Archives du mot-clé C. Bomann

Les héritières de Lowenhof : Le choix d’Agneta, Corina Bomann

004

Quatrième de couverture :

Stockholm, 1913.

Après une violente dispute avec ses parents, Agneta Lejongård a quitté le splendide domaine de Löwenhof où elle a grandi et coupé tout lien avec sa famille et son héritage. À un mariage arrangé dans la noble société suédoise, elle a préféré une vie de bohème, d’amour et de liberté à Stockholm auprès de ses amies suffragettes.

Pourtant, un beau matin, un funeste télégramme la rappelle au domaine : son père et son frère ont été victimes d’un grave accident. Contrainte de reprendre la gestion du haras familial, Agneta se trouve une nouvelle fois prisonnière de la demeure qu’elle avait fuie. Mais contre toute attente, les vertes prairies, les bois imposants et le manoir blanc de son enfance éveillent en elle une étrange mélancolie.

Entre attachement aux siens et rêves de liberté, entre devoir et désir d’émancipation, Agneta doit faire des choix déchirants alors qu’autour d’elle l’Europe marche déjà vers la guerre.

Une saga fascinante qui dessine le portrait d’une femme prise entre deux siècles, mais résolument tournée vers l’avenir.

L’avis de Laure :

Voici la nouvelle saga que nous offrent les éditions Charleston, d’une auteure dont j’attendais beaucoup puisque j’ai adoré ses précédents romans. Et bien, heureusement que la suite de la saga sort rapidement parce que c’est bien trop prenant pour pouvoir attendre la suite !

Ce que j’ai adoré avec cette saga historique c’est qu’elle se passe en Suède, ce qui permet vraiment de découvrir un contexte historique différent (je ne savais pas par exemple que le pays n’a pas participé à la 1ère guerre mondiale). Et en plus, cela nous plonge dans un pays qui a été très novateur sur le plan des droits des femmes et on le ressent ici avec Agneta qui est une héroïne féministe comme je les adore ! Pourtant, elle ne va pas avoir la vie facile. Alors qu’elle s’était émancipée à Stockholm, la voilà contrainte par un drame de rentrer à Löwenhof : sa famille a besoin d’elle pour reprendre les rênes du domaine. C’est finalement avec brio que la jeune femme va se retrouver dans ce nouveau rôle dont elle a tout à apprendre. Elle sera toujours profondément humaine avec les gens qu’elle emploie et en même temps soucieuse des finances.

Mais au fond d’elle, la jeune femme rêve aussi d’amour. Et rien n’est simple pour une femme à sa place, issue d’une famille bourgeoise, à la tête des affaires familiales, qui serait prêt à faire sa vie avec elle ? Si sa mère a de fortes attentes sur son devenir, la jeune femme se moque bien des injonctions et aura à cœur de préserver son bonheur, pour elle-même avant tout. Le roman est extrêmement fluide, toutes les parties s’agencent et se répondent bien, rendant la lecture encore plus addictive : les affaires familiales et les mystères du passé, l’histoire d’amour d’Agneta, les péripéties du domaine et des gens qui y travaillent, tout m’a plongé dans une lecture que j’ai franchement savourée.

Ce premier tome s’achève de plus sur de très grands changements dans la vie d’Agneta et il nous tarde alors encore plus de découvrir la suite de la saga. Ca tombe bien, le tome 2 est pour la fin du mois !

Ma notation :

Un super début de saga, vivement la suite !

Merci aux éditions Charleston pour cette lecture

Le jardin au clair de lune, Corina Bomann

007

Quatrième de couverture :

Le jour où un étrange vieil homme lui offre un violon orné d’une rose, la vie de Lilly Kaiser bascule. Quelle énigme renferment l’instrument et la partition intitulée Le Jardin au clair de lune dissimulée à l’intérieur ?
De Berlin à Londres en passant par l’Italie, ses recherches vont mener Lilly jusqu’à Sumatra, une île d’Indonésie au passé colonial. Des plantations de canne à sucre aux concerts éblouissants, Lilly met ses pas dans ceux de deux violonistes virtuoses, Rose et Helen, qui ont enchanté les foules cent ans plus tôt. Elle est encore bien loin de se douter qu’en pénétrant dans le mystérieux et sublime  » jardin au clair de lune  » elle a rendez-vous avec sa propre histoire… et avec l’amour.

