Archives du mot-clé C. Léman

La délicieuse imposture du chant des sirènes, Charlotte Léman

IMG_1046

Quatrième de couverture :

Jeune trentenaire, Claire se laisse un peu trop bercer par les illusions. Un samedi matin, dans les rayons d’une librairie, elle choisit un roman à la hâte : 422 pages qui vont chahuter son quotidien, au point de questionner son couple.
Emportée par sa lecture, Claire décide de marcher dans les pas de son héroïne et de prendre le large. Loin de ses repères, elle part à la découverte des sentiers côtiers, espérant se retrouver elle-même.
Mais que faire lorsque le destin met sur sa route un marin pêcheur qui pourrait bien la faire chavirer ? Se laisser porter par le courant ou résister ?
Et s’il était temps d’arrêter de rêver sa vie pour commencer à la vivre ?

L’avis d’Audrey :

J’ai une tendresse toute particulière pour les écrits de Charlotte Léman. Elle sait toujours me faire sourire, m’émouvoir. Elle a un ton bien à elle, qui me parle tant. Et avec ce roman, elle a su encore me satisfaire à 100%.

Claire, la trentaine, en couple avec Julien, a tout pour être heureuse. Sauf qu’elle a en raz le bol des weekends de cousinade, du quotidien, de habitudes et de la pression sociale. Elle rêve de nouveautés, de voyage sur un coup de tête, d’autre chose. Et la lecture d’un simple roman va lui donner le déclic pour peut-être envoyer tout valser. Alors que Julien ne veut pas entendre parler d’un voyage en Toscane, elle décide de s’évader en solo, quelques jours en Bretagne. On est loin de la campagne italienne, et pourtant, sur place l’attends un beau soleil, et un voisin qui ne la laisse pas indifférente.

Mais l’herbe est-elle vraiment plus verte ailleurs? Rien n’est aussi sûr! Et ce petit break, pourrait bien faire prendre conscience à Claire de ce qui compte réellement pour elle.

Même si on peut l’avouer, Claire est un peu difficile à cerner par son indécision et un petit manque de maturité à mon sens, elle m’est vite apparue attachante et touchante. Ce roman est une jolie comédie romantique, un feel-good idéal pour l’été qui arrive (car oui, il n’y a pas de grand suspens, on imagine bien que tout finira bien). J’y ai retrouvé le style d’écriture teinté d’humour de Charlotte Léman. Une plume qui me fait du bien, et me permet de sourire le temps de ma lecture. Que demander de plus!

Ma notation:

L’amour n’est pas un long fleuve tranquille, ce roman le montre bien. Mais pourtant ce roman saura vous rendre heureux!

archipel

(Merci à Mylène de chez Archipel pour la lecture)

Mes montagnes russes, Charlotte Léman

Quatrième de couverture :

 » Et si une rencontre pouvait suffire à bouleverser une vie ?  »
Entre un job sympa, un petit appartement douillet, un amoureux attentionné et des amis avec qui refaire le monde autour d’un verre, Sasha a tout pour être heureuse à Lyon.
C’est en tout cas ce qu’elle pensait jusqu’à ce que le destin ne la ramène dans la maison de son enfance et qu’une lettre dans le grenier de sa grand-mère ne vienne chambouler ses certitudes.
Une découverte qui va l’entraîner en Russie, la terre de ses ancêtres. Là-bas, loin de tous ses repères, Sasha va faire des rencontres qui changeront sa vie à tout jamais.

L’avis d’Audrey :

Je crois qu’en commençant un roman de Charlotte Léman, dès les premières lignes, c’est la promesse d’un moment de lecture divertissant, plein d’humour, réaliste et tendre à la fois. J’ai beaucoup d’admiration pour la manière qu’elle a de nous conter ses histoires à chaque fois. Tout en simplicité, ses personnages pourraient être vous, votre amie, votre sœur ou moi-même. C’est criant de sincérité et de vérité, et j’aime cela chez elle.

