Archives du mot-clé C. Lackberg

La sorcière, Camilla Lackberg

Quatrième de couverture :

Nea, une fillette de 4 ans, a disparu de la ferme isolée où elle habitait avec ses parents. Elle est retrouvée morte dans la forêt, à l’endroit précis où la petite Stella, même âge, qui habitait la même ferme, a été retrouvée assassinée trente ans plus tôt. Avec l’équipe du commissariat de Tanumshede, Patrik mène l’enquête, tandis qu’Erica prépare un livre sur l’affaire Stella. Sur la piste d’une très ancienne malédiction, les aventures passionnantes d’Erica et de Patrik continuent, pour le plus grand plaisir des lecteurs.

L’avis de Tittounett :

On suit cette auteure depuis le début des aventures de Patrick et Erica, alors qu’ils ne se connaissaient même pas. Encore une fois, on retrouve vite ce qui fait du Camilla Lackberg : plusieurs histoires dans un bouquin. Le présent et l’enquête en cours : Néa, fille unique, est enlevée et retrouvée morte. Le passé et un autre drame : dans cette même maison, il y a 30 ans, Stella du même âge a été enlevée et retrouvée morte. Deux ados ont avoué puis se sont rétractées mais ont été jugés coupables malgré tout.

Un passé très lointain : une jeune mère de famille devient veuve avec sa jeune fille et part emménager chez sa mégère de sœur mariée à un pasteur du temps de la chasse aux sorcières. Au fur et à mesure du livre on rencontre tous les personnages (parfois un peu nombreux) des différentes époques, on réfléchit et on devine ou pas : qui a tué ? Quel est le lien entre les différentes époques ? On suit aussi la vie de Patrick et d’Erica, de la sœur d’Erica, la vie de la famille à qui on s’est attaché depuis tout ce temps.

On est toujours fan de cet auteur même si ce livre est un peu plus sombre que les autres, le drame est poignant, le lien pas évident voire un peu trop vague à mon goût, pas assez détaillé. La fin un peu dure et surtout trop brève.

Ma notation :

Malgré la fin pas assez détaillée, j’ai encore dévoré ce tome et hâte qu’elle en sorte un nouveau. J’aurais aimé une fin plus … comment vous dire sans vous spoiler, que les personnes du livre sachent le pourquoi de l’événement final et le lien entre l’histoire du temps des sorcières et les histoires « actuelles » est un peu trop vague à mon goût. Cette auteure est beaucoup plus précise d’habitude.

Cyanure, Camilla Lackberg

003

Quatrième de couverture :

Martin Molin accompagne sa petite amie Lisette sur l’île de Valö pour une réunion de famille juste avant Noël. Mais au cours du premier repas, le grand-père, un magnat industriel, meurt étouffé, juste après avoir annoncé à ses enfants qu’il les a déshérités. Martin se rend vite compte qu’il a été assassiné au cyanure. Une tempête de neige fait rage, l’île est isolée du monde et Martin décide de mener l’enquête. Un polar familial délicieusement empoisonné.

L’avis de MadameOurse :

Ce roman est le 3ème tome de la saga de l’auteure suédoise après La princesse des glaces et Le prédicateur. Mais il est en fait une parenthèse dans la saga car on retrouve un personnage secondaire qui fait partie de l’effectif de police des autres enquêtes : Martin Molin.

Le roman est court et construit comme un huis clos. La famille Liljecrona (de mémoire car ces orthographes suédoises…) se retrouve prisonnière de la neige sur une île avec … le cadavre du patriarche, assassiné au cyanure. Martin prend les choses en main et mène l’enquête. Il va donc interroger tour à tour les différents membres de la famille de sa petite amie afin de découvrir qui est le coupable. Evidemment il va mettre à jour les inimitiés qui lient certains des personnages et découvrir quelques secrets, cadre familial oblige.

Il y aura également quelques rebondissements avant la révélation finale. J’ai commencé à comprendre de quoi il s’agissait en même temps que Martin Molin. A vrai dire, avec ce type de roman, on a une liste restreinte de suspects potentiels dès le début donc à chaque interrogatoire d’un membre de la famille, je me demandais s’il pouvait vraiment l’avoir fait. Et je « rayais » donc ainsi certains suspects moi même.

Je ne suis pas fan du cadre huis clos du roman mais heureusement il était court.

Ma notation :

Certainement pas le meilleur des romans de la saga de Camilla Lackberg. Il me tarde tout de même le prochain pour retrouver les personnages habituels.

Le prédicateur, Camilla Läckberg

004

Quatrième de couverture :

Dans les rochers proches du petit port de Fjällbacka, on découvre le cadavre d’une femme. L’affaire se complique quand apparaissent, enfouis plus profondément au même endroit, les squelettes de deux jeunes filles disparues vingt-quatre ans plus tôt. Revient ainsi en lumière la famille Hult, dont le patriarche magnétisait les foules en compagnie de ses petits garçons dotés de pouvoirs de guérisseurs. Depuis cette époque et un étrange suicide, la lignée est divisée en deux branches qui se haïssent. L’inspecteur Patrik Hedström est chargé de l’enquête en cette période estivale où l’incident pourrait faire fuir les touristes et qui, canicule oblige, rend difficiles les dernières semaines de grossesse de sa compagne Erica Falck. Alors que s’assemblent les morceaux du puzzle, on apprend que Jenny, une adolescente en vacances dans un camping, a disparu… Dans ce deuxième volet des aventures d’Erica Falck, Camilla Läckberg excelle à tisser une intrigue jubilatoire, manipulant ses personnages dans une atmosphère provinciale lourde de secrets.

