Archives du mot-clé C. Caboni

Le parfum des sentiments, Cristina Caboni

004

Quatrième de couverture :

Quand Elena, vingt-six ans, surprend son petit ami avec une autre dans la cuisine du restaurant dont ils ont tous deux la gestion, son univers s’écroule. Elle qui pensait avoir enfin trouvé l’équilibre après une enfance malheureuse doit maintenant affronter seule la vie et cesser d’avancer avec des œillères. Il est temps qu’elle accepte son don, celui que chacune des femmes de sa famille s’est transmis au fil des siècles : la capacité à traduire les sentiments et les atmosphères en parfums. Elle quitte alors Florence pour s’installer à Paris, où elle est recrutée par un parfumeur de renom. Et, quand elle fait la rencontre du mystérieux Cail McLean, le bonheur semble enfin à portée de main. Pourtant…

L’avis de Laure :

J’ai tout lu de Cristina Caboni depuis mon coup de cœur pour Le jardin des fleurs secrètes en 2019. Il me restait à découvrir Le parfum des sentiments, premier roman qu’elle ait publié en France.

Le titre n’est pas mensonger, on plonge ici dans une histoire des parfums, un thème fort, un thème original, passionnant, enivrant, j’ai adoré mon excursion dans les vies d’une famille de nez, des femmes talentueuses qui ont chaque fois partagé leur savoir avec leur fille. C’est Elena que nous allons suivre principalement. La jeune fille a tout acquis de sa grand mère. A la fin brutale de son histoire d’amour, elle rebondit sur les conseils de sa meilleure amie en venant s’installer à Paris. Elle va très vite trouver du travail en tant que conseillère en parfumerie mais son vrai talent, sa vraie passion, c’est la conception. Aidée de son amie, elle va tout faire pour pouvoir exercer ce métier passion et révéler tout son talent.

A Paris, elle va devoir faire face à de nouveaux challenges, donner un nouveau sens à sa vie et vivre enfin pour elle. Elle fait très vite la connaissance de Cail, un voisin qui a la passion des plantes. Dès le début entre ces 2 personnages, j’ai ressenti un lien d’une force évidente, c’est simple, il n’y a pas à se poser de questions. Alors on parcourt les pages du roman sans crainte, on sait que leur histoire va prendre son envol, que leur lien ne peut pas se rompre. Même si l’auteure met quelques surprises sur leur chemin, j’étais en confiance, apaisée moi aussi par la relation que les lie.

Comme toujours avec Cristina Caboni, le roman est aussi une histoire de secrets qui vont replonger Elena dans le passé de sa famille. C’est un roman dense et chaque fois que j’avais l’occasion de me replonger dans cette lecture, je le faisais avec un immense plaisir, conquise dès le début et jusqu’à la toute fin. J’ai beaucoup appris sur le monde des parfums, ce thème amène une grande originalité au roman. Les personnages sont beaux, j’ai adoré les accompagner sur leur chemin de vie, j’ai encore en tête les images du roman et je sais qu’elles resteront longtemps dans un coin de ma mémoire.

Ma notation :

Si vous ne la connaissez pas, Cristina Caboni est une auteure à découvrir !

La maison aux miroirs, Cristina Caboni

Quatrième de couverture :

La maison aux miroirs, une grande villa de Positano, est le seul endroit où Milena, comédienne, se sent vraiment chez elle. C’est là qu’elle a grandi avec son grand-père Michele. Elle en connaît tous les recoins, à commencer par la majestueuse entrée ornée de glaces qui lui vaut son nom.
Mais un jour, pendant l’une de ses visites au vieil homme, des ouvriers retrouvent un squelette sur la propriété. La police ouvre aussitôt une enquête. Michele, malade, semble particulièrement bouleversé par cet événement. Au gré de ses délires surgit un nom : celui d’Eva, sa femme, disparue des années plus tôt.
En quête de réponses, Milena va tenter de percer le mystère qui entoure l’identité de la victime. Pourrait-elle être sa grand-mère, dont elle ignore tout ? Pourquoi Eva, l’Américaine, est-elle partie subitement en abandonnant mari et enfant ?
Un voyage dans le temps et dans l’histoire qui nous plonge dans l’âge d’or du cinéma italien, sur les traces d’une vérité indispensable à Milena pour comprendre son passé et embrasser le présent.

L’avis de Laure :

J’ai découvert Cristina Caboni en 2019 et depuis, chaque année je prends plaisir à découvrir sa nouvelle parution.