Sacha se rend à contre cœur dans la maison de sa grand-mère qui va être vendue. En famille, ils doivent la vider de son contenu, de ses souvenirs surtout. C’est dans le grenier qu’elle va tomber sur une lettre lui apprenant l’histoire d’amour de sa grand-mère avec un autre homme que son grand-père. Malgré ce que l’histoire familiale laissait penser, Sasha a toujours de la famille en Russie : des gens qu’elle ne connait pas, et qui ne savent rien d’elle. Cette révélation la hante, et elle décide de se rendre en Russie pour remontrer les traces de son ancêtre. Tant pis si elle laisse sur place Lucas, un petit ami avec qui elle a du mal à s’engager.

On débarque avec elle dans le froid de St Pétersbourg. On se laisse surprendre par la bise froide mais si vivifiante. Et on sourit pour elle quand elle rencontre Alexei, dans un centre d’archives. On sait que cette rencontre va peut-être tout changer. En tout cas ce qui est sûr c’est que son voyage sur les terres slaves va pas mal remettre en question son quotidien.

J’ai adoré passer un petit temps de lecture avec Sasha. Comme une bonne amie, on suit ses aventures, on a envie de la conseiller et de la conforter dans ses choix, malgré les doutes qui peuvent l’assaillir. Le fait de placer une partie de l’intrigue au cœur de la Russie rend le récit terriblement dépaysant.

J’ai juste un problème avec l’auteure : il ne me reste plus qu’un seul de ses romans à découvrir et j’aurais tout lu d’elle. Vite un suivant !!!

Ma notation:

Un roman parfait pour se changer les idées et s’évader. A lire d’une traite, comme un verre de vodka que l’on boit cul sec.

AntidépresSoeurs, Charlotte Léman

Quatrième de couverture :

Il était une fois deux amies…
Charlotte, pétillante communicante chez Love Empire, la start-up de l’amour, est larguée sans préavis par son gentil mari pour une jeune & jolie collègue. Très mauvais timing avec les rides qui s’installent et cette maudite quarantaine qui approche. Il aurait pas pu plus mal choisir son moment, celui-là ! Bien décidée à renoncer aux hommes, Charlotte se réfugie dans le célibat… et les sextoys. Enfin ça, c’était avant l’arrivée de son nouveau boss.
Valentine, rédactrice au magazine ExceptionnElles, s’essouffle entre ses obligations professionnelles et son rôle de mère de famille. Comme toutes les héroïnes, Valentine a un super pouvoir. Elle a développé au cours des dernières années la faculté de devenir totalement transparente mais, bizarrement, ce pouvoir n’opère que sur son conjoint. Heureusement, son amour de jeunesse va ressurgir du passé (bon ok, on est allé un peu le rechercher) pour réveiller la Belle aux abois endormie.
Mais, au XXIe siècle, hors de question d’être larguée par le prince et de finir seule la soupe à la citrouille ! Et si quarante ans était l’âge de la déraison ? Ce n’est pas une liste de défis élaborée sous perfusion de champagne qui va nous dire le contraire…

 

L’avis d’Audrey :

Une accumulation de jours difficiles, l’envie de rien, juste envie de lire un truc léger et qui me donnera le sourire ; le choix d’une comédie romantique s’annonce idéal. Ma rencontre avec Valentine et Charlotte, qui prennent vie sous la plume pleine d’humour et tendre de Charlotte Léman est un parfait antidépresseur naturel.

Deux femmes à l’aube de la quarantaine : des envies, des rêves à réaliser, des tensions à apaiser, un quotidien à pimenter et un bonheur à attraper.

Charlotte est mère célibataire, et semble plus qu’émoustillée par son patron. Mais l’amour (ou le sexe ) au boulot, ça ressemble à un plan foireux… surtout qu’une autre collaboratrice semble avoir des vues sur le boss. Quand à Valentine, elle s’ennuie dans son couple sans saveur ni complicité. Avec Marc, elle a plus l’impression d’être son intendante que son amante. Alors quand elle retrouve son amour de jeunesse sur Facebook, est-ce vraiment une bonne idée de le contacter ? Ces retrouvailles ne risquent-elles pas d’avoir un petit gout de réchauffé ? Et le coureur immature du lycée a t-il vraiment changé ? 

