Archives du mot-clé developpement personnel

Le drôle de Noël qui a changé ma vie, Marilyse Trécourt

B75B4545-7582-432F-B56E-E49267E4F99A

Quatrième de couverture :

Alors que le mois de décembre vient de commencer, la nostalgie assaille Lina. Elle pense à sa mère décédée, à la promesse qu’elle lui a faite d’être heureuse avant ses 35 ans. Où en est Lina aujourd’hui ? Elle a 34 ans. Elle travaille jour et nuit dans le restaurant de son père, son amoureux lui répète qu’elle n’est pas à la hauteur de ses exigences et son gynéco lui a conseillé de faire congeler ses ovocytes. Bref, pas de quoi pavoiser. Un matin pas comme les autres, Lina s’aventure dans la cour de la maison au mimosa, propriété qui l’a toujours intriguée et dont la grille est ouverte. Quand une vieille femme apparaît sur le perron et la tance vertement à propos de son retard, Lina ne la détrompe pas. En endossant le rôle usurpé d’auxiliaire de vie, elle ne se doute pas que le cours de sa vie est sur le point de basculer.

L’avis d’Audrey :

Il n’est jamais trop tôt pour se mettre dans l’ambiance de Noël non ? On inaugure alors sur le blog le début de nos lectures de  Noël avec ce roman de Marilyse Trécourt.

262 pages de douceur et de sourire, que l’on passe en compagnie de 3 personnages auxquels on ne peut que s’attacher.  Lina est une jeune femme peu sûre d’elle, elle n’ose pas dire non à son père avec qui elle travaille dans un restaurant, elle cède tout à son compagnon. Mais un jour de décembre il est temps de dire Stop, même si elle le regrette bien vite. Une décision qui va l’amener malgré elle, à devenir Nanny pour Philippine, une octogénaire au caractère bien trempée sur qui veille Hugo, son facteur.

Rien n’est simple pour Lina, pour qui tout s’enchaine. Notre trio va vivre de bien curieuses expériences. L’aventure est ponctuée d’humour et de tendresse, et l’on sait que tout va bien se passer pour eux (enfin on l’espère) mais on a envie de connaître les chemins qu’ils vont devoir prendre pour arriver à l’apaisement. Un roman d’amitié, d’amour, de famille. Un roman sur la bienveillance, le pardon, l’acceptation. Un roman sur le bonheur tout simplement.

Ce roman de Noël, c’est l’occasion pour l’auteure de mettre en lumière les thèmes qui lui sont chers. La confiance en soi, le courage, la réalisation de ses rêves et envies. A travers Lina et Philippine, elle nous oblige à nous interroger sur nos propres désirs. Et si on écrivait une lettre au père-Noël, là, maintenant, tout de suite : Que lui demanderions nous? Qu’est ce qui nous bloque ou nous empêche d’être ce qu’on veut?

eyrolles

(Merci aux éditions Eyrolles pour cette lecture)

Le bruit de l’absence, Caroline de Surany

Uk4GIR2Cundq3rjBSOQ

Quatrième de couverture :

L’inoubliable voyage initiatique d’une jeune femme en quête d’elle-même.
Si après sa fausse couche, Hortense a poussé la porte d’une chamane énergéticienne, c’est un peu par hasard et beaucoup par désespoir : rien dans son esprit cartésien ne la prédispose à accepter ce genre d’explication farfelue. Et pourtant, les paroles de la chamane ne l’étonne pas autant qu’elles le devraient. Un problème de lignée maternelle, dans la famille, c’est sûr qu’il y en a un. Alors malgré elle, Hortense se surprend à pratiquer avec de plus…

L’avis d’Audrey :

Ca y est, après 7 mois d’essai, Hortense est enceinte. Alors quand le premier examen montre que tout va bien, elle exulte et l’annonce à la terre entière. Plus concrètement, à ses amies, sa boss et ses parents. Et les réactions ne sont pas toujours ce qu’elle attendait. Mais peu importe, elle et Charles sont sur un nuage, ils vont être parents.

Mais tout s’écroule bien vite. Quelques gouttes de sang, puis d’autres, la visite aux urgences et un simple « C’est terminé ». La culpabilité, les questions, les angoisses, les peurs, la déception. Un tsunami d’émotions frappe Hortense, couplé à la douleur physique de l’évacuation. Les phrases assassines des proches, non réconfortantes et le fameux, c’est normal, une grossesse sur 4 termine en fausse couche. Mais quand on est la femme, la 1 sur 4, on ne veut pas entendre cela. Surtout quand on doit vivre cette épreuve à deux reprises.