L’avis de Laure :

C’est moins de 2 mois après ma découverte de l’auteure dans L’ile aux papillons que je la relis, un nouveau pavé mais toujours le même plaisir de lecture qui fait qu’on est rapidement absorbés dans l’histoire, à ne pas voir les pages passer.

La construction est totalement similaire, c’est peut-être le bémol car j’aime aussi les auteurs qui savent se renouveler. Mais Corina Bomann maitrise parfaitement sa thématique : le passé / présent, les secrets de famille, l’enquête dans le temps avec le voyage dans des contrées dépaysantes. Et personnellement, cela suffit parfaitement à me conquérir !

Lilly, une antiquaire allemande va voyager à la suite d’un mystérieux violon qu’un inconnu lui offre. Un violon de grande valeur et dont l’étui cache également une partition dont l’auteur est inconnu. De l’Angleterre à l’Italie, en passant par Sumatra, nous reconstituons l’histoire de 2 femmes violonistes, celles qui ont eu en leur possession le fameux violon dont Lilly hérite. L’enquête est fluide, les personnages sont beaux, leurs histoires attachantes et j’ai adoré voir Lilly renaitre au fur et à mesure de son enquête.

Tout est réuni pour faire de ce roman une belle lecture et je n’ai pas boudé mon plaisir. En addict de lectures historiques que je suis, je sais à l’avance que ce genre de lecture va me plaire et ça ne loupe jamais ! Alors si vous aimez ces thématiques autant que moi, n’hésitez pas.

Ma notation :

Une très belle lecture.

L’ile aux papillons, Corina Bomann

005

Quatrième de couverture :

2008, Berlin.
Diana Wachenbach, brillante avocate, est appelée à Londres au chevet de sa grand-tante bien-aimée. Cette dernière la charge d’une étrange mission : percer le lourd secret, resté entier, qui pèse sur leur famille.

Alors que son couple bat de l’aile, la jeune femme décide de s’envoler pour le Sri Lanka, terre de ses ancêtres, colons à Ceylan.
Sur cette « île aux papillons », elle va découvrir une prophétie qui semble avoir changé le destin de sa famille et l’histoire d’un amour interdit plus fort que la mort…

L’avis de Laure :

Quelle beauté que ce roman ! Je me suis totalement régalée avec cette lecture qui m’a bien fait penser d’ailleurs à La maison de l’orchidée. Comparer Corina Bomann à Lucinda Riley peut paraitre un peu fort mais j’ai vraiment eu le même ressenti de lectures, des secrets, une double temporalité, du dépaysement, bref tout ce que j’adore dans les romans historiques.

Ici c’est Diane qui va être confrontée aux secrets de sa famille le jour où sa tante décède. Peu à peu, elle est immergée dans une enquête sur les traces de deux sœurs qui sont ses ancêtres, deux anglaises ayant émigré au Sri Lanka avec leurs parents. Dans ce passé, on est d’abord sous le charme de la découverte des lieux, à travers le regard des deux sœurs, conquises par cette nouvelle vie. Leur père a hérité une plantation de thé où Grace va découvrir des conditions de travail qui vont la révolter. C’est un très beau personnage que j’ai adoré découvrir et suivre dans ces décisions toujours personnelles et si fortes. Je n’ai pas du tout été surprise par la décision qu’elle fera pour sa vie, même si celle-ci est totalement à contre courant des vies habituelles des femmes de l’époque.

Le roman a un très bel équilibre entre le passé de Grace et Victoria et l’enquête de Diane, qui va suivre les traces de ses 2 ancêtres et découvrir elle aussi le Sri Lanka. De la même manière, elle va rencontrer de beaux personnages qui l’aideront dans son enquête mais lui apporteront beaucoup également dans sa vie personnelle. Il y a de petites facilités dans l’enquête, les éléments s’enchainent un peu trop facilement parfois et j’ai trouvé que ça manquait donc un peu de crédibilité. Mais j’ai trouvé la lecture tellement plaisante malgré ça que je pardonne volontiers ce point à l’auteure.

L’ile aux papillons est une lecture tellement addictive qu’on tient à tout prix à savoir tout ce qu’a vécu Grace pour être ainsi déshéritée par son père. Et c’est sans surprise que j’ai refermé ma lecture conquise par la destinée de cette héroïne qui aura tout donné par amour. Je vous conseille vivement cette lecture qui mêle admirablement secrets de famille et dépaysement.

Ma notation :

Un très beau roman. Un autre titre de l’auteure est dans ma PAL et vous vous doutez bien qu’il m’attire encore plus à présent !

Merci aux éditions Charleston pour cette lecture