Les deux amies, entre conseils par textos, soirées arrosées et moment shopping vont dresser une liste de petits défis histoire de rendre le quotidien plus rigolo. J’ai beaucoup aimé la complémentarité de leur attitude. L’une est apaisée et raisonnable quand l’autre s’enflamme et semble passionnée. Elle se connaissent par cœur, sont dotés d’un humour à toute épreuve et usent d’une bien belle répartie. Elle m’ont fait rire, et même quand elle vont droit dans le mur, elle savent rebondir.

J’ai enchainé les 3 tomes de cette série, assistant avec tendresse et avec le sourire à leurs histoires de cœur. Une histoire d’amitié, de femmes, de vies. C’est très divertissant, plein de fraicheur et ça se lit tout seul tant on aime passer du temps avec nos deux héroïnes.

Ma notation:

Une comédie romantique où l’amitié a une place majeure. 

 

 

 

Si la vie te donne des citrons, fais-en une tarte meringuée, Charlotte Léman


Quatrième de couverture:

À 43 ans, Clémence est une femme heureuse. Et pas seulement parce que sa « bible » de développement personnel le dit. Non, elle s’est donné les moyens pour en arriver là, quitte à arrondir parfois les angles, comme avec Éric Grandjean, son boss despotique. Un peu trop, dirait Alice, sa meilleure amie.
Ce que Clémence chérit par dessus-tout, c’est la petite existence tranquille qu’elle s’est construite en dehors du bureau. Une chouette famille avec Antoine et Gabriel, leur fils de 17 ans, un appartement douillet en plein cœur de la capitale, et la pâtisserie, son péché mignon.
Mais, cette vie paisible bascule le jour où son mari lui annonce qu’il la quitte pour une jeune femme presque en âge d’être sa fille ! Et, comme les choses peuvent toujours être pires, son quotidien se transforme en cauchemar lorsque ce dernier lui impose une colocation aussi absurde que pénible.

L’avis d’Audrey :

Clémence fête ses 43 ans, malgré ses attentes, Antoine son mari, lui porte peu d’attention en ce jour spécial. Elle prend sur elle, après 20 ans de vie commune, on ne peut pas rêver à la même passion des premières années après tout. Alors quand son couple vole en éclat, qu’Antoine lui annonce qu’il la quitte (pour une autre évidemment) c’est toute sa vie qui en est bouleversée. Ajoutez à cela une famille un poil envahissante, un patron à la limite du harcèlement, on comprend que Clémence perd pied. Heureusement, ses copines sont là. Alice d’abord, la collègue confidente qui n’hésite pas à la secouer et ses amies virtuelles d’un groupe internet, réunies par la passion de la pâtisserie.

J’ai beaucoup aimé Clémence. Une femme simple comme on en côtoie toutes, comme nous finalement. J’aurai pu être prise d’empathie, la plaindre de sa séparation, mais quand on découvre le personnage d’Antoine, on ne peut que se réjouir pour elle qu’il débarrasse le plancher. On comprend sa jalousie, ses doutes et cette sensation de gâchis après 20 ans de vie commune, mais on lui souhaite surtout mieux que ce « pauvre » type.

L’écriture de Charlotte Léman est ici très addictive, pleine de peps et de bonne humeur. J’adore les pensées de Clémence glissées en italique dans le texte, bien souvent hilarantes. On assiste avec impuissance aux premiers moments difficiles, et on se réjouit de la deuxième partie qui va enfin permettre à notre héroïne de se relever et de se révéler. Les chapitres s’enchainent, et on l’accompagne dans sa volonté d’émancipation et d’anticipation.