Tout s’écroule je disais pour Hortense, tout est remis en question, et elle va essayer de trouver des réponses dans une quête de soi intime.  La rencontre avec une chamade énergéticienne va lui permettre de se recentrer sur elle. Poser des mots sur ses angoisses, trouver des réponses dans son passé, mieux gérer ses failles et ses douleurs pourrait lui permettre de mieux appréhender une future grossesse. En parallèle, Charles se perd dans ce couple où il ne trouve plus vraiment sa place.

Un roman qui m’a chamboulée et bouleversée. J’ai été cette femme, j’ai connu cette souffrance, j’ai été Hortense il y a plusieurs années. J’ai trouvé intéressant le chemin qu’elle prend pour combler les doutes qu’elle ressent. Néanmoins, cette approche « ésotérique » de l’accompagnement à la conception et à la maternité pourrait presque paraitre culpabilisante pour certaines femmes. Je dis presque, car la bienveillance et la générosité qui se détachent de l’écriture de Caroline Surany montrent bien que c’est loin d’être le but.

Ma notation:

Un roman sensible et intelligent, sur le désir de maternité et les épreuves que nous imposent notre corps et notre esprit.

275568232_113072477994707_2345146718569469878_n

La strip-teaseuse et le chasseur de nuages, Sofia Giovanditti

41cj4r7KdeL._SX195_

Quatrième de couverture :

« D’accord. Dix questions. Mais j’ai droit à un joker. Si une de tes questions ne me convient pas, j’ai le droit de la zapper et tu n’as pas le droit de la remplacer par une autre. Deal ? »

L’avis d’Audrey :

La rencontre d’un chasseur de nuages et d’une strip-teaseuse. Un rencontre détonante, qui pourtant va apporter de la bienveillance et de la douceur dans le quotidien de ces deux personnages, qui chacun a sa manière se trouve dans une étape de vie difficile.
Nathan est paumé, nostalgique et pense beaucoup à sa mère, décédée il y a 9 ans maintenant. A reculons, il assiste à l’enterrement de vie de garçon de son frère. Une soirée qui va l’amener à rencontrer Lola, une strip-teaseuse espiègle et intrigante. Alors quand Nathan lance malgré lui, un jeu de 10 questions à Lola, les voilà parti pour passer quelques semaines ensemble, à se découvrir, se livrer et pour l’un et l’autre c’est peut-être le moment de vivre enfin et de croire en soi. 
L’histoire va enchainer quelques surprises et révélations sur le passé douloureux de Lola et Nathan. Et un petit coup du destin, ou plutôt les interventions cachées de certains proches vont tout changer pour eux.
J’ai beaucoup aimé suivre ce duo de personnage, dans ce roman à la façon d’une quête personnelle. Ils sont attachants, humains, sensibles et leur histoire nous permet de nous interroger sur nos propres blocages pour peut-être réaliser la vie de nos rêves. Le tout sous la plume pleine de peps et d’humour de Sofia Giovanditti. Un roman solaire qui fait du bien!

Jouvence

Le millième jour de la marmotte, Fanny Gayral

IMG_0976

Quatrième de couverture :

Ah, si chaque journée pouvait être identique à celle de la veille, Éléonore serait comblée : gestion de patrimoine, petits arrangements avec la misogynie ordinaire de son père et ses quatre frères, amour parfait avec son petit ami qui s’apprête à la demander en mariage le soir de ses vingt-huit ans. Hélas, rien ne se déroule comme prévu et l’annonce est fracassante : son amoureux veut faire un break. Il la met à la porte de leur appartement commun. Ayant appris ses déboires, une richissime cliente lui propose de l’héberger dans son luxueux appartement parisien. Éléonore y rencontre la star du développement personnel en France qui n’est autre que le petit-fils de sa cliente. Elle découvre vite que ce coach de vie est loin d’être aussi positif que dans ses vidéos. Tout juste quitté par sa femme, il s’effondre, et refuse d’assurer ses coachings. Éléonore décide alors de prendre les choses en main ! Mais est-elle vraiment prête à s’aventurer hors de sa zone de confort ?

L’avis d’Audrey :

J’avais découvert la plume de Fanny Gayral uniquement en lisant ses nouvelles glanées dans des recueils édités chez J’ai Lu, alors quand j’ai vu la parution de ce roman, dans une maison d’édition qui a su a de nombreuses reprises me réserver de belles découvertes, je n’ai pas réfléchi bien longtemps pour accepter de lire ce livre.

