Le guerrier de porcelaine, Matthias Malzieu

2XAxBIZBRSS1c1a7+K84Yw

Quatrième de couverture :

En juin 1944, le père de Mathias, le petit Mainou, neuf ans, vient de perdre sa mère, morte en couches. On décide de l’envoyer, caché dans une charrette à foin, par-delà la ligne de démarcation, chez sa grand-mère qui a une ferme en Lorraine.

L’avis d’Audrey :

A la fin du printemps 1944, un petit garçon perd sa maman. Son père ne peut s’occuper de lui, et l’envoie alors en Lorraine, pour que sa grand-mère prenne soin de lui. Après avoir traversée la ligne de démarcation, caché dans une charrette de foin, il arrive dans un petit village, situé sur la frontière allemande. Sur place, c’est toute une famille qu’il rencontre. Sa grand-mère, une tante et l’oncle Emile. Mainou, n’a rien faire ici, et devra respecter les codes et se faire discret.

C’est ce quotidien, celui du père de Matthias Malzieu quand il était enfant que nous livre ce roman. Un quotidien rythmé par les nuits cachés dans la cave bunker en raison des bombardements allemands. Mainou pense beaucoup à sa mère, et trouve dans ce village quelques souvenirs qui la rattache à elle. Il lui parle beaucoup, se confie à elle et lui écrit. Il cherche réconfort et réponses auprès des siens, de nouvelles rencontres,  mais aussi auprès de cigogne ou autres animaux campagnards.

On passe ainsi une année avec Mainou. Les derniers longs mois de cette guerre, où secrets et révélations se dévoilent. Un récit empreint de poésie et d’émotions. Matthias Malzieu nous conte l’histoire de son père avec beaucoup de pudeur et à travers cette histoire familiale, c’est aussi l’histoire d’une région qu’il nous retrace. La Frohmühle où est accueilli Mainou, pourrait être dans mon village, dans celui voisin ou un peu plus loin aussi. Il décrit la façon dont tant de gens ont vécu la cohabitation forcée avec les allemands. Nés allemands, redevenus français, on leur demanda à nouveau de renier cette France et sa langue.

J’ai beaucoup aimé ce roman. Un roman très intime et qui pourtant saura toucher de nombreux lecteurs. En refermant ce livre, vous ne pourrez que regarder avec bienveillance le garçon sur la couverture. Ce regard qui illumine et à travers lequel toute son histoire transperce.

Enfin, j’ai trouvé l’épilogue du roman brillant et intelligent. Matthias Malzieu avec ce roman lance un joli pied de nez, à ceux qui ne jurent que pour le repli et le rejet des autres.

Ma notation:

Un récit intime, vibrant d’humanité et de courage.

20minutes-blue-1000

(Merci à Stéphane de chez 20 minutes pour cette lecture)

Un commentaire sur « Le guerrier de porcelaine, Matthias Malzieu »

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s