Le roman est fluide, j’avais aucune envie que tout s’arrête. Arrive le dernier chapitre, totalement jubilatoire ! Rien que pour le découvrir, trépigner de surprise et être soufflé par le culot de Clémence il faut lire ce roman.

Ma notation :

Un roman que j’ai adoré et qui m’a permis de m’évader de ce quotidien morose.

A l’heure suisse, Charlotte Léman

Quatrième de couverture:

Quand Camille, Parisienne de 32 ans, débarque à Fuchsdorf – petit village suisse – avec ses deux valises pour panser un chagrin d’amour, elle n’a qu’une idée en tête, rentrer au plus vite à Paris.
Entre un pays dans lequel elle n’a aucun repère, des collègues peu accueillants et ses amies qu’elle a laissées en France, dire que les premiers temps sont difficiles est encore en deçà de la réalité. Et pour ne rien arranger, il y a l’énigmatique Nils, aussi agaçant que séduisant, qui a le don de la surprendre dans les situations les plus improbables !
Pourtant lorsqu’elle rencontre Rosa, sa voisine septuagénaire, les choses vont commencer à changer pour Camille. Et si dans le fond c’était elle qui était en train de changer ?
Le bonheur est parfois là où on ne l’attend pas…

L’avis d’Audrey :

Camille imagine que l’invitation dans un luxueux restaurant cache une demande en mariage de la part de Thibaut, son compagnon. Mais c’est la douche froide quand en fait, il s’agissait pour lui de lui annoncer qu’il la quitte. Une rupture qui bouleverse la jeune femme, qui décide sur un coup de tête, de fuir Paris et son ex petit-ami direction la Suisse où elle y a trouvé un poste dans le groupe où elle travaille.

Son installation à Fuchsdorf, à quelques kilomètres de Zurich est assez dépaysante et plonge Camille dans un début de déprime. Il fait froid, sombre, les gens ne sont pas très avenants et en plus elle ne comprend rien à ce qu’ils disent. Quel est ce patois suisse qui lui arrache les oreilles? Elle en est sûre, elle ne restera pas dans ce pays une année entière comme initialement prévu. Heureusement, ses copines sont présentes via une application de discussion pour lui remonter le moral. Elle peut compter aussi sur Rosa, sa voisine de 75 ans, qui devient vite sa confidente. Bien entendu, il va falloir oublier Thibaut, et si une rencontre allait tout changer et faire voir à Camille la Suisse sous un autre angle?

Quel plaisir que ce roman et de passer ce moment de lecture auprès de Camille. J’ai tout de suite été prise d’affection et j’ai adoré cette jeune femme. Touchée par sa détresse sentimentale, ébahie par son culot de tout quitter et par sa façon de s’adapter à sa nouvelle vie, malgré les difficultés et son mal du pays. Elle est pleine d’humour et j’ai beaucoup souri en lisant ses pensées dont l’auteure nous délecte en les insérant au fil du texte en italiques. On a alors vraiment l’impression d’être avec une bonne copine, qui nous confie ses malheurs et bonheurs. Que dire de ses copines de choc restées à Paris, de sa jolie relation avec Rosa, une vieille dame attachante et bienveillante, et des rencontres qu’elle va faire en Suisse et qui vont bouleverser son quotidien. Je crois que j’ai tout aimé dans cette histoire !

C’est un roman frais et divertissant. J’ai ri, j’ai souri, j’ai espéré et moi aussi j’ai râlé après une certaine chipie (pour ne pas être grossière…). L’écriture de Charlotte Léman est très addictive, et ces quelques mois en pays helvète passent à une vitesse folle. Alors oui, il a y de gros clichés, que ce soit sur la Suisse ou les parisiens, mais cela accentue le coté comique de certaines scènes.

J’ai tellement aimé que je vais me procurer d’autres romans de l’auteure, que je vais garder bien au chaud pour lire cet été pendant mes vacances.

Ma notation :

Une pincée de comédie romantique, une autre de feel-good book, un dépaysement géographique, des personnages attachants et vous avez un roman réussi qui plaira à de nombreuses lectrices.