Eléonore se prépare pour son anniversaire et elle est persuadée que son compagnon va la demander en mariage. Alors c’est un peu le choc quand finalement ce dernier lui annonce qu’il veut faire une pause. Complètement dévastée et remettant tout en cause, elle trouve refuge chez Madeleine, une cliente, qui lui propose de l’héberger. Et c’est avec une grande surprise, que le petit fils de Madeleine se trouve être Florian Desjours, le coach star qu’Eléonore suit avec passion, regardant chacune de ses vidéos à plusieurs reprises.

On pourrait s’imaginer que le jeune homme va servir de guide à la jeune femme pour se sortir de sa mauvaise passe, mais contre toute attente, lui aussi est victime d’une peine de cœur, et il perd toute motivation à son travail. Il se traîne, n’est plus qu’un loque. Bref, loin de l’image du coach sûr de soi et prêt à conquérir le monde entier. En parallèle à ces déboires personnels, Eléonore doit aussi se battre sur son lieu de travail, face à une chef un poil tyrannique et destructrice.

Heureusement, Eléonore et Florian peuvent compter sur leurs amis proches, à défaut de leur famille un brin bancale. Et si c’était le moment de tout remettre en question et de croire en soi. Et si Eléonore se laissait enfin guider par ses convictions intimes, ses envies et accessoirement par les citations inspirantes de ses Yogi Tea.

Une comédie romantique, mêlée à une touche de développement personnel, pour nous livrer une histoire bien sympa, où l’humour a une jolie place. C’est frais, divertissant et plaisant, pile ce que j’attendais avec cette lecture.

Ma notation:

Faites vous chauffer une tasse de thé, posez-vous, lisez et respirez. Vous avez un bon livre entre les mains, profitez-en.

eyrolles

(Merci à Eyrolles  pour la lecture de ce roman)

Cette petite voix dans ma tête, Valérie Roumanoff

pu%tvh8qSWG1jDUakJNajw

Quatrième de couverture :

38 ans, 5 kilos en trop, 2 enfants, 1 mari attentionné et 1 boulot sympa. Sur le papier, Alice a tout pour être heureuse ou presque ! Pourtant, elle ne peut s’empêcher d’écouter cette petite voix dans sa tête qui souligne ses erreurs, pointe du doigt ses imperfections et fabrique des scénarios catastrophes dont elle est l’héroïne. Heureusement, elle peut compter sur Julien, son mari, pour la soutenir et la réconforter quand son syndrome de l’imposteur prend le dessus. Il est le seul à savoir faire taire cette petite voix.

L’avis d’Audrey :

L’auteure Valérie Roumanoff, que l’on connait en tant qu’hypnothérapeute, nous livre ici un roman, où la fiction frôle avec le guide de développement personnel. Le lecteur, à l’instar des personnages de l’histoire, en ressortira grandi.

Alice, mère de famille, est une épouse pas si comblée que cela. Elle jongle entre un boulot où elle manque d’assurance, et une vie de famille qui ne l’épanouit pas suffisamment. Julien, son époux est en pleine recherche personnelle, et le fait d’apprendre que son meilleur ami est allé voir un médium va tout bouleverser dans la vie d’Alice et Julien. Car ce dernier, à la suite d’un pari, va devoir aller consulter ce médium qui lui annonce :

« Vous allez changer de femme »

C’est alors le début des ennuis pour tout le monde. Et tous ces bouleversements, entrainent quiproquos, questionnements, séparations et grosses remises en questions. Alice, pour aller mieux, va tester différentes thérapies, aux résultats plus ou moins réussis.

Ce roman, se lit à la façon d’un conte thérapeutique, où l’essentiel à retenir est qu’il faut croire en soi, s’écouter et avoir confiance en la personne qui nous connait le mieux : nous même! J’ai beaucoup aimé le personnage d’Alice, qui ressemble je pense, à de nombreuses femmes et mères. Chaque chapitre et scènes sont ponctués par des apartés que la jeune femme a avec elle même, dans sa tête. Vous savez, la petite voix qui commente vos décisions, vos gestes, vos attitudes et qui n’est pas toujours des plus aimables.

Ma notation:

Un roman court mais efficace, qui fait du bien au cœur et à notre âme, avec une petite dose d’humour agréable.

275568232_113072477994707_2345146718569469878_n

(Merci à Eugénie des éditions Nami pour cette lecture)