L’avis de MadameOurse :

J’avais lu il y a à peu près 2 ans le premier tome des aventures d’Erica Falck, La princesse des glaces. Je ne me souviens absolument pas de l’intrigue (classique chez moi !) mais j’avais aimé et ai donc acheté la suite. Je m’y suis plongée en sachant que ce livre me plairait et ce fut le cas.

Camilla Läckberg nous emmène à la découverte de la famille Hult et ses secrets, on apprend petit à petit quels sont les liens qui les unissent, ce qu’ils ont vécu par le passé à travers l’enquête de police menée par Patrick Hedström. C’est une enquête qui est bien racontée, avec le suspense et les rebondissements dont on a l’habitude dans le genre polar. Pour une fois cependant, j’avais une petite idée de ce qu’on allait découvrir alors que d’habitude je suis vraiment nulle et n’ai aucune intuition. Pour autant, ça ne m’a absolument pas gâché ma lecture !

J’ai bien aimé aussi le dosage dans le roman entre le récit de l’enquête policière et les moments de la vie d’Erica et Patrick; d’ailleurs le récit de leur journées est bien sympathique aussi et contribue à ce que l’on s’attache aux personnages.

Ma notation :

J’ai beaucoup aimé ! J’ai d’or et déjà en attente dans ma bibliothèque Cyanure, le 3ème tome des aventure d’Erica et Patrick et compte bien cette fois commencer à le lire avant d’avoir tout oublié du prédicateur. Et ensuite, c’est sûr, les autres tomes rejoindront eux aussi ma bibliothèque !

Le gardien de phare, Camilla Läckberg

Ce roman fait partie d’une série où l’on suit 2 personnages : Erica Falck et Patrik Hedström. Les premiers tomes sont les suivants : 
– La Princesse des glaces
– Le Prédicateur
– Le Tailleur de pierre
– L’Oiseau de mauvais augure
– L’Enfant allemand 
– La Sirène

Quatrième de couverture :

Par une nuit d’été, une femme se jette dans sa voiture. Les mains qu’elle pose sur le volant sont couvertes de sang. Avec son petit garçon sur le siège arrière, Annie s’enfuit vers le seul endroit où elle se sent en sécurité : la maison de vacances familiale, l’ancienne résidence du gardien de phare, sur l’île de Gråskär, dans l’archipel de Fjällbacka. 
Quelques jours plus tard, un homme est assassiné dans son appartement à Fjällbacka. Mats Sverin venait de regagner sa ville natale, après avoir travaillé plusieurs années à Göteborg dans une association d’aide aux femmes maltraitées. Il était apprécié de tous, et pourtant, quand la police de Tanumshede commence à fouiller dans son passé, elle se heurte à un mur de secrets. Bientôt, il s’avère qu’avant de mourir Mats est allé rendre une visite nocturne à Annie, son amour de jeunesse, sur l’île de Gråskär – appelée par les gens du cru “l’île aux Esprits”, car les morts, dit-on, ne la quittent jamais et parlent aux vivants…
Erica, quant à elle, est plus que jamais sur tous les fronts. Tout en s’occupant de ses bébés jumeaux, elle enquête sur la mort de Mats, qu’elle connaissait depuis le lycée, comme Annie. Elle s’efforce aussi de soutenir sa sœur Anna, victime, à la fin de La Sirène, d’un terrible accident de voiture aux conséquences dramatiques…
L’avis de Soso :
J’adore cette série suédoise, je suis les aventures d’Erica et de Patrick depuis le premier tome. C’est donc conquise d’avance que j’ai attaqué ce roman.
On y retrouve tous les personnages tellement attachants, qui tombent et finissent par se relever.  On retrouve aussi la structure alternant l’enquête policière actuelle et l’intrigue qui a lieu dans le Fjällbacka des années 1870.
Quant à l’intrigue, même si on en devine assez rapidement les grandes lignes du dénouement, elle reste menée avec ce qu’il faut de suspense et de rebondissements. On note parfois quelques longueurs, toutefois les quelques 400 pages du livre défilent à toute vitesse!
Ma notation pour ce roman :

Comme je vous l’ai dit, j’étais conquise d’avance et je n’ai pas été déçue! J’attends son prochain roman avec impatience! Je le classerai donc dans la catégorie « j’ai adoré ».

Vous avez également lu Le gardien de phare ? Laissez nous un petit mot pour que votre avis sur le livre soit ajouté sur la fiche. Dès 5 avis de lecteurs, nous pourrons donner une note sur 20 au roman. Alors, dans quelle catégorie classeriez-vous cette lecture : c’est un coup de cœur / j’ai adoré / j’ai aimé / j’ai trouvé que ça se laissait lire / je n’ai pas aimé / je n’ai pas pu le lire en entier ?