Archives du mot-clé avion

Siège 7A, Sebastian Fitzek

Quatrième de couverture:

IL EXISTE UNE ARME LÉTALE QUE CHACUN PEUT EMBARQUER SANS ENCOMBRE À BORD D’UN AVION.

AUCUN CONTRÔLE AU MONDE NE PEUT LA DÉTECTER…

Un vol de nuit Buenos Aires-Berlin. Une passagère fragile psychologiquement. Un psychiatre contraint de la manipuler afin de provoquer le crash de l’appareil. À défaut, sa fille, la seule famille qu’il lui reste, mourra…

L’avis d’Audrey :

Sebastian Fitzek ! J’attends chaque parution avec impatience. Je vois les parutions de ses romans en Allemagne, avec tout une communication et un procédé médiatique assez intense qui me font languir de longs mois. Je ne lis pas l’allemand, et je dois donc attendre  la parution en français alors que j’ai sous mes yeux ses livres au quotidien. Alors autant dire que je remercie vivement Mylène de L’archipel de pouvoir lire avec quelques jours d’avance sur la sortie française ce nouveau roman.

Nele est enceinte et doit se rendre à l’hôpital pour un accouchement programmé. Au petit matin, elle monte dans un taxi mais elle n’arrivera jamais à la clinique. Elle est enlevée et enfermée dans un entrepôt abandonné. L’homme qui la retient lui souffle de ne pas s’inquiéter: « je veux juste ton lait ».

En parallèle, Mats Krüger, médecin psychiatre qui a une folle terreur de prendre l’avion embarque malgré lui à bord du vol Buenos-Aires-Berlin. Il est le père de Nele, il se doit d’être présent pour l’arrivée du bébé. Une fois à bord de l’avion, tout s’emballe pour Mats. Il reçoit un appel anonyme lui indiquant que sa fille a été enlevée. S’il veut qu’on la libère il doit faire en sorte que l’avion s’écrase. Son arme? Une ancienne patiente à bord de l’avion qu’il doit manipuler.

Autant dire que dès le début du roman on entre dans le vif de l’intrigue. La tension est mise en place dès les premières lignes. Le récit alterne entre plusieurs personnages : Mats à bord de l’avion, Nele qui essaie d’échapper à son ravisseur tout en sauvant son bébé, Feli l’ancienne maîtresse de Mats qu’il a appelé à l’aide, ou encore Franz le ravisseur. Différents points de vue qui donnent de l’intensité à l’intrigue et qui imposent plusieurs retournements de situations ou cliffangher. Le rythme du récit est très bien travaillé, pas de temps mort ou de pause inutile. L’ambiance devient vite étouffante à bord de cet avion ou au sein de l’entrepôt où est retenue Nele.

Doucement, tout s’imbrique. Les liens entre les personnages, les raisons de cet enlèvement et l’intérêt de faire se crasher cet avion sont mis à jour. Je ne savais pas du tout où l’auteur allait emmener son lecteur. J’ai eu un peu peur au début qu’il use des mêmes « ficelles » que pour d’autres de ses romans, mais finalement ce n’est pas le cas. J’ai vraiment trouvé les idées de ce roman un peu folles : un psychiatre phobique de l’avion, un végétalien prêt au pire pour faire comprendre à tout le monde la souffrance animale…. Un thriller vraiment réussi encore une fois.

Et dire que je vais devoir attendre plusieurs mois encore pour lire son nouveau roman : Le détenu que je vois à chaque fois que je fais mes achats en Allemagne.

Ma notation :

Un vol vers Berlin détonnant qui vous captivera.

Merci à Mylène des éditions Archipel pour cette lecture

Malgré nous…, Claire Norton

Quatrième de couverture :

1988. Après un terrible incendie, trois adolescents se jurent une amitié indéfectible.

20 ans plus tard, l’un d’entre eux perd sa femme, Marine, dans le vol Rio-Paris échoué en mer. Autour de Théo, Maxime et Julien répondent à nouveau présents. Soudés plus que jamais. Mais bientôt certains éléments troublants sèment le doute : Marine serait-elle encore vivante ? Si c’est le cas, pourquoi Théo reste-t-il sans nouvelles ? Quelle vérité cherche-t-on à dissimuler au jeune père de famille ? Un roman plein d’émotions au suspense addictif !

