Archives du mot-clé C. Ponte

Avec des si et des peut-être, Carène Ponte

Pourquoi ce livre ?

(Lunatic) Dès la sortie de ce titre sur Netgalley, Madame Ourse m’a de suite prévenue. En attendant la version papier, je devais le lire !

(MadameOurse) Lunatic m’a plus d’une fois donné envie de découvrir Carène Ponte par ses avis. Et puis j’aime bien la femme qu’elle est sur les réseaux sociaux, j’avais envie de découvrir son univers.

La couverture:

(MadameOurse) Je ne suis pas spécialement fan de cette couverture je dois dire. Elle a un côté un peu rétro mais elle ne m’attire pas plus que ça. En revanche, j’adore le titre !

(Lunatic) Une couverture coloré, pleine de pep’s et de fraîcheur.

La quatrième de couverture :

Aimeriez-vous savoir quelle serait votre vie si vous aviez fait d’autres choix ?

Prof de français au lycée de Savannah (-sur-Seine), Maxine vit en colocation avec Claudia (et ses crèmes au jus d’herbe fermenté), elle aime Flaubert (ses élèves, Stromae), courir avec ses deux meilleures amies (trois cents mètres) et aller chez le dentiste (sa sœur).
Maxine croit aux signes et aux messages de l’Univers. Pourtant elle ne peut s’empêcher de se demander :  » Et si j’étais allée ici plutôt que là, si j’avais fait ceci au lieu de cela, ma vie serait-elle chamboulée ?  »
En bonne prof de français, Maxine aime le conditionnel…
Mais à trop réfléchir Avec des si et des peut-être, ne risque-t-on pas d’oublier de vivre au présent ?
Et si la vie décidait de lui réserver un drôle de tour ?

Après lecture :

(MadameOurse) Ce roman se lit très vite, les chapitres sont assez courts, l’histoire est simple et dynamique et c’est truffé d’humour ! A tel point que je me suis dit que je verrai bien cette histoire adaptée en comédie télé.

Tout le premier quart du roman, je me suis installée dans l’histoire en découvrant les personnages mais j’étais tracassée, je me demandais « ok et où elle veut en venir ? ». J’avais aucune idée de ce qui allait suivre et j’attendais vraiment qu’il se passe quelque chose qui me captive parce que là je ne voyais pas bien. Et puis, le rebondissement que j’appelais de toutes mes forces et venu et j’ai passé la suite de la lecture suspendue aux pages ! C’est une pure comédie et c’est hyper amusant. Et il y a quand même des petites émotions à vivre car comédie ne veut pas dire que tout ce qui se passe dans la vie des personnages est drôle.

Cet avis vous laissera le mystère sur ce qu’il se passe dans ce roman, pas de spoiler ici, vous le savez bien. Au final, c’est un roman qui questionne sur la vie idéale que l’on s’imagine tous et qui permet surtout de recentrer les choses : nous savons tous très bien que cette vie de rêve ne nous ferait pas forcément rêver longtemps. Et c’est ce que Maxine (j’adore ce prénom) vivra. Au final pour moi, ce fut une lecture sympa. Peut être cependant que j’en attendais plus d’émotions, je pensais que l’univers de Carène Ponte me marquerait plus ce qui n’a pas été le cas. Mais, je le redis, elle a un humour permanent qui rend la lecture de son roman pleine de bonne humeur.

(Lunatic)

Carène Ponte, je l’ai découverte l’an dernier via Netgalley également. C’est une auteure et une nana qui à travers les réseaux sociaux parait hyper sympa. Un peu la bonne amie qu’on a envie d’avoir. Vous êtes bien placés pour savoir qu’elle est gentille et généreuse car elle avait permis à l’une d’entre vous de gagner un exemplaire dédicacé de son roman l’an dernier.

J’ai dévoré ce roman. J’ai adoré les personnages et son écriture si fraîche, drôle. Les petites notes au fil du texte sont justes terribles. J’ai souri, j’ai ri.

Maxine est attachante, marrante et je pense que beaucoup se reconnaîtront dans son habitude de se demander ce que la vie serait SI on avait fait d’autres choix. J’ai trouvé très attendrissant sa relation avec Moune, sa grand-mère. Les personnages secondaires ne sont pas en reste. On a toutes autour de nous une nana combattante et (trop?) féministe comme Audrey, ou la nana végan/bio/sans gluten/adepte du yoga ou je ne sais quoi qui use de ce mode de vie à l’excès, comme Claudia sa colocataire.

Carène Ponte fait revenir un personnage de son dernier roman: Germain. Quelle bonne idée! Même si perso il m’agace assez ce mec. Je connais qu’un seul Germain dans la vie, et en lisant le roman, sa tête venait se greffer à l’histoire. Bizarrement il était ennuyeux et fade comme le comptable… 😉
Madame Ourse disait que ce roman ferait un super film, et je suis bien d’accord. Moune fait justement référence à un film pour décrire la folle aventure que vit Maxine dans ce roman (non non, on peut pas en dire plus pour pas vous gâcher la lecture). Personnellement, j’ai pensé à un tout autre film au fil de ma lecture. Bref, vous l’aurez compris, encore une fois conquise et je n’hésiterai pas à parler de ce roman autour de moi. 

