Archives du mot-clé confidence

La clé du sang, Ruth Ware

EnZwPYToSuKSBuT+tw1brg

Quatrième de couverture :

Riche couple d’architectes cherche nurse expérimentée pour ses quatre filles. Un salaire plus que généreux, la promesse d’une somptueuse demeure en Écosse, comment résister ? Rowan Caine quitte sa vie modeste de Londres et s’installe à Heatherbrae House. Tout semble parfait, alors pourquoi cette impression de malaise qui ne la lâche pas ? Est-ce l’omniprésence des caméras, l’attitude pleine de défiance des enfants ou les rumeurs qui entourent la maison ? Rowan refuse d’écouter les avertissements et s’accroche à son rêve. Mais c’est en plein cauchemar que ce tourbillon de mystères va l’entraîner…

L’avis d’Audrey :

Au début du roman, Rowan Caine est en prison. Elle écrit une lettre pour demander à un avocat de l’aider à prouver son innocence, accusée de la mort d’une enfant. Rowan se lance alors dans une longue confidence. Pour tout comprendre, il faut revenir quelques semaines en arrière, et pénétrer à notre tour au sein de Heatherbrae House. Il faut y faire la connaissance de ceux qui y habitent et de cette demeure alliant l’ancien à la modernité, inquiétante et qui a tout d’un piège.

Pour Rowan, ce job de nurse en écosse, s’annonce parfait : un salaire à la hauteur, un lieu magnifique, des hôtes qui s’annoncent sympathiques. Il ne lui en faut pas davantage pour quitter Londres et son petit appartement. Pourtant, à peine arrivée, rien ne se passe comme prévu. Les parents la laissent seule dès son premier jour avec les enfants pour un déplacement professionnel. Rowan aurait pu gérer, elle a de l’expérience, mais les filles de la famille lui réservent un accueil glacial, n’hésitant pas à faire preuve de mesquinerie et de méchanceté. On ajoute des bruits suspects, des rumeurs de fantômes et de drôles d’événements, et on dirait bien que Rowan est arrivée en enfer.

On aurait presque envie de plaindre la jeune femme, mais quand on connait le talent de l’auteur, on se dit qu’on devrait plutôt se méfier de cette jeune femme. N’a-t-elle pas elle aussi quelques secrets à cacher? Elle manque bien souvent de sang froid, et ne prend pas toujours les bonnes décisions. On est au plein cœur d’un thriller psychologique complètement déroutant et intriguant. L’ambiance est bien étouffante, et aucun personnage n’a su trouver grâce à mes yeux, hormis Petra, la petite fille de 18 mois, la seule qui peut se targuer d’être encore innocente.

J’ai aimé la construction de ce roman, sous la forme de cette longue confession, où Rowan prend à parti l’avocat qui prend acte de ces révélations. Un scénario fou et qui va lui réserver pas mal de surprises.

Ma notation:

Un huis clos machiavélique, où la promesse d’une nouvelle vie fabuleuse s’annonce cauchemardesque.

fleuve

(Merci à Estelle des éditions Fleuve pour cette lecture)