La fille du ciel, Karen Hamilton

Quatrième de couverture :

Juliette et Nate sont faits l’un pour l’autre. Il est pilote de ligne, elle est hôtesse de l’air dans la même compagnie. Les amis, la famille, le travail, Juliette sait tout de Nate – surtout grâce aux réseaux sociaux. Elle aime particulièrement son appartement, dont elle a fait faire un double des clés et où elle se rend régulièrement quand Nate n’y est pas. Et elle déteste Bella, la sœur de Nate, mais n’est-ce pas la norme dans un couple heureux que de ne pas s’entendre avec sa belle-famille ?

Nate a rompu avec Juliette six mois plus tôt, mais cela ne compte pas. Juliette ne s’appelle d’ailleurs pas vraiment Juliette, et n’est devenue hôtesse de l’air que tout récemment, pour garder un œil sur lui. Entrer dans la vie des proches de Nate, choisir les mêmes vols que lui, espionner son téléphone à distance, s’inventer une nouvelle identité : Juliette ne recule devant rien pour atteindre son but, car elle a un plan pour le récupérer, et elle ne laissera rien ni personne se mettre en travers de son chemin.

Juliette le sait, le grand amour se mérite, il fait souffrir, mais il vaut toute la douleur du monde. Et des autres. Juliette et Nate sont faits l’un pour l’autre, même si Nate ne le sait pas encore…

L’avis de MadameOurse :

Etes-vous prêts à lire une héroïne complètement folle ? Oui c’est une sacré entrée en matière que je vous fais là mais franchement je ne crois pas qu’on puisse qualifier Juliette autrement…

Elle vient de se faire larguer par Nate son petit ami. Et n’a absolument pas l’intention d’accepter sa décision, elle reviendra dans sa vie, coûte que coûte. Et elle retourne déjà chez lui à chacune de ses absences professionnelles, facile, elle a les clés, l’accès à son compte Facebook, elle épie le moindre de ses faits et gestes. Toute sa vie est orientée sur un seul objectif : Nate. Et il y a aussi Bella, une connaissance de lycée, une personne qui lui a visiblement fait du mal et à qui elle en veut encore.

Juliette n’a pas d’amies et des moyens redoutables pour mettre en oeuvre sa vie idéale. Se faire embaucher par la compagnie qui emploie Nate : facile; se retrouver sur les mêmes vols que lui : très simple; l’espionner dans le moindre de ses faits et gestes : un jeu d’enfant.

Et à force de mener action après action, elle va arriver à son but et se trouver de nouveau mêlée à la vie de Nate.  Elle n’aura alors de cesse de le convaincre qu’elle est la femme de sa vie, qu’ils sont faits pour vivre ensemble. Sans grand succès, celui-ci a clairement tourné la page. J’aurais aimé savoir comment il vit ses intrusions, est-ce qu’il se rend compte qu’il est suivi, que quelqu’un passe chez lui en son absence ? Mais tout le récit est uniquement centré sur Juliette et sa folie.

Elle va escalader de page en page, telle chose n’a pas fonctionné pour lui attacher Nate ? ça ne fait rien, elle a de la ressource et va désormais exécuter tel plan ! Je me disais mais à quel moment va-t-elle prendre conscience des choses ? JAMAIS ! Elle est trop folle pour cela !!

Bien sûr, on va se demander aussi ce qui a pu se passer dans la vie de Juliette pour qu’elle en arrive là, à ce déséquilibre psychologique notable… Un drame dans son enfance, cette mère qu’elle appelle par son prénom, la haine envers Bella, nous allons tout découvrir. Et si les faits n’ont rien de si énorme que ça, ça a le bénéfice d’être complètement crédible.

J’ai quand même eu une petite déception pour la fin que j’attendais fort après une telle escalade dans les actions menées par Juliette. Mais la plongée au cœur de la folie pure de cette femme qui est une stratège très intelligente et qui ne fait rien sans réfléchir m’a beaucoup plu.

Ma notation :
Un thriller psychologique glaçant et très réussi.

(Roman lu en partenariat avec Netgalley)