Archives du mot-clé aventure

Pour un instant d’éternité, Gilles Legardinier

Quatrième de couverture :

Vincent sait mieux que personne ce qu’est un secret. Spécialiste des passages dérobés, c’est à lui que les riches et les puissants font discrètement appel pour dissimuler leurs trésors ou s’aménager des issues indétectables. Alors que Paris célèbre l’Exposition universelle et sa phénoménale tour Eiffel, Vincent et son équipe deviennent soudain la cible de tentatives d’assassinat. La mort rôde désormais autour d’eux. Un de leurs clients cherche-t-il à effacer ce qu’ils savent de lui ? Sont-ils traqués par des pouvoirs occultes ? Quelle est cette ombre qui peut les frapper n’importe où, n’importe quand ? Dans une époque bouleversée, confronté à des mystères surgis d’un autre temps, Vincent va tout faire pour déjouer la menace et sauver les siens. Ce qu’il s’apprête à découvrir va faire voler en éclats tout ce qu’il croyait savoir du monde…

L’avis de Laure :

Gilles Legardinier a une place particulière dans mon cœur depuis ma lecture de son Premier miracle en 2016, l’un de mes plus précieux coups de cœur évoqué sur le blog.  Il y a 2 mois j’ai eu la chance de le rencontrer et de confirmer l’affection que j’ai pour lui, pour l’auteur mais aussi pour l’homme. Son nouveau roman ne pouvait pas rester bien longtemps dans ma PAL.

Et nous voilà plongés encore une fois dans un nouveau genre, ici on part dans le roman d’aventures version historique. Dans le Paris de l’exposition universelle, Vincent et sa bande ont su se construire une belle réputation leur valant la reconnaissance des plus fortunés. Leur talent ? La construction de passages secrets, un art que l’on va découvrir dans le roman et qui combine bien des savoirs-faire.

Le cadre historique est bien plaisant à lire vu d’aujourd’hui; imaginez replonger dans cette période où toutes les grandes inventions commençaient, où tout était si miraculeux. Aujourd’hui on n’est plus surpris de rien, tout nous semble possible mais à l’époque ce n’était pas le cas. Alors on sourit quand on lit que la Tour Eiffel est si haute que son phare pourrait perturber les bateaux venant d’Angleterre et on mesure le chemin accompli lorsque les personnages s’étonnent d’une musique jouée par une machine.

Le savoir de Vincent va intéresser des personnes moins bien intentionnées, à la recherche d’un vieux trésor caché sous les rues de Paris. Vincent et sa bande vont alors être menacés avant de comprendre ce qu’on leur veut. Gilles Legardinier nous emmène dans un périple mêlé entre la quête de ce fameux « trésor » et les ruses, les plans à déjouer pour contrer ceux qui leur veulent du mal. C’est animé et ça se lit tout seul, la progression est fluide, comme toujours avec Gilles Legardinier. Les descriptions sont très réussies, je n’ai eu aucun mal à m’imaginer tous ces lieux, c’était d’ailleurs assez plaisant et je risque de garder les images que je me suis faite de ce roman en tête, l’évocation de ce livre m’amènera alors une image en particulier d’un lieu du final du roman.

J’ai passé un bon moment avec ce roman et ai aimé la nouvelle thématique proposée ici, celle des passages secrets. Mais je dois dire que je garde en tête surtout mon précédent coup de cœur. Evidemment qu’il ne serait pas possible d’égaler le coup de cœur car mes coups de cœur sont relativement rares. Heureusement, je n’avais pas d’attente particulière en lisant Pour un instant d’éternité. Néanmoins, je vous avoue ne pas m’être attachée tant que ça aux personnages et à Vincent en particulier. Et il m’a manqué l’humour fin et précieux que j’avais adoré dans Le premier miracle.

Ma notation :

Une agréable lecture entre aventures, intrigue, culture et Histoire.

Avant toi, Jojo Moyes

Quatrième de couverture :

Lou est une fille ordinaire qui mène une vie monotone à souhait. Quand elle se retrouve au chômage, dans ce trou paumé de l’Angleterre dont elle n’est jamais sortie, Lou accepte un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. Malgré l’accueil glacial qu’il lui réserve, Lou va découvrir en lui un jeune homme exceptionnel, brillant dans les affaires, accro aux sensations fortes et voyageur invétéré. Mais depuis l’accident qui l’a rendu tétraplégique, Will veut mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois pour le faire changer d’avis.

L’avis de MadameOurse :

Cela faisait un long moment que j’avais envie de découvrir Jojo Moyes et j’ai donc commencé par son titre le plus connu.

On y découvre Lou une jeune femme à la vie plutôt tristoune, en couple depuis 7 ans avec Patrick, elle vit toujours chez ses parents et son entourage n’est pas très sympathique avec elle. Elle nous est un peu présentée comme une looseuse sans intérêt et j’ai donc eu bien du mal à apprécier les personnages qui gravitent autour d’elle tellement la façon dont elle est considérée est injuste…

Lou perd son emploi et c’est le drame pour sa famille qui a vraiment besoin de son salaire pour vivre. Elle est donc prête à tout lorsqu’elle rencontre Camilla Traynor qui lui propose un poste d’aide soignante aux côtés de Will son fils, tétraplégique. Les premiers jours dans ce poste sont très difficiles pour elle, face à un homme malheureux et méchant suite à l’accident qui l’a rendu tétraplégique.

