveiller par sa fraîcheur et son écriture moderne et piquante.

Ma notation :

Un très beau roman encore une fois, où les personnages vous montreront que malgré les épreuves de la vie, il faut savoir pardonner et saisir le bonheur qui nous entoure.

Histoires d’espoir, Collectif

Quatrième de couverture:

Et si on lisait par solidarité ?
Et si on se plongeait dans des histoires pour s’évader, oublier, rêver ?
Lire pour soutenir les personnes qui chaque jour risquent leur vie pour sauver la nôtre, c’est toute l’idée de ce recueil.

L’avis d’Audrey :

Et si lire permettait également de faire une bonne action? C’est tout naturellement que j’ai acheté ce recueil numérique proposé par Librinova, regroupant 20 nouvelles pour soutenir les soignants. Les bénéfices des ventes de ce recueil seront reversés à la Fondation de France. 

20 auteurs pour 20 textes avec comme point commun, le Covid-19, la pandémie et le confinement que l’on vit. Si je connaissais quelques noms parmi les contributeurs à ce recueil, c’était aussi le moment d’en découvrir plusieurs et goûter ainsi à leurs plumes.

J’ai lu l’intégralité du recueil à la suite, et ainsi, plusieurs sentiments et émotions différentes ont découlé de ma lecture. J’ai été émue par certains textes, certains m’ont fait clairement angoisser tandis que d’autres m’ont fait sourire. On oscille entre textes plein de légèreté et de fraîcheur et d’autres bien plus durs, limite anxiogènes.

Dans le désordre, et sans trop en dire pour ne pas gâcher le plaisir, sachez qu’avec Sophia Peignot c’est à travers les yeux d’une petite fille de 6 ans qu’on prend conscience que derrière une maman infirmière peut se cacher une super héroïne. Un texte très réaliste sur la façon dont nos petits peuvent vivre le confinement où comprendre à leur façon ce qui se passe… C’est aussi une enfant qui prend la parole dans Confinement de Pascale Rault-Delmas. Une petite bien sage et mature pour son âge qui fera preuve de beaucoup d’empathie et de générosité.

J’ai beaucoup aimé la poésie qui se dégage de la nouvelle Les Petits mondes d’Anne Idoux-Thivet : Hortense est une fée à sa façon, elle qui voit les gens en couleurs. Nicolas est en première ligne, infirmier dans un hôpital. Elle saura déchiffrer les couleurs et la lumière qui se dégagent du jeune homme. Un texte lumineux.

J’ai ri avec Carène Ponte et sa journée de confinement ordinaire, ou comment assister avec humour au quotidien d’une famille entre télétravail, école à la maison et purée de pommes de terre. Le texte de Mélanie Taquet montre sous un œil félin le confinement, lui qui ne comprend pas en quoi rester chez soi s’annonce si difficile pour les humains. Voir sa maîtresse à demeure toute la journée lui plaît bien. Mais voilà qu’un invité entre dans la partie. Et si on profitait du confinement pour rompre la solitude et rencontrer un homme qui semble parfait ? C’est ce qu’imagine Marilyse Trécourt dans un texte où le quiproquo a une belle place.

Une femme parle de Louis, son amour, son homme. Cette vie a deux, et le confinement qui prend place. Nathalie Sauvagnac impose un rythme très dense et dur à ce texte qui m’a percuté de plein fouet. Avec Triste nouvelle Bernard Garrette réadapte de façon assez tragique le mythe de Cyrano de Bergerac en pleine cité universitaire.

Première nouvelle de Chrys Galia nous rappelle qu’on est en protection et non en prison comme trop de gens le pensent. La petite voisine du narrateur de la nouvelle de Lucile Caron-Boyer  m’a d’abord interpellée avant de m’émouvoir, encore un bel exemple d’héroïne ordinaire.

(Re)naissance de Lucie Brémeault reste à mes yeux la plus belle du recueil, tant elle est porteuse d’espoir, de renouveau, de vie.

Ma notation :

Un recueil pour la bonne cause, à tout petit prix. Lisez-le!