Une fois de plus, je fais connaissance avec de nouveaux personnages auxquels je m’attache immédiatement. Mais comment ne pas se prendre d’empathie pour Milena et son grand père Michele qui ont une relation d’amour si belle ? Michele est pour sa petite fille une idole, un repère dans sa vie d’enfant et aujourd’hui, c’est à son tour de prendre soin du vieil homme, malade d’Alzheimer. Elle va en apprendre plus sur l’histoire d’amour de celui-ci avec Eva. Une histoire dont il lui a peu parlé malgré l’importance qu’elle a eu dans sa vie. Et pour cause, un beau matin, Eva a disparu, laissant Michele seul en Italie avec sa petite fille.

Que s’est-il passé ? Milena est déterminée à enfin le comprendre, d’autant qu’elle va retrouver dans la si belle maison aux miroirs, des objets du passé de sa grand mère. Ce passé ne sera pas mystérieux pour le lecteur qui va découvrir en parallèle la rencontre et l’histoire d’amour de Michele et Eva.

Une fois de plus, Cristina Caboni m’a charmée par ses personnages attachants, par les lieux magiques dans lesquels elle situe ses romans (on peut partir en voyage dans la maison aux miroirs, svp ?) et par ce secret qui se révèle à nous petit à petit. Je n’ai pas trouvé le mystère aussi fort que dans ses précédents romans mais ça ne m’a pas empêchée de savourer cette lecture comme les précédentes. Et elle a su me balader jusqu’au bout concernant les deux hommes qui vont graviter autour de Milena et dont je ne savais pas trop quoi penser !

Ma notation :

Une nouvelle belle lecture de l’auteure. Je vous recommande ses romans.

(roman lu en partenariat avec Netgalley)

Une vie entre les pages, Cristina Caboni

Quatrième de couverture :

Deux femmes, deux époques, un même amour des livres…

Sofia Bauer, relieuse à ses heures perdues, vit à Rome. Son couple bat de l’aile et elle sent son existence lui glisser entre les doigts. Passionnée de livres anciens, elle entre un jour dans une librairie et s’y voit offrir un vieil ouvrage contre la promesse de le remettre en état.

Alors qu’elle s’attelle à sa restauration, Sofia tombe sur une lettre manuscrite, dissimulée entre les pages. Celle-ci est signée de la main de la relieuse originale du livre, une certaine Clarice von Harmel, ayant vécu à Vienne au début du XIXe siècle. Une femme qui s’est battue pour son indépendance et sa liberté, les payant au prix fort. Elle y évoque un fascinant secret que Sofia n’aura alors de cesse de mettre au jour, aidée en cela par Tomaso Leoni, chasseur de livres rares et expert en graphologie… Indice après indice, le couple mène une enquête rocambolesque à travers l’Europe et redonne une voix à Clarice, dont le courage et la détermination guideront Sofia sur le chemin de sa nouvelle vie…

L’avis de Laure :

L’an dernier, j’ai eu un vrai coup de cœur pour le premier roman de Cristina Caboni. La publication de son nouveau roman m’a immédiatement donné envie et je me le suis offert pour mon anniversaire, malgré les difficultés pour acheter des livres pendant le confinement. Alors bien évidemment, je n’ai pas attendu trop longtemps pour le lire.

Ce roman plaira aux amoureux des livres car il met en scène deux femmes qui, chacune à son époque, a vécu avec cette passion. Sofia et Clarice seront toutes deux relieuses, un métier méconnu que j’ai eu plaisir à découvrir ici. C’est à un moment dur de sa vie que Sofia va découvrir l’existence de Clarice, qui a vécu au début du 19ème siècle. Alors que la jeune femme va peu à peu prendre conscience que son mariage ne lui a rien amené de bon dans la vie, elle va rencontrer par hasard Andrea à qui elle achète un précieux livre ancien dans le but de le remettre en état.

Dans la reliure de celui-ci, elle découvre la lettre de Clarice Von Harmel, une lettre dans laquelle la jeune femme parle d’un secret qui va amener Sofia à vouloir en savoir plus sur cette autrichienne et son destin. Lors de ses recherches, elle sera aidée par Tomaso, graphologue, un jeune homme plein de délicatesse dont la compagnie sera précieuse à Sofia. J’ai vraiment beaucoup aimé l’ambiance dans laquelle l’auteure nous plonge lorsque ces deux là font connaissance, c’est doux, romantique, sincère et presque magique.

Tous deux vont vite être amenés à une quête à travers d’autres livres pour reconstituer l’histoire de Clarice qui a vécu bien des traumatismes. J’ai été très touchée par l’histoire de cette jeune femme volontaire, qui va se battre chaque fois pour ne jamais endurer ce que les hommes souhaitent décider pour elle. C’est avec beaucoup d’habilité que Clarice se construit, faisant fi du quand dira-t-on et se consacrant à ce qui a vraiment de l’importance à ses yeux. Lorsque la jeune femme parvient enfin à se créer un présent heureux, à vivre de sa passion, j’en étais tellement heureuse pour elle !