(Roman lu en partenariat avec Netgalley

à paraître le 24/05/2018 aux éditions Michel Lafon)

Un merci de trop, Carène Ponte

Quatrième de couverture :

S’il fallait décrire Juliette en un seul mot,  » transparente  » serait sans nul doute le bon.
Depuis qu’elle est toute petite, Juliette a toujours fait ce que l’on attendait d’elle. Pour ne pas déplaire, pour ne pas décevoir. Mettant de côté ses rêves et celle qu’elle est vraiment. Résultat, à trente ans, elle mène une vie sans relief, ennuyeuse au possible. Une vie où choisir entre lasagnes et sushis est un événement.
Pourtant, elle se sent de plus en plus à l’étroit dans cette vie, dans cette peau.Elle a envie de crier qu’elle n’est pas cette fille sans personnalité. Elle a envie d’aborder son voisin pour lui dire qu’il lui plaît.
Et, par-dessus tout, elle a envie d’enfin réaliser son rêve, celui de devenir écrivain.Il n’est jamais trop tard pour devenir soi. C’est ce que va découvrir Juliette au détour d’un merci, un merci de trop. Même si elle est alors loin d’imaginer ce qui va en découler (une démission, une histoire d’amour et… une surprise) !

L’avis de Lunatic :

J’avais adoré Tu as promis que tu vivrais pour moi, et il y a quelques jours, dans un salon du livre de ma campagne Lorraine, je tombe par hasard sur le stand de Carène Ponte. Pour tout vous dire, je suis arrivée en pleine pause déjeuner, et quand j’ai vu sa pile de romans et son nom, j’étais toute contente. J’ai patiemment attendu le retour des auteurs pour lui dire à quel point j’avais aimé son dernier roman et j’en ai profité pour m’offrir Un merci de trop, avec une dédicace en prime. Une femme très sympathique et agréable, à l’écoute de ses lecteurs (qui vous réserve d’ailleurs une petite surprise, patience…).

Je suis dans une période très thriller/policier depuis quelques mois, alors ce genre de lecture fait un bien fou! Une lecture pleine de fraîcheur, d’humour, d’émotion, de bons sentiments, de bonheur ! Dès les premières pages je me suis attachée à Juliette et je me suis retrouvée un peu en elle. Juliette qui décide de tout envoyer voler, de reprendre sa vie en main et d’enfin s’affirmer. Ce qu’elle ne voyait pas venir, c’est un petit détail qui allait légèrement bouleverser ses plans  (je vous laisse le découvrir en lisant le roman). Obligatoire dans ce genre de roman, des personnages secondaires tout aussi attachants et originaux : Nina l’amie pleine de bons conseils et de bienveillance, la mère un peu envahissante, ou encore Luc, le voisin si charmant.

J’ai lu quelques critiques négatives sur la légèreté de l’histoire, le manque de style ou de cohérence dans le récit. Mais on s’en moque, ce roman est bien écrit je trouve, l’auteur fait son job, c’est-à-dire nous faire sourire, rire (j’adore ces notes en bas de pages), et nous dépeint des personnages attachants et attendrissants. Sa plume me fait d’ailleurs penser à celle de Virginie Grimaldi. Un roman à lire sur la plage, au bureau ou dans son canapé, qui ne peut que plaire aux trentenaires comme moi.

Ma notation :

Rire et émotions, un mélange parfait

Tu as promis que tu vivrais pour moi, Carène Ponte

Quatrième de couverture :

Quand on a trente ans, on n’est jamais préparé à perdre sa meilleure amie. C’est pourtant le drame que Molly doit affronter quand Marie est emportée par la maladie en quelques mois à peine. Juste avant de mourir, celle-ci demande à Molly de lui faire une promesse : vivre sa vie pleinement, pour elles deux. Elle y tient, alors Molly accepte.

L’avis de Lunatic :

Malgré un sujet de départ pas très joyeux ce roman est une vraie bouffée d’optimisme, de bonheur et on en ressort avec le sourire.

Molly, une serveuse dans la trentaine perd sa meilleure amie Marie à la suite d’un cancer, qui avant sa mort lui avait fait promettre de vivre sa vie au mieux. En plein deuil, elle va être totalement secouée par l’arrivée d’un courrier dont l’expéditeur n’est autre que Marie : 12 lettres pour chacun des 12 mois à venir. Dans chaque lettre une demande particulière de sa meilleure amie. Ces lettres vont l’amener à revoir totalement ses priorités, ses envies, ses rêves. J’ai été très touchée par cette amitié si forte entre Marie et Molly, j’ai beaucoup aimé les personnages secondaires : la mère de Molly un peu envahissante, le frère de Marie en pleine douleur face à ce deuil, Germain le petit ami de Molly si lisse et ennuyant. On assiste aussi à l’apparition de nouvelles personnes dans sa nouvelle vie, avec un potentiel amoureux, dont j’ai beaucoup aimé le jeu de séduction.

J’ai aimé la façon dont différents thèmes sont traités : l’amitié, l’amour, le rôle de parents, les carrières professionnelles, le besoin de vivre ses rêves. Chaque personnage apporte de le tendresse, de l’humour et de l’émotion au récit. L’auteur a ajouté des notes à certains passages, faisant commenter à Molly certaines phrases du roman, j’ai trouvé ce procédé original et cela m’a bien souvent fait sourire. Enfin, ce roman m’a fait penser un peu à Demain est un autre jour, avec cette idée d’accomplir les souhaits d’un proche disparu.

Mais, car il y a un mais malgré tout le plaisir de cette lecture, je n’ai pas compris pourquoi ce roman est aussi court. Tout s’enchaîne trop vite, quand le récit prenait enfin tout son sens selon moi, on s’apprête à lire les dernières pages du roman. Toutes les lettres n’ont pas été ouvertes, et j’avais tellement envie de rester encore un peu avec ces personnages si attachants, connaître la suite de leur vie.

Ma notation :

Un roman feel-good que je vous conseille de vous procurer dès sa sortie le 1er juin prochain, et de l’ajouter dans votre valise pour lire sur la plage, en terrasse ou ailleurs…

(Roman lu en partenariat avec Netgalley)