Et petit à petit, ils font connaissance, Will s’ouvre à Lou, ils discutent, ils rigolent… Lou va monter tout un stratagème pour redonner goût à la vie de Will et c’est un sacré challenge. Je ne vais pas en dire plus, peut être connaissez vous déjà l’histoire via le film, peut être que non. Le roman est un peu classifié comme une romance et pourtant est-ce que c’en est vraiment une ?

Ce que j’ai trouvé fabuleux dans ce roman c’est à quel point il m’a semblé juste. On n’est pas chez les bisounours via cette lecture, Jojo Moyes ne nous fera pas croire que la vie est « cui cui les petits oiseaux », qu’il suffit d’une rencontre, d’une personne pour que notre vie change. Non. Le roman est plein d’espoir, il est beau mais il est triste aussi. Il dit, je pense, une certaine vérité sur le handicap. Et ici, oui, la vie à laquelle Will est « réduit » est terriblement dure à accepter pour cet homme qui était si actif. En cela, je trouve que le thème du roman est vraiment bien abordé. Je ne connais rien à la tétraplégie mais j’ai eu le sentiment d’apprendre beaucoup de choses en lisant ce roman.

Ma notation :

Une magnifique lecture, juste, riche, belle, triste. Je recommande sans hésiter. Et je lirai avec certitude la suite des aventures de Lou dans Après toi.

 

Le premier miracle, Gilles Legardinier

003

Quatrième de couverture :

Karen Holt est agent d’un service de renseignements très particulier. Benjamin Horwood est un universitaire qui ne sait plus où il en est. Elle enquête sur une spectaculaire série de vols d’objets historiques à travers le monde. Lui passe ses vacances en France sur les traces d’un amour perdu. Lorsque le vénérable historien qui aidait Karen à traquer les voleurs hors norme meurt dans d’étranges circonstances, elle n’a d’autre choix que de recruter Ben, quitte à l’obliger. Ce qu’ils vont vivre va les bouleverser. Ce qu’ils vont découvrir va les fasciner. Ce qu’ils vont affronter peut facilement les détruire…

L’avis de Laure :

Je vais essayer de vous écrire une chronique posée. Mais tout se bouscule dans ma tête. Je peux vous le dire de suite : j’ai A-DO-RÉ ce roman !

J’ai eu pourtant peur dès les premiers chapitres parce que l’histoire me faisait terriblement penser aux romans de Dan Brow, auteur que j’adore et qui écrit des romans plein de suspense et de savoir. J’avais peur pour Gilles Legardinier qu’en le comparant ainsi à un excellent auteur, il perde la bataille.

Et puis je me suis laissée embarquer sous les paroles de Ben, personnage principal du roman. Ce personnage est hyper attachant, je l’ai adoré. C’est un homme qui manipule la dérision à haute dose, en toutes circonstances, donc les discours du roman sont truffés d’humour du début à la fin, sa façon de tout prendre à la rigolade est vraiment hyper plaisante. A côté de ça, on découvre un homme terriblement amoureux depuis longtemps d’une femme qui en aime un autre. Le combo des 2 éléments amène à un personnage que je ne suis pas prête d’oublier qui va, de plus, former un super duo avec Karen, agent du gouvernement. A eux deux, ils vont mener une enquête hors normes qui va les faire voyager partout dans le monde.

Dans ce roman, il y a plein de choses, plein de thèmes y sont traités et tout ça prend ses sources dans des faits réels, le roman est donc plein d’apprentissage et ça moi j’adore (oui je dis beaucoup j’adore). On y parle alchimie, 2nde guerre mondiale, archéologie, science, art… Ça peut paraître beaucoup mais tout se combine très bien. Le roman est dense, l’enquête va amener à plein de rebondissements mais on ne se lasse pas !

Et ce que j’ai également énormément apprécié, c’est le talent de l’auteur pour que l’on ne se perde pas dans tout ça. Après plus de la moitié du roman, un chapitre est amené tout en douceur qui va tenir lieu de résumé des événements et nous permettre à nous lecteur d’avoir bien en tête l’avancée de l’enquête. Mais c’est pas du tout un chapitre « faisons une pause, je résume », il a vraiment sa place dans l’histoire, dans la chronologie des événements. Ce chapitre amène un vrai plus.

Plus j’avançais dans ma lecture et plus je prenais conscience que ce roman avait nécessité un travail de recherche intense et j’avais le sentiment que Gilles Legardinier l’avait écrit en parallèle des autres romans parus ces dernières années. Et bien je ne me suis pas trompée parce que Le premier miracle a été un travail qui l’a occupé pendant 8 ans.

Je ne veux rien dévoiler de l’intrigue, vraiment, juste, si ce thème vous parle, lisez-le. Rien ne m’a déçue au cours de ma lecture, la fin est à la hauteur de l’enquête menée par Ben et Karen. Ah si, juste un truc, je déteste la couverture du livre, oui elle a du sens mais franchement bof quoi ! Je pense qu’on pouvait trouver nettement mieux. Ce rouge, ces silhouettes à la James Bond, ça me fait plutôt fuir moi…

Ma notation :

Bluffant ! Ce roman confirme que le talent de Gilles Legardinier va bien au delà de celui d’auteur de comédies légères (je n’ai pas lu tous ses romans).

Mention spéciale pour le chapitre final où Gilles s’adresse à ses lecteurs. Ça crée un lien superbe avec l’auteur, on a encore plus envie de le serrer dans nos bras. Et merci pour les images qui nous sont offertes pour faire le lien avec l’histoire qu’on vient de vivre en le lisant.