La mer à boire, Valentine Stergann

003

Quatrième de couverture :

« Profitez de vos vacances lors d’une croisière rocambolesque. »

Pour caser sa mère, Gaspard est prêt à tout. Même à claquer son indemnité de licenciement économique et lui offrir une croisière en Méditerranée à bord du « Romantica ».
Rosa, toute jeune sexagénaire, drôle et attachante, mais totalement déprimée, n’acceptera ce cadeau qu’à une seule condition : que son fils l’accompagne.
Gaspard s’y résout et embarque sur ce bateau grand luxe, endetté jusqu’au cou, mais heureux de voir sa mère sourire.
À bord, il rencontre Lino, un serveur italien timide, voire introverti, qu’il s’amuse à taquiner, décidé à le faire sortir de sa carapace d’ici la fin de leur séjour.

Bien que tout les oppose, les quinze jours sur ce paquebot pourraient les lier à tout jamais.
Le fils à maman et l’indépendant.
La grande gueule et la gueule d’ange.
Et si en plus Rosa s’amourache du directeur de la croisière, ces vacances promettent d’être pleines de rebondissements inoubliables.

L’avis de Laure :

J’ai rencontré Valentine Stergann début mai, lors d’un salon dans ma ville et, lorsqu’elle m’a parlé de ses romans, je me suis laissée tenter par celui-ci. Le cadre de la croisière en Méditerranée était parfait pour être lu en aout.

A bord du bateau, on retrouve Gaspard et sa mère Rosa. Valentine m’avait prévenue, son personnage est haut en couleur et ne plait pas à tout le monde. Alors puisque j’aime bien les gens à contre courant, je me suis laissée tenter. Et en effet, Gaspard n’a pas sa langue dans sa poche, il est presque sans filtre et sort des répliques qui nous scient lorsqu’on les lit. Non, il n’a pas osé dire ça quand même ? Et bien si !! Au début, ça fait drôle, je me suis demandée si j’allais aimer le personnage.

Le roman se lit très vite, une jolie plume avec un humour subtil et bien dosé. Une rencontre avec Lino, serveur à bord et fils du directeur de croisière, d’abord comme chat et chien qui s’envoient des piques à tout va avant que… Peu à peu, Gaspard s’avoue à lui même être attiré par le jeune serveur gay. Ce que j’ai aimé c’est qu’il n’a alors aucune rébellion contre ce penchant, ne se dit à aucun moment qu’il a toujours été hétéro et le restera. Parce qu’au final, c’est simplement l’histoire d’une rencontre, d’une attirance. Parce que c’est cette personne et pas une autre. Même si c’est un homme.

Et en même temps, c’est une rencontre de vacances, à bord d’un navire de croisière. Est-il possible qu’elle ait un avenir ? J’ai aimé cette lecture très agréable, les découvertes des villes visitées lors de la croisière, la relation bien particulière de la mère et de son fils dans le roman et la romance qui arrive tout doucement mais sûrement. Je n’hésiterai pas à relire Valentine Stergann, peut être plutôt dans une romance hétéro cette fois pour qu’elle me fasse plus rêver et que je puisse m’y projeter.

Ma notation :

Une belle lecture.

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s