Le désosseur de Liverpool, Luca Veste

DM9A+xwrRJysY1t2c44NWQ

Quatrième de couverture :

Ne vous promenez pas dans les bois…
Tous les enfants de Liverpool connaissent la légende du Désosseur, sorte de monstre qui vivrait dans la forêt depuis des décennies, enlèverait les gens et collectionnerait leurs os, même si l’on n’a jamais réussi à prouver son existence…
Un jour, Louise Henderson et son collègue Shipley sont appelés au chevet d’une jeune femme blessée à l’arme blanche, qui affirme avoir été attaquée par le Désosseur. Les deux policiers attribuent d’abord ses allégations au choc, mais, peu après, le corps d’un homme est retrouvé là où elle aurait été attaquée, une clairière où l’on identifie bientôt des traces du monstre…
Le Désosseur ne serait donc pas qu’une légende ? Mais comment aurait-il survécu seul si longtemps ? L’affaire prend une tournure singulière lorsqu’il apparaît que Louise a une connexion personnelle avec Le Désosseur. Que cache son passé, qui la hante depuis si longtemps ?

L’avis d’Audrey :

Quand une simple comptine d’enfant est capable de vous mettre les frissons, c’est le signe d’un thriller réussi.

Quand une légende urbaine prend vie : C’est comme cela que commence ce roman. 20 ans auparavant, 4 adolescents sont allés dans les bois pour chercher la maison du désosseur, un homme qui attaque sauvagement ses victimes et collectionne leurs os . Seuls 3 en sont revenus. Depuis, tout le monde se raconte cette histoire. Mais quand une femme est retrouvée errant dans la rue, et qu’elle prétend avoir été attaquée par le desosseur, on est loin de rigolades entre enfants pour se faire peur.

Ainsi, deux policiers vont enquêter sur cette affaire : Louise, une policière tourmentée et l’inspecteur Paul Shipley. La jeune femme a bien besoin d’un homme droit et rigoriste comme lui, pour éviter que son coté borderline ne la mette dans le mauvais chemin. Ensemble, ils vont tenter de remonter la piste de ce prétendu désosseur, surtout que tout s’accélère avec une nouvelle découverte angoissante.

L’histoire est très dynamique, pleine de questionnement et de rebondissement. J’ai beaucoup aimé l’ambiance brumeuse que j’ai ressentie pendant ma lecture. Avec toujours une petite ritournelle d’enfant au fond de moi, qui n’avait rien de rassurante. Luca Veste sait vraiment instaurer un climat angoissant dans son récit.  On se demande si le tueur est bien réel et quelle est la part de surnaturel dans cette histoire.

Notre duo de flics fonctionne plutôt pas mal, même si j’ai eu un peu de mal à m’y attacher. Disons qu’ils ne sont pas aussi charismatiques que d’autres personnages de thriller, et que ce n’est pas eux que je retiendrai dans ce roman, mais notre fameux désosseur. Après tout, c’est lui la « star » de l’histoire.

Ma notation:

Si vous vous passionnez pour les tueurs en série et autres histoires macabres, alors jetez-vous sur ce roman. Et si l’envie vous prenez d’aller vous promener dans les bois, regardez derrière vous de temps en temps, on ne sait jamais.

archipel

(Merci à Mylène de L’archipel  pour la lecture)

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s