Au bout de leur enquête, Tomaso et Clarice vont pouvoir mettre à jour un beau secret qui avait été précieusement gardé. J’ai aimé le message final que l’auteure passe à travers son roman sur l’égalité hommes femmes.

Ma notation :

Un joli roman féminin et historique dont les différents thèmes traités m’ont beaucoup plu.

Le jardin des fleurs secrètes, Cristina Caboni

Quatrième de couverture :

« Même visage délicat, même nez fin. Elles étaient absolument identiques ! Iris aurait juré se trouver devant un miroir. « 

C’est au milieu des plantes qu’Iris se sent chez elle. Inlassablement, elle sauve les arbustes jetés dans les poubelles d’Amsterdam, sème des fleurs au gré du vent et crée des jardins en cachette, la nuit.
La jeune femme s’accommodait bien de cette vie solitaire, jusqu’à aujourd’hui. Envoyée à Londres par un magazine pour couvrir la plus grande exposition florale au monde, elle tombe nez à nez avec son double, Viola.
Sœurs jumelles, Iris et Viola ont été séparées vingt ans plus tôt. Désormais réunies, elles vont chercher des réponses à Volterra, la ville qui les a vu naître. Leur grand-mère les y attend dans l’immense demeure toscane qui abrite les secrets des Donati depuis des générations. Elle seule pourra leur révéler la raison de leur séparation et les aider à trouver leur voie.

L’avis de MadameOurse :

Une histoire de gémellité et de secrets de famille, en Italie, cachée derrière une couverture douce et colorée, hop, ce roman a vite su me donner envie. Et je ne regrette vraiment pas d’avoir foncé pour le découvrir !

Iris a toujours vécu seule avec son père et ils ont vécu tour à tour dans bien des endroits. Un jour, pour les besoins de son travail de journaliste dans une revue botanique, elle part en reportage à Londres. Et, au détour d’une allée, elle tombe nez à nez avec Viola, son portrait caché ! Elle va très vite demander des explications à son père, convaincue que cette inconnue ne peut être autre que sa sœur. Son père lui avoue alors, contraint, que sa mère n’est jamais décédée comme il le lui a toujours laissé entendre mais que le couple s’est séparé, chacun vivant alors avec l’une des jumelles. Pourquoi en sont-ils arrivés à cela ?

Pour Viola et Iris, c’est la stupéfaction, elles ne peuvent comprendre le geste de leurs parents et ne voient aucune bonne raison possible à cette décision. C’est à La spinosa, en Italie, qu’elles vont découvrir petit à petit les secrets de leur famille. Déjà, surprise en arrivant dans les lieux : un château, une grand mère dont elles n’ont jamais entendu parler et un immense jardin où plus aucune plante ne fleurit mais qui fut jadis un lieu magnifique.

La famille Donati a en effet toujours eu un talent pour les plantes, talent dont on d’ailleurs hérité sans le savoir Iris et Viola. Que s’est il passé dans ce jardin pour que plus rien n’y fleurisse ? Pourquoi une partie de la demeure est-elle condamnée par leur grand mère ? Viola, très méfiante, mettra un peu de temps à accorder sa confiance à la douce Iris. Puis, c’est ensemble qu’elles découvriront les secrets du passé, tout en s’investissant avec passion pour cette demeure et son jardin.

La lecture est entrecoupée de mystérieux chapitres en italique, qui évoquent le passé de deux autres jumelles ayant, elles aussi, vécu à La spinosa. C’est ainsi qu’on remonte le temps pour découvrir petit à petit le secret du passé. J’avoue que j’en avais deviné une grosse partie depuis un bon moment justement grâce à ces chapitres mais cela n’a pas gâché ma lecture pour autant. J’ai adoré l’endroit où l’auteure nous emmène en voyage, la superbe destinée de cette famille, les histoires de gémellité, la passion pour le jardin, les histoires d’amour qui vont concerner nos personnages aussi. Bref, j’ai tout aimé, c’est superbement mené, c’est profondément immersif puisque j’ai très très vite accroché à cette lecture, ravie de relire une si belle histoire de secrets de famille. Il y a longtemps que je n’en avais pas lue et pourtant j’aime tellement ça !

La fin est très sympa avec un événement fort qui va toucher le jardin et qui va avoir lieu en même temps que les toutes dernières révélations. J’avoue que je ne suis pas particulièrement une amoureuse de la nature mais le cadre évoqué dans le roman est vraiment très agréable à lire.

Ma notation :

Je suis vraiment ravie d’avoir découvert ce roman dont on entend peu parler et qui pourtant mérite d’être lu. J’espère vous avoir donné envie car il est vraiment très très beau !

(Roman lu en partenariat avec Netgalley)